>

Bruxelles, la marocaine

9 janvier 2006 - 09h46
Bruxelles, la marocaine

« La Belgique est un pays récent ne dépassant pas 176 ans. Les Marocains constituent le tiers de sa population. Les preuves ne manquent pas pour prouver ce fait », affirme Mohammed Chkri, Belge d’origine marocaine.

Cela peut paraître invraisemblable, une sorte de surenchère chauvine pour tous ceux qui voient en l’Europe une forteresse chrétienne fermée aux autres confessions et nationalités. La réalité est tout autre, la Belgique présente en effet un modèle d’intégration réussie des immigrés, du moins en ce qui concerne la Belgique francophone. Ces derniers sont devenus, grâce à cette politique d’ouverture, une vraie communauté intégrée, loin du concept étriqué de minorité d’immigrés repliés sur eux-mêmes.

Mieux, ils forment désormais une partie intégrante de l’histoire de ce pays. Stalingrad et Lemonier, deux des plus grandes avenues sises au coeur de la ville de Bruxelles, n’ont rien à envier à leurs homologues au Maroc : les magasins et les cafés portant des noms arabes et français dont la plupart appartiennent à des Marocains, fréquentés par des clients originaires du Maroc. Ainsi donc, accompagné d’un groupe d’amis, dont Saïd Amrani qui a été mon compagnon d’études à l’université de Tétouan, avant que nous prenions ensemble le chemin de l’exode vers une vie meilleure en Europe, nous nous déplacions d’un café à un autre, du café Avenida au café Al Yamama, nous régalant de verres de thé marocain à la menthe ou du café préparé selon les rites marocains, se remémorant, le temps d’une gorgée, la chaleur de la vie universitaire d’antan, loin des fameux verres du café au lait froid à la belge. Tout dans ces cafés te fait rappeler le Maroc, les bribes des conversations animées qui te parviennent, la gestuelle, les traits des visages. Tu n’as point quitté le Maroc.

Rien ne manque dans ces deux boulevards. « Si tu as besoin, nous explique Abdou en mariant gestes et propos, de journaux marocains, toutes tendances confondues, partisanes ou indépendantes, la librairie Benjelloun est là pour te servir. Si tu veux acheter les dernières parutions arabes au Maroc ou ailleurs dans le monde arabe, c’est vers la librairie Arrisala que tu dois te rendre. Pour ton rasage, une dizaine de coiffeurs sont prêts à t’accueillir. Pour tes voyages, des agences marocaines t’offrent leurs prestations. Même les sociétés de construction, d’informatique et les magasins de couture ou pour la vente de vêtements appartiennent à des Marocains. »

Les noms des magasins aux deux boulevards Stalingrad et Lemounier te renseignent sur les villes d’origine de leurs propriétaires : café Avenida appartient à un ressortissant marocain de Tétouan, où l’on peut d’ailleurs trouver un café du même nom ; La boutique portant le nom de Marrakech est la propriété d’un Marocain originaire de Marrakech, et le restaurant Pasadena, lieu de rencontre privilégié de Marocains, dont le propriétaire Abdelkarim est toujours là pour t’accueillir, de son sourire bienveillant, te proposant les meilleurs plats aussi divers qu’exquis, pour les meilleurs prix, te fait rappeler un restaurant du même nom à Tanger.

ALemounier, on a, paraît-il, pensé à tout. On y trouve même une salle de fêtes pour célébrer les mariages à l’instar de celles qui existent au Maroc. Jadis, les immigrés marocains profitaient des vacances de l’été pour célébrer les fêtes du mariage au Maroc. Aujourd’hui, les Marocains résidant en Belgique, notamment à Bruxelles n’ont plus besoin de se rendre dans leur pays d’origine pour ce faire. « Les fêtes du mariage, précise Mohammed Boukerna, député au Parlement national belge, sont célébrés ici en Belgique, notamment à Bruxelles où vivent désormais plus de 100 mille Marocains. Depuis cent ans des familles entières de Marocains se sont installées ici, regroupant des générations et des générations. Trouver son âme soeur n’est désormais plus chose difficile. Mieux, tout ce dont on a besoin pour célébrer les mariages est disponible : salles aménagées, groupes musicaux, femmes pour le maquillage des futures mariées... »

El Houssine Majdoubi - L’observateur.ma

- Par: Bladi.net



Ces articles peuvent vous intéresser
Huile d'argan : Comment Israël compte mettre fin au monopole du MarocHuile d’argan : Comment Israël compte mettre fin au monopole du Maroc
Sur le marché de l’huile d’argan, le Maroc pourrait bien perdre son monopole face à Israël. L’Etat hébreu commence effectivement à se lancer dans une...
L'Arabie Saoudite durcit les conditions de mariage avec les MarocainesL’Arabie Saoudite durcit les conditions de mariage avec les Marocaines
Toute Marocaine projetant de se marier avec un ressortissant Saoudien doit dorénavant répondre à des nouvelles conditions plus strictes établies...
Disparition d'El Nene : les contrôles aux frontières renforcésDisparition d’El Nene : les contrôles aux frontières renforcés
Le poste-frontière de Tarajal séparant le Maroc de la ville autonome de Sebta est sous haute surveillance, aussi bien du côté marocain que du côté...
Fait rarissime : une mule met bas à l'Oukaïmeden au MarocFait rarissime : une mule met bas à l’Oukaïmeden au Maroc
Une mule a mis bas, le 28 juillet, à l’Oukaïmeden, dans la province d’Al Haouz, 80 km de Marrakech. La bête portait les affaires de plusieurs...
Rachida Dati réclame 6000 euros de pension alimentaireRachida Dati réclame 6000 euros de pension alimentaire
L’ancienne ministre de la justice franco-marocaine Rachida Dati réclame 6000 euros de pension alimentaire à Dominique Desseigne, qu’elle désigne...
Photos : le mariage de Lalla Soukaïna et de Mehdi RegraguiPhotos : le mariage de Lalla Soukaïna et de Mehdi Regragui
Les photos du mariage de Lalla Soukaïna, fille de la princesse Lalla Meryem, sœur aînée du Roi Mohammed VI, sont parues cette semaine en exclusivité...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014