Grippe A (H1N1) - Les femmes plus touchées au CANADA

Discussion dans le forum 'Maroc / Canada' créée par Mounir8 le 13 Oct. 2009.

  1. Mounir8

    Mounir8 Al 3AZ Oula KHOZ

    Inscrit:
    20 Mars 2004
    Messages:
    2 438
    Likes:
    72
    Grippe A (H1N1) - Les femmes plus touchées
    Une étude révèle que 67 % des patients en situation critique étaient des femmes, lors de la première vague de la grippe A au Canada.

    H1N1
    Le journal en ligne de l'American Medical Association a publié, lundi, une importante étude sur la première vague de grippe A (H1N1) au Canada. L'étude, qui porte sur 168 patients en situation critique dans les hôpitaux canadiens, comporte d'importants enseignements sur ce qui pourrait arriver quand la deuxième vague frappera le pays.

    Des 168 patients cas confirmés ou probables de grippe A (H1N1) et qui ont été admis aux soins intensifs dans les hôpitaux, 67 % étaient des femmes. On a remarqué chez ces dernières une tendance plus marquée à développer des problèmes graves. En outre, 13 sujets étaient des femmes enceintes, soit 7,7 % des patients.

    Cette tendance est qualifiée de « frappante » par les auteurs de l'étude, qui ne sont pas toutefois en mesure de l'expliquer. Il s'agit d'ailleurs d'une tendance totalement inversée par rapport à la normale. Selon les médecins, dans des cas d'hospitalisation semblables pour des problèmes respiratoires, par exemple de nature virale, ce sont les hommes qui se retrouvent en moyenne à 60 % aux soins intensifs.

    Les jeunes vulnérables

    Les auteurs de l'étude ont noté par ailleurs que les cas graves et les cas de mortalité étaient principalement des adolescents relativement en santé et des adultes âgés de 10 à 60 ans. Ils considèrent d'ailleurs que les tranches d'âges des cas de mortalités sont semblables à celles de la pandémie de grippe espagnole de 1918.

    Une grande proportion des patients qui ont été admis aux soins intensifs avaient déjà des problèmes préexistants, comme l'obésité ou des problèmes pulmonaires chroniques, qui semblaient aggraver les effets de la grippe A (H1N1).

    Des 168 patients en observation, 29 sont morts, soit une proportion d'un peu moins de 20 %. Il s'agit d'un taux plus bas que ceux observés dans d'autres pays comme le Mexique, où environ 40 % des patients infectés par la grippe A (H1N1) qui se sont rendus aux soins intensifs sont décédés.

    L'étude a été menée au Canada entre le 16 avril et le 12 août 2009.

    Quelques statistiques de l'étude

    L'âge moyen des patients étudiés était de 32,2 ans;
    67,3 % sont des femmes;
    29, 8 % d'entre eux étaient des enfants;
    25,6 % étaient des Autochtones.
    Des leçons à tirer pour les hôpitaux

    L'étude révèle aussi que 81 % des patients en situation critique ont dû être placés sous respirateur pour une durée moyenne de 12 jours.

    La province qui a été la plus touchée a été le Manitoba, avec 52 des 168 cas extrêmes du pays. En juin, dans les soins intensifs des hôpitaux de Winnipeg, il n'y avait plus un seul lit de libre, une situation comparable qu'avait connue Toronto pendant l'épidémie du SRAS, en 2002.

    Depuis, les autorités d'un peu partout au pays ont accéléré l'achat de respirateurs. Selon le pédiatre Philippe Jouvet, de l'Hôpital Sainte-Justine, à Montréal, il y aurait suffisamment de lits dans son établissement pour accueillir une trentaine d'enfants en détresse respiratoire. Mais outre l'équipement, il faut également prévoir d'importants besoins en ressources humaines.

    « Une unité de soins intensifs consomme beaucoup de personnel, tant au point de vue médical, qu'infirmier, que des inhalothérapeutes. Et on conçoit que si jamais ce personnel est malade, il ne va pas pouvoir prendre en charge les patients », souligne le Dr Jouvet.

    Le pédiatre explique d'ailleurs que, selon lui, le meilleur moyen de sauver des vies, lorsque la deuxième vague de la pandémie frappera, est la vaccination.

    Bilan canadien

    En date du 8 octobre, 79 décès causés par le virus pandémique H1N1 2009 ont été signalés à l'Agence de la santé publique du Canada.

    En date du 3 octobre, un total de 1504 cas d'hospitalisation causés par la grippe A (H1N1) ont été rapportés au pays. De ce nombre, 295 (19,6 %) cas ont été admis aux soins intensifs et 155 (10,3 %) cas ont nécessité la ventilation
     


  2. coolqc

    coolqc Modérateur

    Inscrit:
    4 Avril 2005
    Messages:
    10 802
    Likes:
    3 529
    Ces donnees sont inversees par rapport a la grippe saisonniere. Il faut noter cependant que l'etude a porte sur des cas chroniques et ayant des symptomes pousses.
    On s'attend a une 2eme vague, lah isster ou safi.
    Un autre point tres discute en milieu hospitalier est la vaccination des athletes a Vancouver sachant que les cas de grippe en colombie britanique sont eleves, doit on vacciner des que le vaccin est disponible ou bien un peu avant les jeux olympiques ou ne pas vacciner.
    On sait pas encore les effets secondaires, ni l'efficacite de ce vaccin sur la population canadienne.
     
  3. Mounir8

    Mounir8 Al 3AZ Oula KHOZ

    Inscrit:
    20 Mars 2004
    Messages:
    2 438
    Likes:
    72
    Est-ce-que c'est vrai que la vaccin est dangeureux.

    De ma part, je ne vais pas me vacciner ou li lilha liha
     
  4. morroco82

    morroco82

    Inscrit:
    12 Mars 2008
    Messages:
    21
    Likes:
    0
  5. morroco82

    morroco82

    Inscrit:
    12 Mars 2008
    Messages:
    21
    Likes:
    0
    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!1
     
  6. morroco82

    morroco82

    Inscrit:
    12 Mars 2008
    Messages:
    21
    Likes:
    0
    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!1
     
  7. morroco82

    morroco82

    Inscrit:
    12 Mars 2008
    Messages:
    21
    Likes:
    0
    !!!!!!!!!!!!!!!1!!!!!!!!!!
     
  8. morroco82

    morroco82

    Inscrit:
    12 Mars 2008
    Messages:
    21
    Likes:
    0
    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
     
  9. Cendres_bleues

    Cendres_bleues

    Inscrit:
    21 Avril 2008
    Messages:
    4 757
    Likes:
    158
    je travail dans le système de santé et on est plusieurs qu'on veut pas de ce vaccin
    il y a meme des médecins qui on veulent pas alors a ce demander pourquoi ;)
    le vaccin a ete conçu très rapidement on ne sait pas les vrais effet secondaire a long terme en plus a ce demander le pourquoi de cette panique si c'est pas du marketing pour vendre leur vaccin :rolleyes:

    il y a plusieurs cas de C difficile et de grippe qui décèdent a chaque année alors pourquoi qu'on entend pas parler autant que ca ?!!!
    le risque ce trouve comme toute autre maladie pour les gens qui ont un système immunitaire faible :exemple les personnes âgées ..les gens qui ont des maladies grave le cancer par exemple ..cette categorie de personne devront mettre tous les chances de leurs coté
     

Partager cette page