Recherche

Augmentation des taxes sur les voitures de luxe au Maroc

30 décembre 2013 - 21h12 - Economie

L’impôt sur les voitures de luxe sera revu à la hausse au Maroc à partir du premier janvier 2014. La mesure proposée par le projet de loi de Finance 2014, a été approuvée définitivement par le parlement.

Si vous comptez acheter une voiture d’une valeur supérieure à 400.000 DH, sachez que l’Etat prélèvera une taxe supplémentaire de 5% de sa valeur. Pour les voitures acquises entre 600.000 et 800.000 DH, elles seront taxées à hauteur de 10%, et 15% si le véhicule vaut plus d’un million de DH.

Les avis sont partagés. Plusieurs concessionnaires craignent que cette hausse des taxes n’impacte négativement les ventes de voitures de luxe. Même si celles-ci ne représentent que 8% du total des ventes annuelles de voitures au Maroc, cette baisse pourrait avoir une incidence sur l’évolution du marché automobile national.

Certains concessionnaires de voitures de luxe ne s’inquiètent pas pour autant. Les uns étudient déjà la possibilité "d’adapter leurs prix aux taxes et défiscaliser ainsi les véhicules imposables".

"Cette mesure n’arrange ni l’Etat, ni les concessionnaires, puisque à terme tout le monde y perdra, si ce segment de marché venait à s’effondrer", nous explique un importateur automobile.

L’Etat vise à travers cette nouvelle taxe à faire baisser le poids de la facture énergétique sur la Caisse de Compensation, en incitant les Marocains à acheter des voitures à faible consommation de carburant.

Pourtant, la marque automobile italienne de luxe Maserati vient de s’implanter au Maroc et prévoit même de réaliser un chiffre d’affaires de 120 millions de DH en 2014, en vendant 100 unités. La marque italienne compte tripler ses ventes au Maroc à l’horizon 2015.

Un milliardaire marocain requérant l’anonymat, propriétaire d’une vingtaine voitures de luxe, dont deux Ferrari, nous a affirmé que cette taxe ne freinerait pas ses ardeurs dépensières

Bladi.net

Bladi.net - 2015 - Archives - A Propos - Contact