Faits divers au Maroc

Discussion dans le forum 'Actualités marocaines' créée par Mysteriouss le 14 Mai 2004.

  1. wingmaker

    wingmaker

    Inscrit:
    26 Déc. 2007
    Messages:
    35
    Likes:
    0
    il faut avant tout apprendre aux enfants de ne pas parler aux étrangers et surtout de ne rien accepter d'eux,car souvent les parents ont une part de responsabilité à ce qui arrive à leurs enfants,et il faut aussi apprendre aux enfants que leur corps leur appartienne,et personne n'a le droit de les toucher.
     


  2. Mysteriouss

    Mysteriouss [no links]

    Inscrit:
    13 Août 2003
    Messages:
    2 553
    Likes:
    2
    Le gouverneur de Khénifra ne doit pas apprécier le côté “serial inaugureur” de Mohammed VI. En tournée dans le Moyen-Atlas, le roi n’a pas plus apprécié l’absence de ruban rouge à couper. Notamment celui de la route devant désenclaver Anfgou, village en altitude où dix enfants sont morts de froid en janvier 2007. Faute de route carrossable, Mohammed VI a limogé le gouverneur de la région, jeudi dernier, pour “manquement à ses devoirs”, rapporte l’AFP. “Les projets de l’INDH étaient au point mort dans la région”, témoigne un acteur associatif local, qui a mené la fronde contre l’inertie du gouverneur. Climat de paix sociale oblige, le couperet est tombé.

    www.boujdour.org
     
  3. Mysteriouss

    Mysteriouss [no links]

    Inscrit:
    13 Août 2003
    Messages:
    2 553
    Likes:
    2
    Casablanca :

    Un policier, Ali Sahraoui, 33 ans, de la brigade mobile Souqour (les faucons) de la sûreté de Hay Hassani, conduisant une moto cylindrée du service, a été fauché par une voiture 4/4 mardi dans l’après-midi après la prière d’Addohr.
    La victime qui venait presque de terminer son service, a été percuté de plein fouet par la voiture 4/4 qui roulait à vive allure selon les sources de la police, boulevard Abderrahmane Sahraoui à hauteur de la société Misilma à Hay Raha, arrondissement Hay Hassani. Le jeune policier était marié et père de deux enfants âgés respectivement de 5 et 2 ans. Des obsèques en son honneur ont été organisées en présence des responsables de la sécurité à Casablanca au cimetière al-Ghoufrane.

    La chaussée continue donc à tuer à Casablanca. Elle est démocratique puisqu’elle n’exclut aucun usager surtout ceux les plus vulnérables, en particulier les piétons et les deux roues. D’après une récente étude, les piétons sont les premiers parmi les tués soit 57,71%. Ils sont suivis par les deux roues, cyclomoteurs et bicyclettes, qui représentent 30,26% des tués.

    http://www.lopinion.ma/spip.php?article18485
     
  4. Mysteriouss

    Mysteriouss [no links]

    Inscrit:
    13 Août 2003
    Messages:
    2 553
    Likes:
    2
    Nador :

    Plus d’un millier d’étrangers en situation irrégulière au Maroc ont été interpellés et refoulés par les services de police de Nador durant le premier trimestre de l’année en cours, parmi eux 399 algériens, 697 subsahariens et le reste de diverses autres nationalités.
    Selon des statistiques établies par ces mêmes services de police, il a été procédé également à l’arrestation de 378 personnes qui faisaient l’objet d’un mandat de recherche à l’échelon national, dont la plupart étaient impliqués dans des affaires de trafic de drogue et d’émigration clandestine.

    La même source fait aussi état du démantèlement de plusieurs réseaux, dont une bande de dangereux malfaiteurs spécialisée dans le vol des voitures.

    Ces derniers opéraient dans la région de l’Oriental, notamment à Guercif, Taourirt, Berkane, Ahfir, Oujda, Nador, Béni Ensar, Laaroui, Midar, Tiztoutine et Selouane.

    Les membres de cette bande ont avoué avoir commis plus de 60 vols de voitures, qu’ils écoulaient dans les localités de Bentayeb (province de Nador) et de Tahla (près de Taza) aux trafiquants de carburant et à d’autres personnes, apprend-on de source policière. Au cours de cette même période, il a été procédé au démantèlement d’une autre bande de malfaiteurs, spécialisé dans le vol de câbles électriques qui ont avoué avoir commis 10 vols notamment à Berkane, Ain Regada, Saidia, et à Aklim. Plus de 130 kgs de câbles électriques volés ont été saisis par les services de police. Les mêmes services ont réussi à mettre la main sur 787, 65 kgs de chira, 5 grammes et 6 doses de cocaïne, 15 grammes et 71 doses d’héroïne et sur un kilogramme de kif.

    Il a été procédé également à la saisie de 6.939 litres de carburant de contrebande et de 65 véhicules servant au transport de ce carburant.

    En matière de circulation, les services de police ont permis d’enregistrer 1.988 amendes d’un montant global de 519.200 Dhs de même qu’ils ont procédé à la mise en fourrière de 1.074 voitures légères de 31 camions, de 328 motocyclettes et à la confiscation de 490 permis de conduire.

    www.lopinion.ma
     
  5. Mysteriouss

    Mysteriouss [no links]

    Inscrit:
    13 Août 2003
    Messages:
    2 553
    Likes:
    2
    Marrakech :

    Plusieurs candélabres sont tombés sans faire de victimes
    Mardi passé vers 14 h , le beau temps qui prévalait toute la matinée s’était subitement dégradé pour laisser s’installer une charpe de nuages gris accompagnée de violentes rafales de vent, si violentes qu’elle n’a pas manqué d’occasionner des dégâts matériels assez considérables, notamment au centre ville.
    Il s’en est fallu de peu pour déplorer des victimes. En effet, plusieurs candélabres d’éclairage public en acier, hauts d’une douzaine de mètres, ont cédé devant la puissance du vent. D’autres ont perdu leur aplomb pour menacer de choir à leur tour. Pas plus loin de l’ensemble scolaire Hilali et du Lycée Lalla Mériem, des voies à haute affluence, deux candélabres ont failli faire des victimes lorsque l’un d’eux s’est effondré sur une voiture toute neuve occupée par un couple qui venait justement de fêter l’avènement du véhicule.

    Dieu merci, il y a eu plus de peur que de mal puisque le couple en était sorti indemne bien que la femme qui est enceinte ait perdu connaissance un long moment à la suite du choc qui l’avait prise au dépourvu. Bien entend, la voiture en était sérieusement endommagée.

    La question qui se pose maintenant est cette absence de sécurité consécutive au travail de la société en charge de l’installation de ces candélabres d’éclairage public, au vu de ce qui vient de se passer.

    Nous pensons que le danger persiste toujours et qu’un contrôle de tous les candélabres en place s’impose plus que jamais. Il y va de la vie des citoyens qui est aujourd’hui en état de sursis.

    lopinion.ma
     
  6. Mysteriouss

    Mysteriouss [no links]

    Inscrit:
    13 Août 2003
    Messages:
    2 553
    Likes:
    2
    Quelques crimes demeurent, pour toujours, une énigme. Le cas d’un infanticide suivi de suicide, commis dernièrement à Témara, en est l’un des exemples.


    Tout le monde au quartier Maghreb Arabe, à Témara, s’interroge encore sur ce qui est arrivé à Abdelkrim d'avoir tué son unique enfant avant de se donner la mort.
    Sa femme, Fatima, a encore du mal à croire à ce drame qui l'a rendue veuve en un clin d’œil et l'a privée de son premier et unique enfant. Elle se souvient du premier jour, il y a plus de six ans, quand leurs regards se sont croisés. Elle ne l’oubliera jamais. C’est la première fois qu’elle avait senti un tel sentiment. Il en va de même pour Abdelkrim, qui n’a pas pu retenir son cœur qui a commencé à battre la chamade. Coup de foudre ? Peut-être. Le lendemain, Abdelkrim a attendu au même coin, son âme sœur. Il semblait qu’il avait l’intention cette fois-ci de lui parler. A la même heure que la veille, Fatima y passait. Abdelkrim s’est approché d’elle, lui a exprimé son amour sincère et son intention de la demander au mariage.
    Un sourire a orné ses lèvres exprimant son entente. Abdelkrim, qui se débrouillait pour gagner sa vie, n’a pas tardé à se présenter devant la famille de Fatima pour lui demander sa main et fixer la date du mariage. Pas moins de quelques mois, le couple s’est retrouvé sous le même toit. La main dans la main, ils ont repris ensemble le chemin pour fonder un foyer conjugal stable et confronter les aléas de la vie. Au fil des semaines, Fatima est tombée enceinte. Comme toutes les futures mamans, elle était pleine de joie. Son mari, Abdelkrime, était pressé de devenir père. Et voilà, Oussama a vu le jour en 2003 et est venu égayer le foyer de ses parents.
    Tous deux rêvaient que leur enfant grandisse très vite pour le voir élève au primaire et au secondaire, puis étudiant universitaire et enfin cadre qui gagnerait dignement sa vie. C’est un rêve légitime. Etait-il réalisable ? Probablement. Cela dit, dans le cas d’Oussama, il s’agit d’un rêve qui ne verra jamais le jour. Pourquoi? Parce que Abdelkrim l’a tué. Comment ? Sa femme ignorait ce qui lui est arrivé trois jours avant de commettre son double crime. Il s’est abstenu d’aller à son travail et a choisi de rester enfermer chez lui. Durant ces trois jours, elle, seule, sortait pour aller à son travail, laissant son enfant, Oussama, âgé de cinq ans, en compagnie de son père. Quand elle est retournée de son travail, elle a poussé la porte de leur chambre. Et c’était la catastrophe !
    Son unique enfant, Oussama, égorgé, gisant dans une mare de sang et le corps de son père, étendu à ses côtés avec un grand couteau planté dans la poitrine. La position du corps du père et le rapport de l’autopsie ont permis aux enquêteurs de conclure qu’il s’agit d’un infanticide doublé de suicide

    aujourdhui.ma
     
  7. Mysteriouss

    Mysteriouss [no links]

    Inscrit:
    13 Août 2003
    Messages:
    2 553
    Likes:
    2
    Les services de police et de douane du port maritime de Tanger ont procédé, jeudi vers 20h00 à la saisie de 603 kg de résine de cannabis (chira) à bord d'un fourgon immatriculé à l'étranger, a-t-on indiqué de source policière.


    La drogue, sous forme de plaquettes, était soigneusement dissimulée dans deux matelas à bord du véhicule conduit par un citoyen marocain qui s'apprêtait à quitter le Royaume à destination de la France, a-t-on précisé de même source.
    La quantité de chira et le véhicule incriminé ont été saisis par les services de douane.
    Le mis en cause a été confié au service préfectoral de la police judiciaire de Tanger pour enquête, a-t-on ajouté de même source.

    MAP
     

Partager cette page