>

Nouveau Code de la route : En route pour la prison !

7 avril 2007 - 00h15
Nouveau Code de la route : En route pour la prison !

Heureux détenteurs du permis de conduire, vous voilà prévenus : conformément au très controversé projet de Code de la route, une infraction peut conduire tout droit à la case prison.

Le ministre Ghellab a en effet choisi la méthode forte en considérant les conducteurs, qu’ils soient professionnels ou simples usagers de la route, comme des délinquants potentiels. Selon son degré de gravité, l’infraction au Code de la route peut désormais relever du pénal. Embouteillages en vue dans des tribunaux qui croulent déjà sous les dossiers et surpopulation carcérale assurée !

L’auteur d’un accident de la route ayant entraîné la mort encourt une peine de prison de 5 à 10 ans et une amende allant de 10 000 à 40 000 dh. Si cet accident est accompagné de circonstances aggravantes, ce sont les mêmes peines de prison qui sont appliquées alors que les amendes se voient être renforcées s’étalant de 50.000 à 100.000 dh. Le projet de Code de la route, prêt depuis 2005 et actuellement soumis au Parlement après son adoption en Conseil des ministres, est selon le département du Transport une réponse au fléau des accidents de la route, devenus première cause de mortalité au Maroc. Problème, le projet est pour le moins liberticide, les différents articles sont truffés de peines privatives de liberté et le montant des amendes est sans commune mesure avec le niveau de vie du citoyen lambda.

Autre exemple d’infraction qui peut conduire derrière les barreaux : pour un accident de la route ayant entraîné des blessures involontaires et un handicap, le projet de code durcit le ton et prévoit une peine de prison allant de 6 mois à 4 ans et une amende de 2000 à 10 000 dh. Pour la même infraction, le Code de la route actuellement en vigueur est beaucoup moins sévère : 1 mois à 2 ans de prison et une amende de 1200 dh.

La conduite en état d’ivresse ou sous l’emprise de drogues –si l’alcootest va prochainement faire son entrée dans notre pays, il reste à savoir comment l’agent de police va juger d’un conducteur sous l’effet de drogue ou pas- devient un délit grave. Six mois à un an de prison ferme, 10.000 à 20.000 dh d’amende et retrait du permis de conduire pour une durée de six mois à un an.

Les excès de vitesse ne sont pas en reste. Au-delà de 50 km/heure, un tel excès relève … du pénal. En deçà de 50 km/ heure de dépassement de la vitesse autorisée, ce sont les retraits de points du permis de conduire de 4 à 8 points et des contraventions s’élevant de 7000 à 10.000 dh qui sont au menu des contrevenants.

Ce ne sont pas les seuls professionnels de la route qui sont concernés par ce projet de code mais tous les conducteurs de véhicules. Les craintes de dépassements et abus des agents de police sont immenses. Le ministre Ghellab se veut rassurant et évoque les voies de recours prévues par la loi. Tout conducteur s’estimant victime d’un abus peut déposer plainte dans les deux jours. L’intention est bonne mais pèche par ses accents utopiques. Difficile d’avoir raison quand on n’a pas brûlé un feu rouge et que l’on pas comment le prouver sinon sa parole contre celle d’un officier de police désormais investi de tous les droits au nom de la lutte contre les accidents de la route.

Que les piétons ne crient pas trop vite victoire. Ils ne sont pas, eux non plus, à l’abri d’une amende. Le projet de Code de la route n’épargne personne : un mauvais piéton (comment le prouver ?) est, lui, passible d’une amende de 20 à 50 dh. Les commissariats de police vont avoir du travail en perspective dans le cas où tous ces marcheurs refuseraient d’obtempérer. Heureusement que le ridicule n’a encore tué personne. Et ça, le Code de la route n’y a pas encore pensé…

Libération - Narjis Rerhaye

- Par: Bladi.net


Ces articles peuvent vous intéresser
Scandale : A vendre, grâce royale à 140.000 dirhamsScandale : A vendre, grâce royale à 140.000 dirhams
Un nouveau scandale autour du "business" des grâces royales. Un ressortissant français actuellement emprisonné au Maroc pour une grosse affaire de...
Un monstre marin de plus deux mètres découvert au MarocUn monstre marin de plus deux mètres découvert au Maroc
Un monstre marin de plus deux mètres a été découvert au Maroc par des chercheurs des Universités de Yale et d’Oxford. Le crustacé vivait il y a plus de...
Liberté sexuelle et relations sexuelles hors mariage : ce que prévoit le nouveau code pénalLiberté sexuelle et relations sexuelles hors mariage : ce que prévoit le nouveau code pénal
Le nouveau code pénal proposé par le ministre de la justice Mustapha Ramid ne devrait pas satisfaire les partisans de la liberté sexuelle au Maroc....
Maroc : les villes où les températures atteindront -10 degrésMaroc : les villes où les températures atteindront -10 degrés
Les températures atteindront moins 10 degrés dans plusieurs régions du Maroc à partir d’aujourd’hui. Cette vague de froid devrait se poursuivre jusqu’à...
Crash de l'Airbus A320 : Qui sont les victimes marocaines ?Crash de l’Airbus A320 : Qui sont les victimes marocaines ?
"Mohamed Tehrioui", 24 ans et "Asmae Ouahoud El Allaoui", 23 ans, victimes marocaines du crash de l’Airbus A320 , à proximité de Barcelonnette, en...
Des camps d'entraînement de djihadistes au nord du MarocDes camps d’entraînement de djihadistes au nord du Maroc
Le nord du Maroc abriterait des camps d’entraînement de djihadistes situés dans un rayon de huit kilomètres du préside occupé de Sebta. Les petits...
Vidéo : dans l'enfer de Bouya OmarVidéo : dans l’enfer de Bouya Omar
Le ministère de la Santé s’est donné deux ans pour fermer Bouya Omar, mausolée où près de 800 personnes sont prisonnières sous prétexte qu’elles...
Voici les quatre Marocaines les plus puissantes du monde arabe Voici les quatre Marocaines les plus puissantes du monde arabe
La nouvelle liste des 100 femmes les plus puissantes du monde arabe vient d’être publiée par le magazine Arabian Business. Tous les domaines sont...
Chaabi M'Barek, libraire marocain poursuivi pour apologie du terrorisme en FranceChaabi M’Barek, libraire marocain poursuivi pour apologie du terrorisme en France
Chaabi M’Barek, un libraire marocain de 59 ans, arrêté vendredi soir, dans sa librairie de la rue des Postes, à Lille, en France, a comparu lundi...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2015