Affaire du vitrioleur : première journée du procès de Richard Remès

Discussion dans le forum 'Maroc / Belgique' créée par harissagirl le 13 Mars 2012.

  1. harissagirl

    harissagirl VIB

    Inscrit:
    27 Août 2009
    Messages:
    8 200
    Likes:
    1 823
    L’interrogatoire du vitrioleur a débuté cet après-midi aux assises de Bruxelles. Richard Remès risque trente ans de prison pour avoir jeté de l’acide sulfurique sur son ex-compagne qui l’avait éconduit. Patricia Lefranc, la victime, assiste à l’audience.

    Et aussi

    Procès du vitrioleur : ''Je souhaite qu'il ait perpétuité comme moi'', déclare Patricia Lefranc
    Debout, dans le box vitré des accusés, Richard Remès donne l’impression d’un grand contraste. Il montre un visage de père tranquille, bonhomme, calme, collaborant, soucieux de ses enfants et de son travail. Il se dit aussi amoureux de sa femme et de Patricia. ''Ce n’est pas incompatible. Il existe des formes d’amour différentes, c’est tout'' précise-t-il.

    En contraste avec cette image débonnaire qu’il donne, on retrouve la longue liste de relations extraconjugales énumérées par la présidente de la Cour, alimentées par une foule de sms et de mails passionnés envoyés aux multiples destinataires. En contraste également : les pièces à convictions qui sont étalées devant les jurés. Parmi elles, des vêtements et chaussures rongés par l’acide, une tenue de motard empruntée une semaine avant les faits et utilisée le jour de l’agression pour ne pas être reconnu.

    Et puis, toujours en contraste avec cette image bienfaisante qu’il donne, les détails admis par l’accusé : ''oui, j’ai bien acheté de l’acide, oui j’y ai ajouté un chouïa d’eau pour élever la température du produit et puis, oui, je lui ai lancé le mélange à deux reprises sur le visage. J’étais fatigué des aller-retour de cette liaison. Je me sentais le pantin et je voulais la marquer'' dit-il. Et il répète : ''je voulais la marquer.''

    La victime, Patricia Lefranc, est très marquée physiquement. Elle a été hospitalisée dix mois pour tenter de soigner ces brûlures. Elle suit en ce moment chaque mot de l’interrogatoire ayant lieu aux assises de Bruxelles.

    http://www.rtbf.be/info/regions/det...journee-du-proces-de-richard-remes?id=7724413


Partager cette page