L'économie du Maroc

Discussion dans le forum 'Actualités marocaines' créée par el jadida le 8 Sept. 2009.

  1. el jadida

    el jadida el jadida/mazagan beach

    Inscrit:
    25 Nov. 2008
    Messages:
    5 644
    Likes:
    687
    L'économie du Maroc évolue sur un rythme de croissance relativement rapide. Elle a enregistré durant les cinq dernières années un taux de croissance moyen de 5%. En effet, en 2001 et dans un contexte de contre performance du secteur agricole, de morosité de la conjoncture internationale, l'économie marocaine a enregistré un taux de croissance estimé à 6,5 % contre 1 % en 2000, 3,2 % en 2002, 5,5 % en 2003 et plus que 8% en 2006

    Les équilibres financiers sont progressivement restaurés. De 12% du produit intérieur brut (PIB) en 1982, le déficit budgétaire a été ramené à 2,7% en 2001 et à 3.5% en 2003.

    L’inflation est maîtrisée : de 6,1% en 1995, la hausse des prix a été ramenée sous la barre des 3%. En 2000, elle a été contenue à 2,5%, à 1.4% en 2001, à 2.1% en 2002 , à 1.2 en 2003 et 1,5 en 2006.

    La dette extérieure publique marocaine s'est établie à environ 13,6 milliards de dollars au terme de l'année 2006, enregistrant ainsi une légère baisse de 0,6%, alors que le taux d'endettement extérieur s'est amélioré de 2,3 points du PIB, pour passer à moins de 20%.

    La reprise de l'investissement est également très nette dans le bilan de l’année 2003. Cette reprise a connu une hausse de 8% par rapport à 2002. Le lancement de grands travaux dans le secteur du bâtiment et travaux publics explique largement cette embellie des investissements.

    Autre signe de consolidation macroéconomique, le niveau de l’épargne nationale qui se situe aux environs de 26% du PIB, grâce essentiellement à la progression des transferts des marocains résidents à l’étranger (4.7%), au maintien à un niveau élevé des placements des avoirs extérieurs à l’étranger et à la baisse des charges et intérêts de la dette extérieure publique.

    Ainsi l’économie marocaine dispose d’un cadre macroéconomique sain susceptible de constituer un levier efficace pour la réalisation des objectifs de croissance durable, de résorption de chômage qui est de l'ordre de 9,6% Sourceset de réduction de la pauvreté qui est de l'ordre de 10% Sources.

    Le Maroc a eu la notation A4 par la Coface, et il améliore la perspective de sa notation pour sa dette à long terme en devises de «stable» à «positive», selon l'agence de notation Standard & Poor's de BB il passe a BB+ en avril 2007.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Économie_du_Maroc
     


  2. el jadida

    el jadida el jadida/mazagan beach

    Inscrit:
    25 Nov. 2008
    Messages:
    5 644
    Likes:
    687
    Industrie [modifier]

    Depuis l'indépendance, le Maroc s'est lancé dans d'importants investissements pour développer et doter le pays d'infrastructures industrielles de bases. Le secteur industriel représente près de 28% du PIB. Longtemps dominé par les industries agro-alimentaires, du textile et du cuir, le secteur industriel s’est diversifié rapidement grâce à l’essor des secteurs de la chimie et parachimie, du papier et des cartons, des équipements automobiles et de montage de véhicules, les services aux entreprises, l’informatique, l’électronique et l’industrie aéronautique.


    Les différentes branches industrielles existantes au Maroc :


    * L'industrie manufacturière : Le Maroc est un pays moyennement riche en matière de ressource énergétique et minière, ( surtout les phosphates). Donc dès son indépendance le gouvernement a veillé à mettre sur pied une industrie manufacturière pour la transformation des produits locaux qui vise à satisfaire le marché intérieur et à nourrir les exportations.


    * L'industrie textile : [11]L'industrie textile est un des secteurs clef de l'économie marocaine, il représente 42% de l'emploi et 34% du secteur manufacturier. Face à la concurrence asiatique, le Maroc veut profiter de sa proximité avec l'Europe et mise sur le Fast Fashion.[12][13]

    * L'industrie navale : Le Maroc produit des bateaux de pêches modernes principalement des chalutiers et des navires de transports...) la principale ville qui abrite cette industrie est Agadir. La société Chantier Naval Agadir Founty (CNAF) a vu le jour en 2002. Elle a pour activité la construction de bateaux de pêches : En 2007 le 1er bateau de pêche marocain exporté fut vers l'Algérie.


    * L'industrie pharmaceutique : [14]L’industrie pharmaceutique marocaine est la deuxième en termes de taille et de chiffre d’affaire au niveau du continent africain. Cette industrie généré un chiffre d’affaire de 900 000 000 €/an soit 9 milliard de Dhs/an. Le Maroc assure entre 80% et 90% de ses besoins en termes de médicament. Le pays exporte notamment vers de nombreux pays européens et africains. Le reste des besoins sont importés depuis l’étranger et principalement depuis la France.


    * L'industrie de l'automobile : Le Maroc produit et assemble depuis 1959 des voitures mais aussi des camions de transports à Casablanca où la société marocaine SOMACA produit les modèles automobiles "Dacia Logan", "Peugeot Partner", "Citroën Berlingo" et "Renault Kangoo". En février 2007 plus de 5000 voitures marocaines ont été exportées vers l'Espagne et la France [réf. nécessaire]. L'Égypte constitue un marché automobiles potentiel important à la suite des accords commerciaux.

    En 2007, Renault-Nissan a signé avec l'État marocain des contrats pour la construction d'une usine de production automobile près de Tanger pour une valeur de 1 milliard d'euros et qui va assurer à terme l'exportation de 400 000 véhicules par an à l'horizon 2012, ce qui conduira à un total de 440 000 voitures exportés par an [réf. nécessaire].

    Début 2009 une levée d'emprunt bancaire d'un montant de 400 millions (sur un plan d'investissement de 500 millions) de dirhams a été réalisé par la SOMACA auprès de 3 banques marocaines. Ce qui permettra de porter la capacité annuelle de production de 45.000 à 90.000 à fin septembre [réf. nécessaire].

    * L'industrie aéronautique :
    o Cette industrie comporte deux branches : l'aviation civile et l'aviation militaire.

    Le Maroc possède une certification ISO dans le domaine de l'entretien et de la réparation des engins d'avions notamment les réacteurs d'avions de tout type (Boeing, Airbus, Jets, avion à hélice).

    En outre, la fabrication de composants spécifiques pour les avions tels que les câblages et autres… est destinée à l'export. Les partenaires sont Snecma, BOEING et d'autres firmes internationales. Le secteur aéronautique est un des secteurs ciblé par le plan émergence pour dynamiser l'économie du pays , les villes marocaines ou l'industrie aéronautique est implanté sont par ordre d'importance sont Casablanca, Tanger et Rabat [15]. Ce secteur est en plein boom et une cinquantaine d'entreprises sont installées au Maroc. [16]


    * L'industrie chimique : L'industrie chimique marocaine est la meilleure du continent africain, après celle de l'Afrique du Sud. Elle est resté dominée par la valorisation des phosphates. Les ports de Safi et de Jorf Lasfar ont une industrie pétrochimique extrêmement développée. Mais l'industrie chimique est également florissante à Tanger et à Nador (sidérurgie très développée). La production de ciment est également stimulée par la marché de la construction immobilière (en pleine essor) et est très florissante grâce à l'implantation de sociétés de calibre international comme "Lafarge".

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Économie_du_Maroc#Industrie
     
  3. Kalame

    Kalame :)

    Inscrit:
    5 Avril 2009
    Messages:
    2 741
    Likes:
    300
    Une economie stabilisée, une croissance saine et stimulée : quid du chomage dans cette utopîe ?
     
  4. TIRISFAL

    TIRISFAL Bladinaute

    Inscrit:
    30 Avril 2008
    Messages:
    4 151
    Likes:
    42
    Salam alikoum,

    Je rigole tellement à cela, les marocain n'arrivent même pas a acheter leur propre medicament


    * L'industrie pharmaceutique : [14]L’industrie pharmaceutique marocaine est la deuxième en termes de taille et de chiffre d’affaire au niveau du continent africain. Cette industrie généré un chiffre d’affaire de 900 000 000 €/an soit 9 milliard de Dhs/an. Le Maroc assure entre 80% et 90% de ses besoins en termes de médicament. Le pays exporte notamment vers de nombreux pays européens et africains. Le reste des besoins sont importés depuis l’étranger et principalement depuis la France.
     
  5. benkabsss

    benkabsss

    Inscrit:
    31 Déc. 2007
    Messages:
    4 256
    Likes:
    265

    Les chiffres concernant l'industrie pharmaceutique sont réels.
     
  6. Espiegle69

    Espiegle69 Evil Halouf

    Inscrit:
    8 Août 2007
    Messages:
    3 512
    Likes:
    1 158
    La croissance n'est pas un indice suffisamment précis pour analyser le développement d'un pays. Pour exemple, l'Angola affiche une croissance de 16% par an alors que le pays vit dans la misère...

    L'IDH est beaucoup plus pertinent....
     
  7. TIRISFAL

    TIRISFAL Bladinaute

    Inscrit:
    30 Avril 2008
    Messages:
    4 151
    Likes:
    42
    Oui et je trouve cea marrant !

    Un pays qui fabrique d'immense chose , mais qui ne fais pas en profiter son peuple, c'est affligeant.

    Il y a des marques de medicament qui manque au Maroc, on te soigne une rage de dent avec du diantalvic !
     
  8. benkabsss

    benkabsss

    Inscrit:
    31 Déc. 2007
    Messages:
    4 256
    Likes:
    265
    C'est une question de pouvoir d'achat. Les entreprises pharmaceutiques seraient ravies de vendre plus aux marocains. Nous consommons environ 300 dh/ hab, c'est très faible.
     
  9. TIRISFAL

    TIRISFAL Bladinaute

    Inscrit:
    30 Avril 2008
    Messages:
    4 151
    Likes:
    42
    Generalement en achat-vente

    Prix du medicament =

    1/5 du prix = fabrication
    1/5 du prix = Marque
    3/5 du prix = vente par les pharmacie +taxe

    C'est la partie en gras le probléme.

    50 dirham le prix du medicament , le pharmacien gagne dans les environ de 30 dirham (taxe comprise)
     
  10. benkabsss

    benkabsss

    Inscrit:
    31 Déc. 2007
    Messages:
    4 256
    Likes:
    265
    C'est totalement faux ce que tu dis, mais archi faux.

    Déjà, tu oublies les grossistes, en plus, les marges grossistes qui te donnent le PGHT ainsi que les marges pharmacies qui te donnent le PPM sont établies par le Ministère de la Santé, et elles sont connues.
     
  11. TIRISFAL

    TIRISFAL Bladinaute

    Inscrit:
    30 Avril 2008
    Messages:
    4 151
    Likes:
    42
    Salam,

    Le grossiste et un vendeur en gros , donc son rapport medicament à l'unité est faible !

    Quand au ministére, ils prennent leur grain de sel dans toutes les phase
     
  12. benkabsss

    benkabsss

    Inscrit:
    31 Déc. 2007
    Messages:
    4 256
    Likes:
    265
    Tu peux la refaire en francais STP car là je ne comprends rien.

    La vente directe laboratoires pharmacies est interdites, tu dois passer par un grossiste.
    Pour lui comme pour le pharmacien, la marge est dictée par un texte de loi.
     
  13. TIRISFAL

    TIRISFAL Bladinaute

    Inscrit:
    30 Avril 2008
    Messages:
    4 151
    Likes:
    42
    C'est du français ce que j'ai dit mdrr !

    Ah bon il y a un texte de loi? Tu me surprend car generalement le vendeur fixe les pris , la loi lui interdit de vendre à perte.
     
  14. benkabsss

    benkabsss

    Inscrit:
    31 Déc. 2007
    Messages:
    4 256
    Likes:
    265
    Le secteur du médicament est super réglementé.
     
  15. el jadida

    el jadida el jadida/mazagan beach

    Inscrit:
    25 Nov. 2008
    Messages:
    5 644
    Likes:
    687

    angola vient juste de sortir de la guerre civile
     
  16. inconnu652000

    inconnu652000

    Inscrit:
    27 Oct. 2004
    Messages:
    2 320
    Likes:
    164
    Non non c'est vrai ! C'est même pire en réalité car les usines sont en sous production et tourne au ralenti a cause des importations aux prix exorbitants et à la corruption des médecins qui touchent des commissions et vendent n'importe quoi ...

    L'industrie pharmaceutique marocaine en profite aussi pour faire payer le prix fort (système américain de merde) ! C'est un autre problème ! Peu de gens savent que la majorité des médocs viennent du maroc, pensant qu'ils ne peuvent rien faire.

    En réalité en tapant du poing trés trés forts les marocains auraient aussi des médicaments a prix modique, car la majorité de ce qui est produit au maroc sont des génériques !!
     
  17. inconnu652000

    inconnu652000

    Inscrit:
    27 Oct. 2004
    Messages:
    2 320
    Likes:
    164
    Ouais c'est ça lol

    Tu va nous dire que le maroc est un état de droit aussi ??
     
  18. el jadida

    el jadida el jadida/mazagan beach

    Inscrit:
    25 Nov. 2008
    Messages:
    5 644
    Likes:
    687
    Atouts et points forts
    Logo de la Bourse de Casablanca

    Le Maroc dispose d'un produit intérieur brut fort au regard de la moyenne africaine. Celui-ci avoisinait en 2008 les 85,2 milliards de dollars, soit 9 % du PIB global du continent. Le Maroc est en outre appelé à consolider ce point, compte tenu de la croissance d'une moyenne de 8 % annuelle depuis l'accession au trône du souverain Mohammed VI en 1999. Cette croissance demeure néanmoins variable et volatile car tributaire des résultats des campagnes agricoles courantes. C'est toutefois cette caractéristique qui permettra sans doute au Maroc de bénéficier d'une croissance importante en 2009 au vu des singulières précipitations s'étant abattu sur le royaume durant l'hiver 2008/2009.

    La proximité du Maroc avec le continent européen a bénéficié à l'économie nationale dans la mesure où cette dernière a très largement profité des nombreuses délocalisations effectuées par les entreprises européennes. Depuis le début des années 2000, le Maroc a mis en place une politique fiscale attractive en matière d'offshoring, à tel point que l'OCDE plaçait en 2008 le royaume en troisième position dans la progression des emplois créés par le secteur de l’offshoring, derrière l’Estonie et la Chine[31]. L'exemple le plus typique en la matière est celui des centres d'appel. On peut aussi évoquer l'exemple aéronautique. Le Maroc a toujours su profiter de sa façade maritime double. Néanmoins, la construction du port de Tanger Med en 2004 a indéniablement constitué un tournant en termes de politique maritime. Construit entre la ville de Tanger et l'enclave espagnole de Ceuta, au niveau de l'embouchure de l'Oued Rmel, le port se situe à 15 km de l'Espagne continentale. En 2012 ce complexe portuaire devrait pouvoir traiter 8 millions de conteneurs, ce qui ferait de lui le plus grand port africain en termes de transport de marchandises. La zone franche adjacente devrait entre autres abriter la nouvelle usine Renault.

    Malgré les récentes contre-performances consécutives à la crise financière de 2008, la Bourse de Casablanca consolide son statut de deuxième place boursière africaine derrière celle de Johannesburg et devant celle du Caire.

    source wikip
     

Partager cette page