Les analyses de Mr Lugan

Discussion dans le forum 'Actualités internationales' créée par LeMagnifique le 7 Jan. 2012.

  1. godless

    godless VIB

    Inscrit:
    26 Sept. 2008
    Messages:
    23 617
    Likes:
    6 239
    C'est juste ma première phrase que vous approuvez?
    "C'est clair, nous sommes (presque) tous à admirer les grands conquérants, tels Alexandre le Grand, tels les empereurs romains, tels les aztèques, tels Napoléon, etc."


    Ou bien la suite aussi, à savoir:
    "Mais c'est aussi parce qu'on est un peu loin des préoccupations des conquis... Disons que l'on peut avoir un regard un peu plus subjectivement critique et négatif quand la période est plus proche de nous, quand des proches sont ou ont été impliqués, et quand on a un regard un peu plus sensible aux souffrances des "conquis" qu'au satisfecit des conquérants.
    Mon bravo aux vainqueurs ne va donc pas jusqu'à applaudir les conséquences de ces "victoires", ni à souscrire à la présentation enjolivée de celles-ci par les vainqueurs eux-mêmes..."


    Bonne journée.
    Likes reçus LeMagnifique aime ça.


  2. godless

    godless VIB

    Inscrit:
    26 Sept. 2008
    Messages:
    23 617
    Likes:
    6 239
    De toute façon, invoquer "la restauration de la démocratie" tout en suspendant les institutions démocratiques qui fonctionnent plutôt bien et mieux que la plupart des autres pays d'Afrique, c'est se moquer du monde... Les élections avaient lieu le mois prochain, le président sortant ne se représentait même pas. Bref, les stupidités habituelles du Gondwana ou des républiques bananières, en quelque sorte...
    Likes reçus LeMagnifique aime ça.
  3. LeMagnifique

    LeMagnifique VIB

    Inscrit:
    4 Sept. 2011
    Messages:
    18 499
    Likes:
    5 385
    J'approuve aussi cela ,j'aurrais du tous citer enfaite.
    Je reconnais mon erreur.
    Bonne journée.
  4. LeMagnifique

    LeMagnifique VIB

    Inscrit:
    4 Sept. 2011
    Messages:
    18 499
    Likes:
    5 385
    dimanche 1 avril 2012

    Du Mali à la Libye, la recomposition de l’Afrique sahélo-saharienne est en cours.


    Au Mali, après Gao, Tombouctou, la « cité mystérieuse » qui fit tant rêver les explorateurs du XIX° siècle, semble désormais à la portée des combattants touaregs. Sans une intervention étrangère de dernière heure, on ne voit pas comment la ville pourrait leur échapper. Toute la rive nord du fleuve Niger sera donc entre leurs mains. L’actuel conflit a débuté le 17 janvier 2012, à Menaka et dans la région de Kidal, les Touaregs revendiquant l’autodétermination et l’indépendance, leur guerre étant destinée à « libérer le peuple de l’Azawag de l’occupation malienne ».

    Plus à l’Est, en Libye, dans les régions de Sebha et de Koufra, les combats meurtriers entre les Toubou et les tribus arabes ont repris le 26 mars et les Toubou revendiquent désormais, eux aussi, un Etat indépendant. Comme la moitié de l’ethnie toubou vit au Tchad où elle est connue sous le nom de Goranes, les actuels évènements risquent d’y rallumer par contagion une autre guerre, interne celle là, entre les Toubou-Goranes et les Zaghawa qui sont au pouvoir à N’Djamena.

    Voilà le double résultat de l’intervention franco-otanienne en Libye. Le président tchadien Idriss Déby Itno avait vu juste quand il avait mis en garde Paris, affirmant qu’elle allait déstabiliser toute une région aux fragiles équilibres[1].

    Face à cette situation, qu’est-il possible de faire ?

    Pour le moment, au Tchad, le président Déby a la situation sous contrôle, mais il ne peut pas laisser les Toubou de Libye se faire massacrer au risque de voir les Toubou-Goranes échapper à son autorité.

    Au Mali, l’alternative est simple :

    - Soit nous laissons le cours de la longue histoire reprendre son déroulé et nous admettons la réalité qui est que le Mali n’a jamais existé et que les Touaregs ne veulent plus être soumis aux Noirs du Sud. Dans ce cas, nous entérinons le fait accompli séparatiste et nous veillons à ce que les Touaregs qui auront obtenu ce qu’ils demandaient deviennent nos alliés dans le combat contre Aqmi.
    - Soit, de concert avec les Etats de l’Ouest africain, nous intervenons militairement contre les Touaregs pour reconstituer une fiction d’Etat malien et nous jetons ces derniers dans les bras d’Aqmi avec tous les risques de contagion qu’une telle politique implique.

    Bernard Lugan
    01/04/2012
  5. LeMagnifique

    LeMagnifique VIB

    Inscrit:
    4 Sept. 2011
    Messages:
    18 499
    Likes:
    5 385
    Bernard Lugan se penche sur l'actualité récente du Mali : que se passe-t-il au Mali ? Quelle est l'originalité de ce conflit mené par les Touaregs ? Que se passe-t-il à Tombouctou ? En conclusion : quel va être le jeu des pays voisins du Mali ? Que vont faire les occidentaux ? Vont-ils accepter avec réalisme de prendre en compte le fait accompli Touareg ? Vidéo enregistrée le 3 avril 2012.


    http://www.dailymotion.com/video/xp...guerres-du-mali_news?start=4#from=embediframe
  6. LeMagnifique

    LeMagnifique VIB

    Inscrit:
    4 Sept. 2011
    Messages:
    18 499
    Likes:
    5 385
  7. LeMagnifique

    LeMagnifique VIB

    Inscrit:
    4 Sept. 2011
    Messages:
    18 499
    Likes:
    5 385
    dimanche 15 avril 2012
    L'Afrique Réelle N° 28 - Avril 2012
    Sommaire

    Actualité :

    - La guerre du Mali : un conflit dont la résolution passe par le retour au réel ethnique
    - Libye : la guerre Toubou-Arabes peut-elle embraser le Tchad ?
    - Le Somaliland en quête d’une reconnaissance par l’Union Européenne

    Dossier : Les berbères

    - Le long combat identitaire des Berbères
    - Entretien avec Bernard Lugan
    - L'Egypte et les Berbères
    - Les royaumes berbères durant l'antiquité
    - L'arabisation ethnique de la Berberie
    - L’opposition entre Berbères et Arabes dans le mouvement nationaliste algérien
    - Le Maroc, l'Algérie et la Berbérité

    Editorial de Bernard Lugan

    La guerre du Mali a fait exploser sous nos yeux ces deux grands mythes destructeurs de l’Afrique que je ne cesse de dénoncer depuis des décennies : celui de l’Etat-nation pluri ethnique et celui de la démocratie fondée sur le principe du « un homme, une voix ». En effet :

    1) Le mélange ethnique au sein d’un même Etat artificiel est par lui-même crisogène ; d’autant plus que le phénomène est aggravé par la démocratie, cette ethno-mathématique qui donne le pouvoir aux plus nombreux, réduisant les peuples minoritaires à l’esclavage ou les contraignant à la rébellion armée.
    2) Après les guerres Nord contre Sud au Tchad, en Côte d’Ivoire, au Nigeria, au Soudan, le Mali montre à son tour que les Etats post-coloniaux sont des coquilles vides. En ce sens, la malencontreuse intervention franco-otanienne en Libye aura au moins eu un effet positif : le colonel Kadhafi n’étant plus là pour les contenir, les Touaregs qui ont repris leur liberté ont en effet fait sauter le principal tabou qui interdit à l’Afrique de redevenir elle-même, donc d’exister.

    __________________________________________________________________________________________
    3na wlad chahb brayna zido lgadem,ana tani madabiya,wal 3aja assassiya li nwassek 3lia 3iya,tbedal l3akliya.
  8. LeMagnifique

    LeMagnifique VIB

    Inscrit:
    4 Sept. 2011
    Messages:
    18 499
    Likes:
    5 385
    Or, au moment où les Touaregs démontrent que les lois historiques inscrites dans la longue durée sont plus fortes que nos fantasmes universalistes et démocratiques, au moment où le réel triomphe des idéologies, nos dirigeants, incapables de prendre la mesure de la situation, s’accrochent tels des automates à ces frontières cicatrices, ces lignes prisons tracées au mépris de toutes les réalités physiques et humaines.

    Relisons Ferhat Mehenni et son livre manifeste dans lequel il parle d’«_Etats sans nations ». Méditons une réflexion de l’auteur pour qui les dirigeants européens, au lieu de s’interroger sur l’avenir d’Etats artificiels, mettent au contraire en cause les Peuples qui les combattent au nom de légitimes revendications identitaires.

    Plus que jamais, la solution, au Mali comme ailleurs en Afrique, est la partition. On objectera que ce serait alors la porte ouverte à la balkanisation. Probablement. Mais de la Balkanisation peuvent sortir de nouveaux équilibres ; pas du néant actuel. N’oublions pas que pour mettre fin à la Guerre de Trente ans les Traités de Westphalie dotèrent l’Europe d’une poussière d’Etats dont des dizaines de micro-Etats. D’ailleurs, pourquoi toujours penser en termes de vastes ensembles ; y aurait-il un étalon maître à ce sujet ?

    L’avenir de l’Afrique est à des Etats plus « petits » et aux frontières épousant plus fidèlement les réalités des peuples.
    Faisons un retour en arrière et oublions les invectives et les anathèmes pour ne parler que de la pertinence du système : les Sud-africains avaient tenté, maladroitement certes, cette expérience avec la politique des Etats nationaux ethniques, dite politique des Bantustan, solution visionnaire qui fut rejetée avec indignation par la bien-pensance internationale engluée dans ses dogmes.

    Aujourd’hui, après l’indépendance de l’Erythrée, du Sud Soudan, demain du Somaliland et de l’Azawad, après plus d’un demi siècle de guerres qui ont bloqué tout développement en Afrique, le débat ne mérite t-il pas d’être à nouveau ouvert dans un climat enfin dépassionné ?
    ______________________________________________________________________________________________
    3na wlad chahb brayna zido lgadem,ana tani madabiya,wal 3aja assassiya li nwassek 3lia 3iya,tbedal l3akliya.
    Allah mutimmun nurahu walaw kariha alkafirun☼☼
  9. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juil. 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    1 350
    Lugan ............président !

    :D
    Likes reçus LeMagnifique aime ça.
  10. LeMagnifique

    LeMagnifique VIB

    Inscrit:
    4 Sept. 2011
    Messages:
    18 499
    Likes:
    5 385
    mercredi 25 avril 2012

    Soudan : les causes d’une guerre annoncée.

    Il ne fallait pas être grand clerc pour prévoir que le Nord et le Sud Soudan allaient immanquablement se faire la guerre. Dans le numéro de l’Afrique Réelle daté du mois de juin 2011, j’avais ainsi signé un article titré : « Soudan : guerre pour le saillant d’Abyei ? ». Moins d’un an plus tard, le 10 avril 2012, la guerre a effectivement éclaté à Heglig, zone produisant 50% de tout le pétrole extrait dans le Nord Soudan et qui touche le saillant d’Abyei. Une violente contre-attaque accompagnée de raids aériens contre certaines villes du Sud, dont Bentiu, permit ensuite aux forces de Khartoum de reprendre le terrain perdu ; le 20 avril, après de durs combats, les forces sudistes se replièrent.

    Trois grandes raisons expliquent cette guerre :

    1) La région d’Abyei et d’Heglig est le homeland de certaines tribus Dinka dont les Ngok. Elle est actuellement occupée par l’armée nordiste. Un référendum devrait décider de l’appartenance d’Abyei au Nord ou au Sud Soudan ; or, les Dinka y ayant été l’objet d’un vaste nettoyage ethnique opéré par les milices islamiques favorables à Khartoum, la composition du corps électoral y a profondément changé.

    2) Au mois de juillet 2009, la Cour d’arbitrage de La Haye préconisa le partage de toute la région entre Dinka et Arabes de la tribu des Misseryia sur la base de l’occupation actuelle, entérinant ainsi la spoliation des Dinka, la zone pétrolière d’Heglig étant, elle, définitivement rattachée au Soudan Khartoum.

    3) Avant la partition de 2011, le Soudan produisait 470 000 barils/jour dont les ¾ au Sud. Or, les 350 000 barils/jour extraits dans le nouvel Etat du Sud Soudan sont exportés par un pipe line traversant tout le Nord Soudan pour aboutir sur la mer Rouge. Les négociations entre les deux pays portant sur les droits de transport du brut du Sud à travers le pipe line du Nord ont été rompues. Pour ne plus dépendre du Nord Soudan, le Sud Soudan a signé deux accords de désenclavement prévoyant la construction de deux nouveaux pipe line, l’un avec le Kenya et l’autre avec l’Ethiopie. Puis, le 26 janvier 2012, le Sud Soudan a fermé tous ses puits situés à proximité de la frontière avec le Nord Soudan. Avec cette mesure, certes il se pénalisait, mais il privait en même temps le Soudan du Nord des droits de transit de son propre pétrole.

    Quand, le 10 avril 2012, le Sud Soudan lança son offensive surprise à Heglig, il n’avait pas pour objectif de s’emparer de cette région, ce que Khartoum n’aurait jamais accepté. Son but était d’y détruire les infrastructures pétrolières afin d’affaiblir encore davantage le Nord Soudan pour le contraindre à accepter, à la fois ses revendications territoriales et celles portant sur le coût du transit de son pétrole en attendant la construction des deux pipe line sudistes.

    Bernard Lugan
    25/04/2012
  11. Difkoum

    Difkoum VIB

    Inscrit:
    14 Août 2002
    Messages:
    21 094
    Likes:
    5 887
    Continues ta propagande puante.

    Depuis le début des années 1980, Bernard Lugan a participé à diverses publications généralement classées à droite telles que : Le Figaro, Le Spectacle du monde, Paris-Match, Minute, Présent, et participe, en 1990 aux Cahiers de Chiré. Il a animé en 1990 un débat sur l'Afrique à la demande de l'association pour la défense de la mémoire du Maréchal Pétain.
    Likes reçus Saheli aime ça.
  12. LeMagnifique

    LeMagnifique VIB

    Inscrit:
    4 Sept. 2011
    Messages:
    18 499
    Likes:
    5 385
    Le bilan africain de Nicolas Sarkozy

    En Afrique, à l’exception peut-être de M. Ouattara, personne ne regrettera le président Sarkozy dont la partie africaine du quinquennat débuta le 26 juillet 2007 par le maladroit et inopportun «*Discours de Dakar*».
    En déclarant devant les élites sénégalaises que «*Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire*», Nicolas Sarkozy qui avait peut-être voulu prononcer son «*Discours de la Baule*», donna en effet de lui une image d’arrogance européocentrée dont il n’est plus parvenu à se détacher. D’ailleurs, de quelle «*Histoire*» voulait-il parler*? Si c’est de celle des droits de l’homme et de la démocratie, à ce compte là, la Chine multimillénaire n’y est pas davantage entrée que l’Afrique...

    http://bernardlugan.blogspot.fr/2012/05/le-bilan-africain-de-nicolas-sarkozy.html?m=1
  13. LeMagnifique

    LeMagnifique VIB

    Inscrit:
    4 Sept. 2011
    Messages:
    18 499
    Likes:
    5 385
    Nous sommes socialement de gauche et societalement de droite,vous devez accepter la différence ,la colonisation et une grande partie de la collaboration est l'œuvre d'homme de gauche,des gauchistes franc macon (Jules Ferry)sans foi ni lois.
  14. Difkoum

    Difkoum VIB

    Inscrit:
    14 Août 2002
    Messages:
    21 094
    Likes:
    5 887
    Tu n'es rien. Un simple perroquet récitant ou copiant les délires histériques de la droite la plus abjecte qui deverse sa haine sur les Hommes qui ont contribué à faire avancer la France.

    Tu oses invoquer Jules Ferry ?

  15. LeMagnifique

    LeMagnifique VIB

    Inscrit:
    4 Sept. 2011
    Messages:
    18 499
    Likes:
    5 385
    Mes valeurs sont plus proche de Lugan ,de soral Et de Degaulle,que voulez vous c'est comme ça ,je suis un souveriniste.

    Monsieur Difkoum,vous vous trompez sur moi,c'est tout ce que je peut vous dire.

    Bonne journée a vous.
  16. kabylegerien

    kabylegerien

    Inscrit:
    11 Avril 2012
    Messages:
    494
    Likes:
    63
    vous écoutez ce vendu :(
  17. LeMagnifique

    LeMagnifique VIB

    Inscrit:
    4 Sept. 2011
    Messages:
    18 499
    Likes:
    5 385

    Je pense que personne n'est parfait.

    Moi ce que je n'aime pas chez Mr Lugan c'est sont islamophobie vous kabyle algerien autre chose,mais ce qui compte ,je trouve que ceux sont ses articles sur l'Afrique,seule ces articles doivent etre critiqués ou pas,voila ce que je pense.

    Salam.
  18. LeMagnifique

    LeMagnifique VIB

    Inscrit:
    4 Sept. 2011
    Messages:
    18 499
    Likes:
    5 385
    La talibanisation du Mali peut encore être évitée (Point de situation). Mardi 15 Mai


    Après la désastreuse intervention franco-otanienne en Libye qui a eu pour résultat de disloquer les équilibres régionaux, les fondamentalistes musulmans ont entrepris de faire du Sahel un nouvel Afghanistan.

    Créés par les services algériens -comme les jihadistes afghans le furent par les Américains-, ils ont pris leur totale autonomie avant de se retourner contre Alger. Aujourd’hui, les principaux groupes salafistes qui opèrent au Sahel et au Sahara sont dirigés par des Algériens et très majoritairement composés d’Algériens. Ils se sont armés en puisant dans les arsenaux libyens.


    Ces groupes qui opéraient primitivement dans la partie « arabe » du Sahara ont noué des alliances avec certaines composantes touareg, ce qui leur a permis d’étendre leur zone d’influence. Aussi, quand, au mois de janvier 2012, éclata l’insurrection des Touareg du Mali regroupés dans le MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad), fondé par le colonel Ag Gamou, ancien de l’armée libyenne, une politique intelligente, et je n’ai eu de cesse de le dire, aurait consisté à soutenir ces derniers contre les islamistes.

    http://bernardlugan.blogspot.fr/2012/05/la-talibanisation-du-mali-peut-encore.html
  19. Ruh75

    Ruh75 VIB

    Inscrit:
    11 Mai 2011
    Messages:
    12 460
    Likes:
    7 066
    Bernard Lugan est l'un des rare homme compétent sur les questions africaine. Il décrit des fait historique et on ne peut pas lui en vouloir pour cela.

Partager cette page