Recherche

Chirac et le Maroc

3 avril 2007 - 00h00 - Monde

C’est un grand ami du Maroc qui va quitter le premier plan de la scène mondiale. Jacques Chirac, le président français qui a annoncé qu’il ne briguerait pas un troisième mandat dans une allocution d émotion personnelle et d’affection pour la France et les Français, aimait le Maroc.

Il l’aimait au delà de liens quasi familiaux avec la famille royale, l’estime portée au père, devenu véritable affection pour le fils. Le portrait familial du Roi du Maroc était sur la table de travail du président. Il aimait le Maroc, ses paysages et ses habitants et il avait de la politique internationale, de l’immigration et de l’Histoire une approche marocaine.

Le bilan sera fait plus tard de ses présidences et l’on jugera de l’impact de ce retrait sur la présidentielle de 2007, mais ce n’est pas notre propos.

Jacques Chirac, et on le lui a reproché, est un homme qui ne séparait pas la diplomatie de l’amitié et des contacts personnels. Un homme sympathique mais secret.

Les Français, globalement, aimaient bien ce président même s’ils le critiquaient parfois très vivement. Les Marocains l’aimaient avec encore moins de réserve. Ils savent qu’ils perdent plus qu’un allié avec le retrait du président français. Ils se consoleront en se disant qu’il va continuer à agir différemment et qu’il viendra plus souvent les voir dans ce Maroc qu’il aime tant.

Le Reporter - Patrice Zehr

Bladi.net

Bladi.net - 2015 - Archives - A Propos - Contact