Formations et établissements de l'enseignement supérieur français

Discussion dans le forum 'Etudiant' créée par eminem0usa le 26 Mars 2009.

  1. eminem0usa

    eminem0usa Si tu ne joue pas, tu ne peux pas gagner

    Inscrit:
    6 Fév. 2009
    Messages:
    59
    Likes:
    3
    • Les formations courtes à vocation professionnelle

      Les filières dites " courtes " sont des formations d'une durée de deux ans, parfois trois pour certains BTS (brevet de technicien supérieur), qui permettent d'entrer rapidement dans la vie active.

      L'un des principaux atouts de ces cursus est l'adéquation entre la formation et les réalités économiques. Conçues par des professionnels, ces formations comportent une part importante d'enseignements dispensés par des acteurs de la vie économique. Elles recouvrent pratiquement toutes les spécialités dans l'ensemble des secteurs d'activités.

      Les plus connues, et les plus reconnues de ces filières courtes, sont les DUT (diplômes universitaires de technologie), dispensés dans les IUT et les BTS (brevets de technicien supérieur), dispensés dans les STS. Tandis que les BTS proposent des formations plus techniques et plus spécialisées, les DUT proposent un cursus plus généraliste et permettent la poursuite des études dans une grande école (d'ingénieurs ou de commerce) ou à l'université (au niveau de la licence).

      Il existe également depuis les années 80 une formation courte à vocation professionnelle dispensée dans le cadre de l'université : le Deust (diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques).

      Enfin, une multitude de formations courtes (entre un et trois ans) peuvent être préparées dans un grand nombre d'écoles, publiques ou privées, dans des domaines extrêmement variés (tourisme, secteur paramédical, informatique…).

    • Les sections de technicien supérieur (STS)

      Les sections de technicien supérieur sont des classes supérieures des lycées publics (polyvalents, techniques ou technologiques). Certaines de ces formations sont également dispensées dans quelques écoles privées. Au total, on compte plus de 1 500 établissements, qui accueillent chaque année près de 100 000 élèves. Les études durent deux ans (parfois trois pour certaines spécialités) et sont sanctionnées par le brevet de technicien supérieur (BTS), délivré dans des domaines techniques extrêmement diversifiés.

      Le BTS est, comme le baccalauréat, un diplôme national, ce qui signifie que les établissements, qu'ils soient publics ou privés, préparent les étudiants à l'examen national, mais qu'ils ne sont pas habilités à délivrer le diplôme. Faites donc preuve d'une extrême prudence au moment de choisir votre établissement. De façon générale, les chances de succès à l'examen sont supérieures dans les lycées publics que dans les écoles privées, qui, rappelons-le, pratiquent des droits d'inscription souvent élevés (1 500 à 4 000 euros par an en moyenne). Mais la sélectivité à l'entrée des STS publiques est également beaucoup plus grande : même si, théoriquement, le baccalauréat (ou un diplôme équivalent) n'est pas obligatoire pour préparer le BTS, certaines STS n'acceptent que des élèves ayant un solide dossier scolaire et souvent une mention au baccalauréat.
      Les inscriptions se font directement auprès de l'établissement choisi, selon un calendrier qui varie de janvier à avril ou mai, parfois jusqu'en juillet ou septembre pour quelques écoles privées. Attention, car les filières les plus demandées bouclent parfois leurs inscriptions très tôt.

      Pour connaître la liste des établissements possédant des STS, vous pouvez vous informer auprès des organismes suivants.
      Dans votre pays :
      les espaces EduFrance : coordonnées sur le site www.edufrance.fr ;
      le service culturel de l'ambassade de France.
      En France :
      les SCUIO (services communs universitaires d'information et d'orientation) présents dans chaque université. Vous trouverez les coordonnées de ces services dans le carnet d'adresses à la fin du guide ;
      le Bureau de l'orientation et de l'insertion professionnelle du ministère de l'Education nationale (61/65, rue Dutot, 75732 Paris cedex 15. Tél. : 01 40 65 65 40) ;
      l'Office national d'information sur les enseignements et les professions (Onisep, BP 86 Lognes, 77423 Marne-la-Vallée cedex 2. Tél. : 01 64 80 35 00. Internet : www.onisep.fr) ;
      les sites étudiants : www.studyrama.com, www.etudier-en-france.com, www.edufrance.fr...

      Procurez-vous également les numéros spéciaux de la presse étudiante qui publie chaque année des enquêtes sur les différentes STS, la qualité de leur enseignement et leurs taux de réussite au BTS.


    • Les instituts universitaires de technologie (IUT)

      Les instituts universitaires de technologie (près d'une centaine) sont des établissements publics qui dépendent chacun d'une université. Ils préparent en deux ans au diplôme universitaire de technologie (DUT). La formation générale et technologique qui est orientée vers les secteurs de l'industrie et des services et offre quelque 23 spécialités, assorties ou non d'options.

      Très prisée, cette formation pratique une très forte sélection à l'entrée, qui se fait généralement, pour les titulaires du baccalauréat ou d'un diplôme admis en équivalence, sur examen par un jury du dossier scolaire. Ce dernier est parfois assorti d'une lettre de motivation, à soigner tout particulièrement. Quelques départements d'IUT très demandés complètent cette procédure par un entretien, voire un examen, en fin d'année scolaire. Certains d'entre eux, conscients des difficultés propres aux étudiants étrangers, leur épargnent un déplacement pour examen et les sélectionnent uniquement sur dossier et lettre de motivation.

      Les possibilités d'accès sans le bac (sur examen et à condition de posséder un dossier scolaire très solide) sont quasiment nulles, étant donné le nombre de places très limité et la compétition acharnée (y compris pour les étudiants français).
      Il existe également une possibilité d'obtenir un DUT en un an (appelé " année spéciale ") pour les titulaires d'un Deug, voire d'une licence ou d'une maîtrise, après une sélection sur dossier et un entretien.
      La date limite des inscriptions se situe généralement à la mi-juin, mais nous vous conseillons de retirer votre dossier d'inscription le plus tôt possible, car les départements les plus demandés font très rapidement le plein de candidats. D'autre part, sachez qu'il est possible (et nous vous le recommandons vivement pour multiplier vos chances d'admission) de déposer des dossiers dans plusieurs IUT ou plusieurs départements d'IUT.

      Pour connaître la liste des départements et des options des IUT, adressez-vous :
      aux SCUIO (services communs universitaires d'information et d'orientation) présents dans chaque université. Vous trouverez les coordonnées de ces services dans le carnet d'adresses à la fin du guide ;
      au Bureau de l'orientation et de l'insertion professionnelle du ministère de l'Education nationale (61/65, rue Dutot, 75732 Paris cedex 15. Tél. : 01 40 65 65 40) ;
      à l'Office national d'information sur les enseignements et les professions (Onisep, BP 86 Lognes, 77423 Marne-la-Vallée cedex 2. Tél. : 01 64 80 35 00. Internet : www.onisep.fr) ;
      à la Fédération nationale des diplômés d'IUT (FNDUT). 1, rue Terre-Neuve, BP 355, 91959 Les Ulis cedex. Tél. : 01 69 28 26 47. Fax : 01 69 28 25 50 ;
      les sites étudiants : www.studyrama.com, www.etudier-en-france.com, www.edufrance.fr...



    • Le diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques (Deust)

      Né de la volonté des universités d'offrir des diplômes professionnels, le Deust a été créé au milieu des années 80 pour des étudiants ne désirant pas entreprendre des études longues et généralistes. Il s'agit du seul diplôme de courte durée à vocation professionnelle délivré par l'Université. Inspiré du modèle des BTS et DUT, le Deust est accessible sur examen, dossier ou concours, et forme en deux ans des techniciens supérieurs immédiatement opérationnels sur le marché du travail.

      Les Deust ont très souvent été créés par les universités en corrélation avec un secteur économique ou une entreprise, afin de développer des formations techniques répondant à des besoins économiques spécifiques ou locaux. Il n'est donc pas certain qu'ils soient adaptés aux particularités du marché économique de votre pays d'origine. A vous de peser le pour et le contre, en vous renseignant avec précision sur le contenu de l'enseignement avant de vous engager dans ce type de formation.

      Sachez, d'autre part, que l'existence même de ce diplôme est régulièrement remis en cause : le ministère de l'Education nationale ne serait pas particulièrement favorable à ces diplômes très pointus. S'ils demeurent dans l'éventail des diplômes proposés par l'Université, il est probable que désormais aucun nouveau Deust ne soit plus créé et que les Deust actuels disparaissent progressivement.
     


  2. ownyaniss

    ownyaniss

    Inscrit:
    20 Juil. 2008
    Messages:
    95
    Likes:
    4
    chamharouch fais moi un resume
     
  3. eminem0usa

    eminem0usa Si tu ne joue pas, tu ne peux pas gagner

    Inscrit:
    6 Fév. 2009
    Messages:
    59
    Likes:
    3
    oui voila un bon résumé pour toi : étudier n'est pas pour les fainéants :)
     
    sanaejanati et mam80 aiment ça.

Partager cette page