enfant conçu d'un abus sexuel

Discussion dans le forum 'Général' créée par ya3ni le 11 Mars 2009.

  1. ya3ni

    ya3ni VIB

    Inscrit:
    23 Sept. 2007
    Messages:
    18 100
    Likes:
    28 147
    salam

    que faire lorqu'on est victime d'un abus sexuel et ke de cet abus est conçu un enfants, plus précisément que faire de l'enfant , le garder ou avorter (par rapport a l'islam)??



    ps : au depart e souhaitais poser ma question dans le forum , puis tout compte fait j'ai preferé la mettre ici

    merci
    Likes reçus fincom aime ça.


  2. Chahyine

    Chahyine

    Inscrit:
    15 Juin 2008
    Messages:
    2 548
    Likes:
    5
    question délicate :eek:
  3. ya3ni

    ya3ni VIB

    Inscrit:
    23 Sept. 2007
    Messages:
    18 100
    Likes:
    28 147
    j'avoue

    on vas voir ce que vont proposer les autres blaidinautes

    ;)
  4. lfmrime

    lfmrime

    Inscrit:
    26 Fév. 2009
    Messages:
    5 202
    Likes:
    9
    age de la grossesse?
  5. Chahyine

    Chahyine

    Inscrit:
    15 Juin 2008
    Messages:
    2 548
    Likes:
    5
    ya deux options :

    soit la personne le garde et verra en l'enfant le fruit du viol (donc soit la personne fait abstraction et aimera l'enfant malgré tout)

    soit la personne avorte parce que de le garder cela sera au dessus de ses forces...

    dans les deux cas faut du courage et on ne peut juger...

    Allah li3allem
  6. ya3ni

    ya3ni VIB

    Inscrit:
    23 Sept. 2007
    Messages:
    18 100
    Likes:
    28 147
    on vas dire c'est encore tout frais
  7. chlag

    chlag

    Inscrit:
    3 Sept. 2007
    Messages:
    5 709
    Likes:
    5
    ou est ce que tu vas chercher ces questions???
    tu te compliques la vie mademoiselle! :D
  8. adja01

    adja01

    Inscrit:
    15 Sept. 2007
    Messages:
    9 272
    Likes:
    275
    il me semble que dans certains cas on peut interrompre la grossesse
    mais je sais plus quelle est la limite de l'age gestationnel
  9. ya3ni

    ya3ni VIB

    Inscrit:
    23 Sept. 2007
    Messages:
    18 100
    Likes:
    28 147
    a ton avis pourquoi je me pose cette question ??

    ps : j'ai eu un appel masqué hier dc ...... :D
  10. angelomar

    angelomar

    Inscrit:
    7 Juin 2005
    Messages:
    6 365
    Likes:
    4
    ton sujet un t'il un rapport avec cette histoire affreuse au bresil ?
  11. muslima45

    muslima45

    Inscrit:
    11 Jan. 2009
    Messages:
    2 074
    Likes:
    3
    on tu pas un ètre quoi qu'il arrive
    apra si la femme risque quel que chose


    ( Allah ou a3lem )
  12. adja01

    adja01

    Inscrit:
    15 Sept. 2007
    Messages:
    9 272
    Likes:
    275
    vraiment ya pas d'interet a garder un enfant issu d'un viol
  13. ya3ni

    ya3ni VIB

    Inscrit:
    23 Sept. 2007
    Messages:
    18 100
    Likes:
    28 147
  14. lfmrime

    lfmrime

    Inscrit:
    26 Fév. 2009
    Messages:
    5 202
    Likes:
    9
    tt frais veut dire de qlq jours à qlq semaine, Si le père est inconnu et le contexte social est dificile et sache que pour certains courant religieux au debut l'embryon est juste un amas de cellules sans âme, donc pas de problème à se faire avorter dans certaines conditions!!!
    Saches que l'une ou l'autre des solution n'est facile...Tout depend de ton mental et de tes croyances
  15. Chahyine

    Chahyine

    Inscrit:
    15 Juin 2008
    Messages:
    2 548
    Likes:
    5
    C sur ....

    Rabbi i hfad
  16. adja01

    adja01

    Inscrit:
    15 Sept. 2007
    Messages:
    9 272
    Likes:
    275
    c'est sur que c'est une décision pas facile a prendre
    mais faut penser aussi a l'avenir ,
    la fille voudra se marié puis elle aura d'autre enfant
    alors comment expliqué ça aux enfants ?
    cet enfant ne sera t-il pas mis a l'écart ?
    aura t-il sa place dans la famille?
    comment lui expliqué d'ou il vient?
    devra t-il vivre avec ce fardeau ?
    sera t-il équilibré ?
    bref si c'est autorisé en religion alors je crois qu'il faut pas hésiter
    un enfant doit etre acceuilli dans de bonnes conditions
  17. norma31

    norma31

    Inscrit:
    11 Juil. 2008
    Messages:
    4 274
    Likes:
    9
    personne ne te donnera le bon conseil
    tout depend de ta situation et de ton point de vue face a l avortement

    en plus ya plusieurs parametres qui entrent en jeux (situation familiere et financiere de la personne en question, age, milieu,le pere est il connu ou pas, est il pret a reconnaitre l enfant ou pas

    pour moi dans des situations complexes mieux vaut avorter
  18. angelomar

    angelomar

    Inscrit:
    7 Juin 2005
    Messages:
    6 365
    Likes:
    4
    il s'agit d'une histoire qui fait polémique !!

    une petite puce de 9 ans a été violé par son beau père , de cette relation elle est tombé enceinte de jumeaus et donc bien naturellement sa maman l'a emmenez se faire avorter .

    et maintenant l'archevéque en fait tout une histoire il juge que "l'avortement et plus grave que le viol" et donc a excomunié la maman de la petite et l'équipe médical qui a pratiqué l'operation !!

    je cherche l'article et vous le post ;)

    mais dans ce cas j'estime que vraiment un avortement est necessaire !!
  19. angelomar

    angelomar

    Inscrit:
    7 Juin 2005
    Messages:
    6 365
    Likes:
    4
    L'avortement d'une fillette de 9 ans bouleverse le Brésil



    «Le viol est moins grave que l'avortement», a justifié l'archevêque de Recife qui a également excommunié la mère de la victime.

    Enceinte de jumeaux, la fillette avait été violée par son beau-père. Les médecins qui ont mis fin à sa grossesse ont été excommuniés par l'archevêque de Recife.

    Elle a tout juste 9 ans, mais victime de malnutrition, elle en apparaît même moins sur les photos. Ce mercredi des Cendres, alors que le Brésil tout entier émergeait de cinq jours de folie carnavalesque, elle a pu, pour la première fois de sa vie, quitter sa petite ville d'Alagoinha, pour se rendre à Recife, la capitale de l'État du Pernambouc, dans le Nordeste brésilien. Mais ce n'était pas des vacances. L'enfant a été conduite dans un hôpital, pour se faire avorter. Violée par son beau-père depuis l'âge de 6 ans, elle était enceinte de jumeaux. Interpellé par la police, l'homme a reconnu avoir également abusé de l'aînée de sa femme, une adolescente de 14 ans souffrant de déficiences mentales.

    Lorsqu'il diagnostique la grossesse, le médecin José Severiano Cavalcanti est choqué : «Elle n'a même pas de seins.» Une vie sexuelle précoce, imposée par son violeur, a déclenché ses règles avant l'heure. Le praticien préconise immédiatement l'avortement. Au Brésil, comme dans la majorité des pays d'Amérique latine, il est considéré comme un crime. La loi ne l'autorise que dans deux exceptions, si la grossesse est provoquée par un viol, ou en cas de danger pour la santé de la mère. Ici, les deux arguments s'appliquent. La petite mesure 1,36 et pèse 33 kg, son corps est incapable de mener cette grossesse à terme.

    Même si l'acte était légal, la fillette a dû attendre près de dix jours pour mettre fin à sa grossesse. L'archevêque de Recife et Olinda, Dom José Cardoso Sobrinho a fait appel au président du tribunal de justice et demandé à la clinique qui accueillait la petite de refuser l'avortement. «La loi de Dieu est au-dessus de la loi des hommes», a-t-il argumenté. Mère et fille ont quitté l'établissement médical, pour se réfugier en cachette dans un autre, connu pour accueillir des femmes victimes de violences sexuelles.

    Dom José a aussitôt déclaré l'excommunication de tout le corps médical responsable de l'avortement ainsi que celui de la mère de la victime. La décision a provoqué un scandale au Brésil quand il est apparu que l'archevêque ne l'avait pas étendue au beau-père de l'enfant. «Le viol est moins grave que l'avortement», a-t-il justifié. Le Vatican l'a soutenu. Le cardinal Giovanni Battista Re, président de la commission pontificale pour l'Amérique latine a estimé, dans un entretien au quotidien italien La Stampa, qu'il s'agissait «d'un cas triste, mais le vrai problème, c'est que les jumeaux conçus étaient des personnes innocentes qui ne pouvaient être éliminées».


    Médecins défendus par Lula

    Pourtant soucieux de ne pas froisser l'Église, le président Lula est sorti de sa retenue. «En tant que chrétien et catholique, je regrette profondément qu'un évêque ait un comportement aussi conservateur», a-t-il déclaré, avant d'ajouter que, «dans ce cas, la médecine est plus correcte que l'Église». Ces propos, émis par un président qui jouit d'une immense popularité (84 %, plus de six ans après son arrivée au pouvoir), ont été perçus comme un soulagement par les professionnels de la santé qui rappellent l'hypocrisie qui entoure la question. Alors que dans les classes aisées, les femmes se font avorter dans des cliniques qui ont pignon sur rue, des centaines d'autres meurent tous les ans des suites d'interruptions de grossesse effectuées dans les pires conditions.

    Le fait que ce soit l'archevêque de Recife et Olinda qui fasse de telles déclarations n'est pas neutre au Brésil. Dom José Cardoso Sobrinho a été nommé à ce poste en 1985, pour remplacer Dom Helder Camara, un des archevêques les plus populaires du Brésil, porte-parole de la théologie de la libération. A l'époque, le Vatican de Jean-Paul II lançait une opération de renouvellement de ses cadres en Amérique latine pour combattre cette doctrine religieuse née dans la région dans les années 1950, selon laquelle la lutte contre la pauvreté, l'ignorance et l'oppression sont la priorité de l'Église. Le changement de cap pour une institution plus conservatrice n'est peut-être pas étranger à sa perte d'influence. Bien que le Brésil reste le premier pays catholique du monde, les spécialistes estiment que le nombre de catholiques a diminué de près de 20 % depuis les années 1980.
  20. Petite_Mina

    Petite_Mina

    Inscrit:
    11 Mai 2004
    Messages:
    25 857
    Likes:
    375
    un enfant né d'un viol, n'est pas un enfant de l'amour.. et sa mère ne verra en lui que l'agresseur et développera à son encontre des sentiments pas très sains.. et cet enfant en souffrira..
    pour moi, la question ne se pose même pas.. l'avortement est de rigueur
    pour cerner ce sujet, je te conseille un bijou de Yann Queffelec, "les noces barbares". l'histoire d'un enfant conçu lors d'un viol.. histoire dérangeante, émouvante et troublante ;)

Partager cette page