>

57 enfants abandonnés à deux reprises à Essaouira

1er janvier 2008 - 22h18
57 enfants abandonnés à deux reprises à Essaouira

Cinquante sept enfants parlant allemand mieux que le dialecte marocain, pouilleux, en guenilles, souffrant le martyre et devenus végétariens malgré eux, viennent de défrayer la chronique à Essaouira. Le triste décor de leur drame : une maison insalubre appartenant à une association qui a élu domicile il y a 17 ans dans la circonscription d’El Ghazoua. Sa fondatrice, une femme de nationalité allemande, résidente permanente au Maroc qui a fait croire aux autorités locales que son association était capable d’apporter une solution durable au problème des enfants et bébés abandonnés.

Elle a donc reçu carte blanche de leur part pour éduquer ces délaissés à leur triste sort par leurs parents. Elle a également reçu l’appui financier des organismes européens et des touristes de passage. En contrepartie, elle fait la pluie et le beau temps en l’absence totale de tout contrôle.

Mais la grave détérioration des conditions de vie de ces enfants a poussé certains touristes belges et allemands engagés socialement à tirer la sonnette d’alarme et à dénoncer la misère dans laquelle ces enfants vivent depuis que la présidente de l’association a décidé de s’installer à Marrakech, et d’y créer une antenne de son ONG. Depuis lors, elle a commencé à consacrer les moyens de l’association aux enfants de Marrakech en délaissant totalement ceux d’Essaouira.

Résultats : mauvaise nutrition, mauvaises conditions d’hygiène, manque de soins médicaux, absence de soutien psychologique et pédagogique, monitrices mal indemnisées et une maison d’accueil dans un état d’insalubrité insupportable !

Suite aux nombreuses réclamations reçues, le gouverneur de la ville s’est rendu sur place pour s’enquérir de l’état de ces enfants. Face à la misère indicible des pensionnaires, il a adressé un avertissement oral à la présidente qui a décidé de faire face à la situation en confiant la gestion de la maison à son fils adolescent.

Mais les nouvelles protestations de la semaine dernière émanant de voisins de celle-ci ont induit le déplacement d’une commission composée du caïd, d’un commissaire de police, d’un médecin, et de l’assistant social de l’hôpital Sidi Mohamed Ben Abdallah. L’objectif récupérer les enfants de moins de deux ans pour les faire prendre en charge par l’Association Nour Mogador.

Une requête qui s’est heurtée à un refus catégorique de la présidente, qui s’est déclarée en possession de décharges signées par les parents des enfants, lui léguant le plein droit de décider de leur devenir, sans manquer de menacer de recourir à la justice pour faire valoir ses droits sur eux. La commission est donc revenue bredouille de sa mission.

C’est une question qui interpelle les responsables, les départements ministériels concernés, les autorités locales, les institutions sociales, l’Observatoire national pour la protection de l’enfance, les associations oeuvrant dans le domaine de l’enfance, la société civile, les autorités diplomatiques et consulaires allemandes… Ils sont tous concernés par le drame que vivent ces 57 enfants abandonnés par leurs parents et la présidente.

Libération - Abdelali khallad

- Par: Bladi.net



Ces articles peuvent vous intéresser
Après un appel à "Baba" Mohammed VI, la jeune Rasha va regagner le MarocAprès un appel à "Baba" Mohammed VI, la jeune Rasha va regagner le Maroc
La petite Rasha Ayman Koujan pourra enfin rejoindre le Maroc. Issue d’un mariage mixte entre une Marocaine et un Syrien, la fillette a été...
Menaces sur le Maroc : ce que l'on sait du déploiement de l'arméeMenaces sur le Maroc : ce que l’on sait du déploiement de l’armée
Toujours pas de réactions des autorités marocaines suite à la mise en place par les Forces Armées Royales de plusieurs batteries antimissiles sur la...
France : un go-fast (en Renault Kangoo) intercepté, 468 kilos de cannabis à bordFrance : un go-fast (en Renault Kangoo) intercepté, 468 kilos de cannabis à bord
Un go-fast en provenance du Maroc a été intercepté sur l’autoroute A63, au niveau du péage Saugnacq-et-Muret, dans le sud de la France, avec à son...
Deux femmes voilées interdites de plage en FranceDeux femmes voilées interdites de plage en France
Deux femmes ont été interdites d’accès à Wissous Plage, une petite commune de 5000 habitants, en France, car celles-ci portaient le voile « islamique...
Badr Hari : des vacances au commissariat de MarrakechBadr Hari : des vacances au commissariat de Marrakech
Le kick-boxeur marocain Badr Hari ne passe jamais inaperçu quand il est en vacances au Maroc et il vient, une nouvelle fois encore, de se faire...
Les sportifs algériens interdits de stages au MarocLes sportifs algériens interdits de stages au Maroc
C’est une décision incompréhensible que viennent de prendre les autorités algériennes, en interdisant tout bonnement à leurs sportifs de se rendre au...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014