Facebook n’aime par "l’art"

Discussion dans le forum 'Culture' créée par Soumiyah le 18 Fév. 2011.

  1. Soumiyah

    Soumiyah VIB

    Inscrit:
    30 Nov. 2006
    Messages:
    37 749
    Likes:
    35 378
    ...est-ce de l'art ou du cochon.. :rouge:

    http://levif.rnews.be/fr/news/actua...ok-n-aime-par-l-art/article-1194953528447.htm

    Facebook a fermé le profil d’un artiste danois, car ce dernier avait posté sur son profil une photo du célèbre tableau « L’Origine du monde » qui représente un sexe féminin.


    Facebook ne badine pas avec les règles, encore moins lorsqu’il s’agit de nudité.

    Frode Steinicke, un artiste danois, en a fait les frais. Il a été exclu du réseau social pour avoir posté sur son profil une reproduction du célèbre tableau de Gustave Courbet « L’origine du monde ».

    Réalisée en 1886, l'Huile sur toile représente un sexe féminin et va donc à l’encontre des règles du réseau social.

    « C'est une censure déraisonnable d'autant que ce tableau célèbre, qui fait partie de l'héritage culturel français, était destiné à illustrer mes commentaires sur une émission de DR2 », la 2e chaîne publique de télévision, « sur le sexe nu », a-t-il déclaré.

    Facebook a expliqué son geste en rappelant que ses règles interdisaient la nudité. Les conditions d’utilisation peut-être un tantinet trop strictes pour certains, le sont pour fournir aux utilisateurs un réseau social correct et utilisable par tous, enfants y compris.

    Le compte de l’artiste a depuis lors été réactivé. Sans la fameuse photo et après qu’il se soit excusé auprès de Facebook pour ce malencontreux geste « fait par mégarde », dit-il.

    Il s’est défendu de ne pas connaitre les règles au moment des faits, mais s’est tout de même insurgé de voir une tel chef d’œuvre, qu’il rappelle être exposé au musée d’Orsay, et qui n’a rien de pornographique, ne pas avoir sa place sur Facebook.

    Simple précaution ou légitime censure, le nu artistique peut-il être assimilé à un contenu inapproprié ?

    Une chose est certaine, Facebook n’en est pas à son coup d’essai, le réseau social avait déjà été au cœur de la polémique, fin 2008, pour avoir interdit des photos de mères allaitant leur enfant.

    Ghizlaine Chérif, avec L'Express.fr

    Fichiers attachés:



  2. zinah

    zinah

    Inscrit:
    21 Jan. 2003
    Messages:
    6 667
    Likes:
    370

    c'est sûr que les gamines de 12 ans qui mettent leur photos en petite tenue à la plage ou ds leurs chambres, c'est vachement plus moral!!! quand l'hypocrisie devient, en plus, de la bêtise, alors là.....Quels cons, ces mecs de facebook...En même temps, c'est tellement facile de guider des veaux, qui, comme nous tous, disons amen à tout que forcément ils se sentent des velleités à censurer des chef-d-oeuvre qu'ils remplaceront par leur merde...:fou:
  3. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juil. 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    1 574
    Quand grâce à Facebook, les dernières barrières œuvrant contre liberté, notamment de la liberté d'expression, finissent par tomber, tout le monde s'enthousiasme. Le problème, c'est lorsque l’on apprend que Facebook est aussi un outil vecteur de racisme. Et force est de constater qu'à l'heure actuelle, le deuxième phénomène a le vent en poupe.

    Dernière cible en date, les tziganes. Une kyrielle de groupes s'attaquant à ces populations proliféreraient sur Facebook. Certains ont des noms plutôt évocateurs : de "castrons les tzsiganes plutôt que les chiens errants" à "transformons les tziganes en savon". Interrogé par le Défi quotidien, Krishna Oolun, président de l'Information and communication technologies authority (Icta) reconnait que des abus sont régulièrement proférés sur les réseaux sociaux en général, et sur Facebook en particulier.

    ...//...

    Un site sans modérateur.

    Pas étonnant, car selon les propos de recueillis par le Midi-Libre auprès de Henri Moissinac, directeur général de Facebook mobile France "Il n’y a pas de modérateur sur le site." En réalité, seuls des robots gèreraient le contrôle du contenu, en fonction des délations des internautes.

    Un système plus qu’aléatoire, donc, et qui explique donc les manquements du site à certaines règles d’éthique. Car lorsque certains comptes sont supprimés au prétexte que leur utilisateur a changé trop de fois son nom, certains groupes tenant des propos juridiquement condamnables continuent d’exister, en toute impunité.

    http://webjournal.ulb.ac.be/index.p...e-et-du-racisme&catid=50:generation&Itemid=76

Partager cette page