Abderrahmane Dahmane: "Sarkozy doit cesser d’être amnésique"

Discussion dans le forum 'Actualités internationales' créée par WellahCvrais le 13 Sept. 2011.

  1. WellahCvrais

    WellahCvrais

    Inscrit:
    5 Mai 2011
    Messages:
    759
    Likes:
    92
    Entretien avec Abderrahmane Dahmane, ancien Conseiller de Nicolas Sarkozy

    Arnaud Montebourg vient d’effectuer une visite à Alger. Avant lui d’autres personnalités socialistes et de droite sont venues en Algérie. Pourquoi cet intérêt pour l’Algérie ?


    En France, la communauté algérienne et d’origine algérienne est estimée à 5 millions de personnes. Les chiffres peuvent être discutés, mais personne ne peut contester l’importance de cette communauté. C’est également la communauté la plus ancienne en France. Depuis les années 1980, cette communauté s’est investie progressivement dans la politique. Elle s’est investie d’abord massivement à gauche puis plus à droite parce que la gauche avait trahi l’Algérie. Sous Mitterrand, elle était favorable au FIS et aux intégristes islamistes. Les Algériens n’ont pas non plus pardonné à la gauche d’avoir instauré un embargo sur les ventes d’armes à l’Algérie durant les années 1980. C’est la droite qui a mis fin à cet embargo. Aujourd’hui, plusieurs personnalités de gauche, dont des candidats à la primaire socialiste, viennent à Alger pour dire : nous avons changé. Vous ne pouvez pas mettre les erreurs du passé sur notre compte.


    Mais existe‑t‑il un électorat d’origine algérienne en France ?

    Il y a une évolution. Aujourd’hui, les attaques directes contre la communauté musulmane ont produit un phénomène incroyable : des inscriptions sur les listes électorale comme cela ne s’est jamais vu dans le passé. Aujourd’hui, les jeunes musulmans disent : nous n’allons pas brûler des voitures ou faire la guerre pour nous faire entendre, nous allons voter. Un vote communautaire. Ils ont compris que la seule façon de se battre contre l’islamophobie et le racisme anti‑algérien, c’est de s’inscrire sur les listes électorales et d’aller voter. La politique de l’identité nationale, le débat sur l’islam, la convention sur l’immigration (ndlr : organisés par l’UMP) ont permis une unité de la communauté musulmane.


    Mais malgré son nombre important, la communauté d’origine algérienne peine à peser politiquement en France. Est‑elle désorganisée ou mal encadrée ?

    Le problème, c’est que pendant plus de 40 ans, cette communauté a été encadrée par l’Amicale. Au lieu de lui donner une formation politique et des moyens de s’émanciper, elle l’a policée. Elle ne pouvait rien faire sans l’aval du parti unique en Algérie. Nous avons perdu beaucoup de temps. Mais depuis l’éclatement du FLN et de l’Amicale, en 1989, la communauté est devenue autonome. Elle a commencé à s’intégrer dans le jeu politique français. Elle a adhéré dans les partis politiques de toutes tendances. Aujourd’hui, il ne faut pas refaire le parti unique de la communauté. Bien au contraire. Elle doit être présente dans tous les partis politiques républicains, de gauche et de droite. La communauté va se structurer selon ses convictions, sans s’éloigner du pays d’origine.


  2. WellahCvrais

    WellahCvrais

    Inscrit:
    5 Mai 2011
    Messages:
    759
    Likes:
    92
    Qu’attendez‑vous des autorités algériennes ?

    Les autorités algériennes devraient prendre l’exemple d’Israël et de la communauté juive en France. La communauté juive s’est structurée à partir d’un malheur, la Shoah. La communauté algérienne doit se structurer sur un malheur, le colonialisme, qui a tué des milliers et des milliers de nos parents. Le pouvoir algérien doit reconnaître nos compétences et ne pas nous marginaliser. Au lieu d’essayer de structurer la communauté par une sorte de néo‑Amicale, les autorités doivent l’accepter dans sa diversité. Elles doivent lui permettre de se développer. Pourquoi ne pas permettre à des chefs d’entreprises d’origine algérienne d’avoir des contrats en Algérie ? Ils peuvent apporter un savoir‑faire, un plus. Il n’y a pas que des chômeurs dans la communauté algérienne en France. La majorité sont des travailleurs compétents.


    Mais quel message doit délivrer le président Bouteflika aux personnalités françaises qu’il reçoit à Alger ?

    Il doit dire : je n’accepte pas l’idéologie islamophobe ; je n’accepte pas qu’on montre du doigt un seul Algérien en France !


    Jean-François Copé a été reçu à Alger récemment. Vous avez eu des différends avec lui sur l’islam et l’immigration. Comment avez‑vous réagi à l’accueil chaleureux qui lui a été réservé par les autorités algériennes ?

    Cet accueil m’a plus que choqué. Il a piétiné les valeurs de mes parents. De ceux qui ont libéré l’Algérie du colonialisme. Et quand ont est chef d’État musulman, comment peut‑on recevoir un homme qui nous a demandé, à nous musulmans en France, de prier en français ? Je pense qu’il n’y a aucun Algérien qui ait accepté que le président accueille un homme qui a piétiné les musulmans en France, qui sont majoritairement des Algériens. Si Copé avait été reçu par le président d’un parti politique, je n’aurais jamais fait de commentaire. Mais il n’est pas le président de la France pour être reçu par le président de la République. Je me suis senti trahi. Car, sur le débat sur l’islam, j’aurais pu faire comme beaucoup d’autres : me taire et fermer les yeux sur les dérapages de M. Copé. Mais je ne pouvais pas trahir mes convictions.

    Allez‑vous donner des consignes de vote en France ?

    Je choisirai mon candidat en janvier. Mais je peux vous le dire : il est hors de question que j’appelle à voter pour le candidat de Jean‑François Copé. Car ce candidat sera celui de l’humiliation de ma communauté. J’appellerai à voter pour la personne qui clarifie sa position sur la communauté algérienne et musulmane. Je pense que beaucoup d’Algériens en France sont sur la même position.


    Alain Juppé a qualifié la position algérienne sur la Libye d’ambiguë. Quelle votre commentaire ?

    Tout d’abord, nous n’avons pas à recevoir des leçons de l’ancien colonisateur. M. Juppé a dérapé. L’Algérie de papa c’est fini. L’Algérie est un pays qui a des valeurs. L’Algérie a reçu une famille pour des raisons humanitaires. Elle n’a pas reçu Kadhafi. Pourquoi M. Juppé n’a rien dit quand l’Arabie Saoudite a reçu la famille Ben Ali ? L’Algérie aurait dû lui faire une réponse très forte. Nicolas Sarkozy doit cesser d’être amnésique. C’est par exemple cette Algérie qu’on critique aujourd’hui qui a sauvé Alstom de la faillite*.

    * Depuis 2004, Alstom a obtenu plusieurs contrats en Algérie.

    Tsa
  3. Angad1

    Angad1

    Inscrit:
    15 Mars 2010
    Messages:
    3 819
    Likes:
    942
    j'ai entendu aussi ce chiffre de 5 millions hier à la radio ils on fumer quoi du crack?
  4. Meuse

    Meuse

    Inscrit:
    10 Jan. 2010
    Messages:
    23 510
    Likes:
    2 228
    Voici maintenant un article qui sous-entend que l'Algérie influence la politique (électorale) française.....

    Ca nous change de la litanie de messages insinuant que c'est la France qui.....

    Les temps changent. :)
  5. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juil. 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    1 366
  6. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juil. 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    1 366
    tu ne sais même plus lire ! de plus en plus grave !

    Ce qui est dit, c'est que le bougnoule algérien d'origine est un électeur qu'il faut chouchouter !
  7. hadjcoco

    hadjcoco

    Inscrit:
    21 Juil. 2004
    Messages:
    855
    Likes:
    172
    Dans ses chiffres, Dahmane parle des algériens et des français d'origine algérienne donc le nombre d'algériens titulaires d'un titre de séjour ne reflète qu'une partie de cette communauté car les autres ont la nationalité française. Après, c'est sur qu'avancer un de chiffre de 5 millions est étonnant. Vrai ou faux? Va savoir.
  8. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juil. 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    1 366
    Combien de français de pure souche en France ?

    les français d'origine algérienne sont français...en France !
  9. Meuse

    Meuse

    Inscrit:
    10 Jan. 2010
    Messages:
    23 510
    Likes:
    2 228
    "La communauté va se structurer selon ses convictions, sans s’éloigner du pays d’origine."

    Ben tiens! "pour nous faire entendre, nous allons voter. Un vote communautaire."

    Des français ou des pas français ou des demi français?

    Ce Monsieur, "ancien Conseiller de Nicolas Sarkozy" rappelle leurs origines à ces nouveaux français?

    Qui oublie ses origines? Pourquoi pense-t-il qu'il faut en parler maintenant????

    Bizarre!

Partager cette page