Etude de psychologie

Discussion dans le forum 'Aide et Formalités administratives' créée par Ancien-Membre le 23 Sept. 2006.

  1. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juil. 2013
    Messages:
    146
    Likes:
    1 765
    Salem à tous

    J'ai décidé de me réorienter question études, je vais donc suivre des etudes de psychologie! C'est un domaine qui m'interresse vraiment mais je ne sais pas en quoi consiste réèlement le programme, les cours. Donc si quelqu'un étudie la psychologie ca serait cool qu'il me renseigne un ptit peu

    Merci...
     


  2. paristétouan

    paristétouan

    Inscrit:
    11 Août 2006
    Messages:
    370
    Likes:
    2

    j'ai fini mes études de psycho il y a 4 ans à paris 5 renè descartes... mes infos datent un peu mais je me tiens quand même au courant...
    que veux-tu savoir? :)
     
  3. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juil. 2013
    Messages:
    146
    Likes:
    1 765
    quel est le programme de la première année, ce qu'on y etudie...
     
  4. paristétouan

    paristétouan

    Inscrit:
    11 Août 2006
    Messages:
    370
    Likes:
    2

    et bien ça dépend des universités... chacune propose un programme plus ou moins porté sur la psychologie clinique (traitement des troubles psychologiques) ou sur la psychologie cognitive ( étude du cerveau et du comportement humain).

    En général, les premières années permettent d'avoir un aperçu sur les différentes disciplines de la psycho:

    - psychologie clinique et pathologique courant psychanalytique et cognitivo-comportementalistes (ce sont les deux grands tendances qui s'opossent au niveau de la clinique)
    -psychologie expérimentale
    -psychologie différentielle (études des tests par ex)
    -psychologie sociale
    -anglais pour psys
    -statistiques
    -neurosciences (étude du cerveau et du système sensoriel, pharmacologie...)

    Je te conseille vraiment de réfléchir et de renseigner sur les différentes orientations avant de choisir une faculté!! j'ai regretté d'avoir étudié à paris 5 (orientation de + en + cognitive) alors que je suis d'obédience psychanalytique.

    tu sais un peu ce qui t'intéresse a priori? c'est peu un peu prématuré :)
     
  5. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juil. 2013
    Messages:
    146
    Likes:
    1 765
    c'est ce qui m'interesse. J'ai choisit Paris X (nanterre), je sais pas si j'ai bien fait mais il sera possible de changer l'année suivante...

    Merci pour ces informations, j'ai vraiment hate de commencer les cours ;)
     
  6. paristétouan

    paristétouan

    Inscrit:
    11 Août 2006
    Messages:
    370
    Likes:
    2

    c'est une bonne fac apparemment, j'ai une amie qui y fait ses études mais pour la clinique psychanalytique, je crois que paris 7 est incontestablement la meilleure.

    tu peux tjs aller sur leurs sites internet si c'est pas déjà fait!!
    bonne continuation et si tu as d'autres questions, n'hésite pas :D
     
  7. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juil. 2013
    Messages:
    146
    Likes:
    1 765
    J'irai y jeter un oeil

    Merci...;)
     
  8. Djen75

    Djen75

    Inscrit:
    14 Mai 2008
    Messages:
    1
    Likes:
    1

    Bonjour,
    J'ai une question pour toi "paristétouan" Pourquoi tu es déçu de la fac de Paris 5 exactement ?
    Parce que j'aimerai aussi me lancé en 1er année et comme j'habite tout près, pour ma part j'aimerai éviter d'avoir trop de psychologie pathologique et clinique Mais plus de Psychologie du comportement, de l'éducation et un peu de Santé.

    Voila je fais mon marché lol.
    Merci de ta réponse.
     
    Likes reçus mam80 aime ça.
  9. vivi0626

    vivi0626

    Inscrit:
    9 Jan. 2009
    Messages:
    1
    Likes:
    0
    bonjour jaurai voulu svoir si il y avait une faculté de psychologie a marseille ou se trouve t-elle seulement sue aix?
     
  10. laviestbel

    laviestbel ... Au soleil

    Inscrit:
    27 Juil. 2008
    Messages:
    10 009
    Likes:
    62
    l'université englobe les deux aix et marseille
    la formation compléte est dispensée à AIX: licence +master
    A marseille, il n'y a que le Master (1 et 2) .

    pour plus de renseignements, contactes les ;)


    UFR psychologie, sciences de l'éducation (Aix-Marseille 1)
    UFR psychologie, sciences de l'éducation (UFR PSE), université de Provence (Aix-Marseille 1)
    29, av. Robert-Schuman, 13621 Aix-en-Provence cedex 1, tél. 04.42.95.37.01, fax 04.42.95.37.20, ufr-psy@univ-provence.fr
    Web : www.univ-provence.fr
     
  11. Onyx T

    Onyx T

    Inscrit:
    14 Juin 2010
    Messages:
    1
    Likes:
    0
    bonjour, je commence mes bientôt mes étude et je voudrait faire psy mais je ne sais pas trop quoi prendre dans le domaine es-que quelqu'un pourrait m'aider.={
     
  12. laviestbel

    laviestbel ... Au soleil

    Inscrit:
    27 Juil. 2008
    Messages:
    10 009
    Likes:
    62
    Tout dépend de ce que tu veux faire, où tu veux travailler...
     
  13. frnor

    frnor

    Inscrit:
    29 Août 2008
    Messages:
    300
    Likes:
    1
    Bonsoir paristétouan,

    Avec tous mes respects pour votre choix psychanalytique, mais je ne vois pas l'intérêt de pratiquer la psychanalyse aujourd'hui, alors que la psychologie comportementale et cognitive a montré ses preuves...

    Je ne cherche pas à être polémique, pas du tout, mais tout simplement à comprendre qu'est ce qu'on peut trouver de positif dans la psychanalise aujourd'hui ?

    Merci d'avance pour vos explications qui peut-être me feront changer d'avis... C'est possible, mais pas sûr...
     
  14. laviestbel

    laviestbel ... Au soleil

    Inscrit:
    27 Juil. 2008
    Messages:
    10 009
    Likes:
    62
    Sourire...

    La psychanalyse et les théories cognitivo-comportementales ne peuvent pas être comparées.
    Les études sui prouvent l'efficacité des secondes sur la première en terme de therapie ne sont pas reconnus par les psychanalystes.
    Qu'evalue-t-on?
    Que travaillons-nous? Et dans quel but?

    Les developpementalistes et cognitivistes veulent réduire le symptôme voire l'éliminer, les analystes veulent lui donner du sens et le "désamorcer".
    Les évaluations des pratiques thérapeutiques qui se font sur les critères de présence ou d'absence du symptôme ne peuvent que donner un avantage aux TCC et Cie- ;)-

    Par contre, a long terme, il semblerait qu'une analyse permettre d'atteindre un meilleur niveau de qualité de vie, avec ou sans don symptôme.

    Tu auras bien compris mon cher Frnor que je suis de ces irréductibles qui trouvent encore un intérêt aux vieilleries telles que la psychanalyse.
    Cela ne m'empêche pas d'être ouverte à d'autres méthodes de travail ;)
     
  15. mam80

    mam80 la rose et le réséda Modérateur

    Inscrit:
    23 Sept. 2009
    Messages:
    20 859
    Likes:
    14 376
    mais si on a lu
    la psychanalyse pour les nuls
    ou le livre noir de la ....
    ou le dernier -sublime- de HONFFRAY (dont je n'ai plus le titre en tête) on peut se poser des questions

    ps : ma fille aussi fait ce genre d'études....

    mam
     
  16. laviestbel

    laviestbel ... Au soleil

    Inscrit:
    27 Juil. 2008
    Messages:
    10 009
    Likes:
    62
    Quel genre de question?
     
  17. mam80

    mam80 la rose et le réséda Modérateur

    Inscrit:
    23 Sept. 2009
    Messages:
    20 859
    Likes:
    14 376
    qui étaient vraiment "les pères" de la psychnalyse ?
    sur qui ont-ils copié leur base ou leur technique ?

    c'est un peu comme le bb qui vient de naître :
    on lui montre un objet de couleur
    les infos remontent jusqu'à la partie du cerveau concernée

    mais, en fait, de par ses propres gênes,
    le bb le sait déjà
    mais il l'ignore
    et ne s'en rendra compte de longtemps après

    mam
     
  18. laviestbel

    laviestbel ... Au soleil

    Inscrit:
    27 Juil. 2008
    Messages:
    10 009
    Likes:
    62
    Oui
    certains historiens affirment que Ghazali, bien avant Freud, avait inventé les principes de la cure analytique. Il semblerait qu'il préconisait aussi très fortement l'introspection.

    Savoir qui est le père de la psychanalyse ne peut influer sur la qualité de la prise en charge psy.
     
  19. frnor

    frnor

    Inscrit:
    29 Août 2008
    Messages:
    300
    Likes:
    1
    Bonsoir Laviestbel (et j'espère que tu vas bien), ;)


    Merci bien pour ta réponse qui me donne matière à réfléchir sur ce sujet :

    1 - "Les études qui prouvent l'efficacité des secondes sur la première en terme de thérapie ne sont pas reconnus par les psychanalystes" :

    Oui, je le sais bien : Mais il faut savoir que la nouvelle technique et modalité d'imagerie médicale intitulée l'Imagerie par Résonnance Magnétique Fonctionnelle (IRMf) a montré scientifiquement et de manière observable et reproductible, des preuves tangibles de l'efficacité des techniques comportementalistes et cognitives.

    Un équipement médical de très haute technicité dont le prix est de l'ordre de 1.5 M€ (il s'agit de l'IRM) nous montre cette efficacité, que les psychanalystes ne veulent pas reconnaitre : Ok, c'est une position qui est la leur et que je peux comprendre. Mais enfin, la science nous montre la preuve de cette efficacité.

    2 - "Qu'évalue-t-on? Que travaillons-nous? Et dans quel but? " :

    On évalue l'amélioration d'un comportement chez un patient. Un comportement à priori gênant, bloquant, stressant, inhibant,... voire source de souffrance intense et qui ne le devient plus, suite à un traitement par des techniques comportementalistes.

    Le psychothérapeute travaille sur l'environnement et le comportement, voire en profondeur sur les croyances et l'identité ayant un lien avec la sphère de souffrance du patient : C'est l'expérience subjective du patient qui transformée par lui-même et de manière écologique a ses valeurs personnelles va lui permettre de se sentir mieux.

    Le but est d'aider le patient à surmonter ses propres souffrances, et par ses propres moyens personnels et internes.

    3 - "Les développementalistes et cognitivistes veulent réduire le symptôme voire l'éliminer, les analystes veulent lui donner du sens et le "désamorcer".

    3.1 - Les analystes veulent lui donner du sens et le désamorcer :

    Oui d'accord, l'approche est intellectuelle et c'est très bien sur le processus thérapeutique. Sauf qu'il ne faut pas que cela dure plusieurs mois, voire plusieurs années, j'en vois trois problèmes :

    - les Finances du patient qui s'écroulent,
    - La confiance en soi du patient à s'améliorer, qui est sensiblement touchée et perdue.
    - le patient qui continue à souffrir de son comportement mal adapté.


    3.2 - "Les développementalistes et cognitivistes veulent réduire le symptôme voire l'éliminer..." :

    Non, pas le symptôme mais le comportement .

    Je t'invite à lire le livre intitulé : "La philosophie des Ikhwan al-Safa" de Yves Marquet, ou encore "Les frères de la pureté - Pythagoriciens de l'Islam" du même auteur, que je trouve profondément passionnants et tu vas voir qu'ils nous apprennent que :

    --> Le changement en profondeur d'un individu modifie son comportement (c'est le cas de la psychanalyse).
    --> mais le changement dans le comportement d'un individu modifie ses profondeurs (c'est le cas des thérapies comportementalistes).

    L'amélioration de nos actions au quotidien influence nos profondeurs et donne l'amélioration en profondeur de soi : donc la guérison pour le patient qui souffre .

    4 - Enfin, il doit y avoir des secteurs où la stratégie comportementaliste trouve ses limites et c'est par contre la psychanalyse qui peut aboutir à de très bons résultats : Je ne suis pas contre la psychanalyse, mais je suis pour une psychothérapie adaptée au cas du patient pour une efficacité dans le traitement.

    Tu as quand même amélioré mon point de vue sur la psychanalyse :cool:

    Bonne soirée,
    Amitiés,
    Frnor,
     
  20. mam80

    mam80 la rose et le réséda Modérateur

    Inscrit:
    23 Sept. 2009
    Messages:
    20 859
    Likes:
    14 376
    je ne te parle pas de la QUALITE de la prise en charge,mais de la STRATEGIE de cette prise en charge
    d'ailleurs, depuis le milieu de cette année scolaire, dans les universités, on n'enseigne plus "la façon de mener un entretien avec un patient" et ce, pendant 2 ans : ça a été rayé des programmes.....
    Où donc les futurs psy vont-ils apprendre la technique de l'entretien, et QUAND ?,
    quand ils arriveront en doctorat ? ce ne sera pas un peu tard ?

    mam
     

Partager cette page