>

Fondation Hassan II pour les MRE : autocensure médiatique et avenir incertain

27 mai 2011 - 12h58
Fondation Hassan II pour les MRE : autocensure médiatique et avenir incertain

Au Maroc, s’il y a des institutions qui devraient être bien gérées, ce seraient plutôt celles à caractère social portant un nom royal ou princier. La Fondation Hassan II pour les MRE active dans le domaine socioculturel et a le double privilège de porter le nom de feu Hassan II et d’être présidée, à titre honorifique, par la princesse Lalla Meryem.

Dans les médias marocains, de tous bord, qui rapportent à satiété les critiques visant le statut de la monarchie et scrutent à la loupe les agissements du proche entourage du Roi, c’est cependant motus et bouche cousue sur tout ce qui se passe à l’intérieur de cette institution et aux alentours. Ils semblent pratiquer une autocensure systématique dès lors qu’apparaît le nom de cette fondation ou celui de ses responsables exécutifs.

Les différentes catégories d’employés de cette fondation avaient dernièrement manifesté, devant son siège à Rabat, pour revendiquer le droit à la promotion administrative et à un traitement équitable et égal pour tous. Bien que les organisateurs de cette manifestation soient affiliés à l’un des principaux syndicats engagés dans le dialogue social avec le gouvernement, aucun média marocain n’avait relaté l’information. Quant aux enseignants de la langue arabe et la culture marocaine en Europe qui se battent depuis des années pour la régularisation de leur situation administrative et financière, là encore, aucune information n’a filtré à l’opinion publique. Sur cette situation préoccupante, un seul quotidien national avait osé publier un résumé étriqué d’une lettre ouverte mais, tout de même, en ayant pris soin de mentionner un autre destinataire que celui désigné initialement dans la lettre et qui n’était autre que le Président Délégué de cette fondation.

Combien même elle porterait le nom de l’Auguste feu Hassan II et que son statut juridique n’autorise pas le contrôle financier de l’Etat, elle n’en reste pas moins tenue, à la fois, par l’obligation de résultats dans son domaine d’activité et par le respect du code du travail, du statut de la fonction publique et des protocoles et décrets additionnels y afférents. Ses responsables exécutifs se sentent-ils non concernés par les dispositions prises par le législateur marocain en matière d’emploi, ou ce comportement est dû au simple fait que l’action de l’institution qu’ils dirigent s’exerce à l’étranger en faveur d’une communauté muette et dont les représentants font tout pour éviter les sujets épineux ?

En plus de ces problèmes qui ont fait jour et qui viennent s’ajouter aux rapports déjà tendus avec le ministère des Finances et celui de l’Extérieur et de la Coopération, les autorités marocaines resteront-elles insensibles au sort réservé au personnel de cette fondation tant à l’intérieur du pays qu’à l’étranger ? L’opacité du fonctionnement de cette fondation pourrait-elle jouer en faveur du ministère chargé des MRE ? Enfin, l’organisation de l’action gouvernementale en faveur des MRE pourrait-elle donner le coup de grâce à une survivance qui a duré vingt ans ?

Une chose est certaine, pour être à la hauteur du nom qu’elle porte et se conformer à l’esprit même de sa création, cette fondation, ou plutôt ses responsables exécutifs se doivent d’observer l’équité dans la gestion des carrières administratives et professionnelles de l’ensemble du personnel et de rétablir dans leurs droits ceux qui en ont été injustement privés.

- Par: Enseignant à Rotterdam



Ces articles peuvent vous intéresser
Baccalauréat 2014 au Maroc : les cas de tricherie les plus insolitesBaccalauréat 2014 au Maroc : les cas de tricherie les plus insolites
Un élève a été considéré par les internautes marocains comme étant le candidat le plus idiot aux examens du baccalauréat 2014. Le jeune garçon a écrit...
Cinéma au Maroc : 22 tournages et 500 millions de dirhams en 6 moisCinéma au Maroc : 22 tournages et 500 millions de dirhams en 6 mois
Plus de 500 millions de dirhams ont été investis en six mois dans le tournage de 22 productions cinématographiques et télévisuelles étrangères au...
Sondage : le Roi Mohammed VI, personnalité la plus influente au monde en 2014Sondage : le Roi Mohammed VI, personnalité la plus influente au monde en 2014
Le Roi Mohammed VI a décroché mercredi la médaille d’excellence des personnalités les plus influentes du monde en 2014, à l’issu d’un sondage lancé il...
Le Maroc achète des armes russes en masseLe Maroc achète des armes russes en masse
L’armée marocaine aurait fait une importante acquisition de matériel militaire auprès de la Russie l’année dernière, dont des systèmes de défense...
Tcharmil, suicide et limogeageTcharmil, suicide et limogeage
Le ministère de l’Intérieur a annoncé, la semaine dernière, le rappel au service central à Rabat, du caïd de Sidi Bettach, suite au suicide d’un jeune...
Le champion du monde Badr Hari : « J'ai gagné 1 million en 2 minutes. Qui peut faire mieux ? Personne ! »Le champion du monde Badr Hari : « J’ai gagné 1 million en 2 minutes. Qui peut faire mieux ? Personne ! »
Badr Hari est aux anges. Il vient en effet de gagner 1 million de dirhams EAU en 2 minutes de combat en remportant ainsi la troisième édition du...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014