Dédicacer un texte à un bladimembre

Discussion dans le forum 'Culture' créée par Asteroideb61 le 5 Jan. 2012.

  1. allissia

    allissia VIB

    Inscrit:
    4 Avril 2012
    Messages:
    14 110
    Likes:
    9 469
    A toi....

    C'était à Tripoli, près de la Citadelle. Elle passait dans la rue pour se rendre à l'église, et soudain il n'y avait plus qu'elle... Les conversations sont tombées, les regards se sont tous envolés vers elle comme des papillons aux ailes poudreuses qui viennent d'apercevoir la lumière.

    Elle-même marchait sans regarder personne, ses yeux traînaient à terre devant elle comme à l'arrière traînait sa robe. Belle sans l'arrogance de la beauté, noble sans l'arrogance de la noblesse, pieuse sans l'arrogance de la piété...

    AMIN MAALOUF
    Likes reçus Asteroideb61 aime ça.


  2. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juil. 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    1 573

    Merci....j'aime.

    en plus j'adore Amine Maalouf !
    Likes reçus allissia aime ça.
  3. allissia

    allissia VIB

    Inscrit:
    4 Avril 2012
    Messages:
    14 110
    Likes:
    9 469
    @ à l'amoureux de poésie bachique

    Tu n'as pas aujourd'hui de pouvoir sur demain ;
    L'anxiété du lendemain est inutile.
    Si ton coeur n'est pas insensé, ne te soucie même pas du présent ;
    Sais-tu ce que vaudront les jours qu'il te reste à vivre ?"

    "Lève-toi, donne-moi du vin, est-ce le moment des vaines paroles ?
    Ce soir, ta petite bouche suffit à tous mes désirs.
    Donne-moi du vin, rose comme tes joues...
    Et que mes remords soient aussi légers que tes boucles."

    "Je tombais de sommeil et la Sagesse me dit :
    "Jamais, dans le sommeil, la rose du bonheur n'a fleuri pour personne.
    Pourquoi t'abandonner à ce frère de la mort ?
    Bois du vin ?... Tu as des siècles pour dormir."

    Omar Khayyam
    Guevara39 et dots1 aiment ça.
  4. Guevara39

    Guevara39

    Inscrit:
    5 Juil. 2007
    Messages:
    2 726
    Likes:
    929
    Mon poète préféré... Plus romantique que Lamartine, plus desespéré que Beaudelaire, plus enignmatique de Mallarmé !

    Allissia, c'est de toi que je risque de tomber amoureux...
    Likes reçus allissia aime ça.
  5. allissia

    allissia VIB

    Inscrit:
    4 Avril 2012
    Messages:
    14 110
    Likes:
    9 469
    http://www.bladi.net/forum/10348699-post1.html

    ;)

    mon poéte préferé.........
    Likes reçus Guevara39 aime ça.
  6. misschemsy31

    misschemsy31 VIB

    Inscrit:
    4 Mai 2008
    Messages:
    35 061
    Likes:
    23 425
    Magnifique texte , j'aime beaucoup :love:

    Merci beaucoup ( désolé je l'avais pas vu avant :))
  7. Guevara39

    Guevara39

    Inscrit:
    5 Juil. 2007
    Messages:
    2 726
    Likes:
    929
    Ce sont les vers par lesquels commence Samarcande... Lorsque je les ai lu, ils ont tout de suite pénétré mon coeur pour y révéler que Dieu n'est ni terreur, ni menance, ni violence. S'Il est, il ne peut être qu'Amour : rien de plus, rien de moins !

    Donc nul besoin de craindre pour son sort car tous connaîtront le même bonheur : la contemplation de la Beauté Divine et la jouissance de bénéficier de Son Amour !

    En révélant ce message, Khayyam était une sorte de prophète ! Il me touche bien plus que tous les prophètes des religions révélées réunis !
    Likes reçus allissia aime ça.
  8. allissia

    allissia VIB

    Inscrit:
    4 Avril 2012
    Messages:
    14 110
    Likes:
    9 469
    Exact , ce sont par ces vers que commence Samarcande;)
    ils m'ont énormemet marqués.
    Likes reçus Guevara39 aime ça.
  9. misschemsy31

    misschemsy31 VIB

    Inscrit:
    4 Mai 2008
    Messages:
    35 061
    Likes:
    23 425
    Pour toi Asté à la fois sage et folle :D

    "Mêle à la sagesse un grain de folie ; il est bon quelquefois d'oublier la sagesse."
    - Horace
    Asteroideb61, allissia et Guevara39 aiment ça.
  10. Guevara39

    Guevara39

    Inscrit:
    5 Juil. 2007
    Messages:
    2 726
    Likes:
    929
    J'adoooooooooore... Je risque une paraphrase : "Substitue à la sagesse la folie : il est bon d'oublier définitivement la sagesse" !!!
    Qui m'aime me suive !
    misschemsy31 et allissia aiment ça.
  11. allissia

    allissia VIB

    Inscrit:
    4 Avril 2012
    Messages:
    14 110
    Likes:
    9 469
    Une nuit, ne pouvant dormir, je m'en souviens,
    j'ouïs le papillon disant à la chandelle :
    "Je t'aime; que je sois consumé, c'est logique;
    mais de ta part, pourquoi ces plaintes, cette ardeur ?"
    "Pauvre amoureux de moi !", répondit la chandelle,
    "le miel, mon doux ami, fut séparé de moi;
    depuis que sa douceur se trouve loin de moi,
    comme Farhad, l'amant célèbre, un feu me brûle."
    Tandis qu'elle parlait, un torrent douloureux
    de pleurs se répandait sur son visage pâle.
    Elle dit : "Présomptueux ! l'Amour n'est pas ton fait :
    tu n'as pas la patience et la persévérance,
    car, au moindre contact de ma flamme, tu fuis;
    moi, je reste pour être entièrement consumée;
    si le feu de l'amour brûle un peu de ton aile,
    vois ! il me brûle, moi, du pied jusqu'à la tête;
    néglige ma lumière éclairant l'assemblée !
    vois mon torrent de pleurs émouvants, mon ardeur !"
    Une part de la nuit n'était pas écoulée
    qu'une belle éteignit tout-à-coup la chandelle.
    Tandis que sa fumée s'élevait, elle dit :
    "Tel est le dénouement de l'Amour, ô enfant !
    Voici donc le moyen, si tu veux le connaître :
    de ses ardeurs tu n'es sauvé que par la mort".


    saadi
  12. allissia

    allissia VIB

    Inscrit:
    4 Avril 2012
    Messages:
    14 110
    Likes:
    9 469
    @ à vous

    Contemplons ce trésor de grâces florentines ;
    Dans l'ondulation de ce corps musculeux
    L'élégance et la force abondent, sœurs divines.
    Cette femme, morceau vraiment miraculeux,
    Divinement robuste, adorablement mince,
    Est faite pour trôner sur des lits somptueux,
    Et charmer les loisirs d'un pontife ou d'un prince.

    - Aussi, vois ce souris fin et voluptueux
    Où la fatuité promène son extase ;
    Ce long regard sournois, langoureux et moqueur ;
    Ce visage mignard, tout encadré de gaze,
    Dont chaque trait nous dit avec un air vainqueur :
    " La volupté m'appelle et l'amour me couronne ! "
    À cet être doué de tant de majesté
    Vois quel charme excitant la gentillesse donne !
    Approchons, et tournons autour de sa beauté.

    Ô blasphème de l'art ! Ô surprise fatale !
    La femme au corps divin, promettant le bonheur,
    Par le haut se termine en monstre bicéphale !

    Mais non ! Ce n'est qu'un masque, un décor suborneur,
    Ce visage éclairé d'une exquise grimace,
    Et, regarde, voici, crispée atrocement,
    La véritable tête, et la sincère face
    Renversée à l'abri de la face qui ment.
    Pauvre grande beauté ! Le magnifique fleuve
    De tes pleurs aboutit dans mon cœur soucieux ;
    Ton mensonge m'enivre, et mon âme s'abreuve
    Aux flots que la douleur fait jaillir de tes yeux !

    - Mais pourquoi pleure-t-elle ? Elle, beauté parfaite
    Qui mettrait à ses pieds le genre humain vaincu,
    Quel mal mystérieux ronge son flanc d'athlète ?

    - Elle pleure, insensé, parce qu'elle a vécu !
    Et parce qu'elle vit ! Mais ce qu'elle déplore
    Surtout, ce qui la fait frémir jusqu'aux genoux,
    C'est que demain, hélas ! Il faudra vivre encore !
    Demain, après-demain et toujours ! - comme nous


    Baudelaire
    Likes reçus Diogene aime ça.
  13. allissia

    allissia VIB

    Inscrit:
    4 Avril 2012
    Messages:
    14 110
    Likes:
    9 469
    @ aux âmes tristes



    J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.

    Un gros meuble à tiroirs encombré de bilans,
    De vers, de billets doux, de procès, de romances,
    Avec de lourds cheveux roulés dans des quittances,
    Cache moins de secrets que mon triste cerveau.
    C'est une pyramide, un immense caveau,
    Qui contient plus de morts que la fosse commune.
    - Je suis un cimetière abhorré de la lune,
    Où comme des remords se traînent de longs vers
    Qui s'acharnent toujours sur mes morts les plus chers.
    Je suis un vieux boudoir plein de roses fanées,
    Où gît tout un fouillis de modes surannées,
    Où les pastels plaintifs et les pâles Boucher,
    Seuls, respirent l'odeur d'un flacon débouché.

    Rien n'égale en longueur les boiteuses journées,
    Quand sous les lourds flocons des neigeuses années
    L'ennui, fruit de la morne incuriosité,
    Prend les proportions de l'immortalité.
    - Désormais tu n'es plus, ô matière vivante !
    Qu'un granit entouré d'une vague épouvante,
    Assoupi dans le fond d'un Saharah brumeux ;
    Un vieux sphinx ignoré du monde insoucieux,
    Oublié sur la carte, et dont l'humeur farouche
    Ne chante qu'aux rayons du soleil qui se couche

    Spleen : J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans
    Likes reçus Diogene aime ça.

Partager cette page