«Lien direct» entre les attentats de Casablanca et de Madrid

Discussion dans le forum 'Actualités marocaines' créée par Bladi le 15 Mars 2004.

  1. Bladi

    Bladi Webmaster Administrateur

    Inscrit:
    19 Mars 2002
    Messages:
    15 696
    Likes:
    5 565
    Il existe un «lien direct» entre les attentats de Casablanca et de Madrid, a indiqué lundi à l'Associated Press une source gouvernementale marocaine ayant requis l'anonymat.
    Le «chaînon» entre ces deux séries d'attentats serait le Marocain Abdelaziz Benyaïch, considéré par les autorités marocaines comme un cadre d'Al-Qaïda et arrêté en juin 2003 en Espagne pour son implication dans les attentats de Casablanca, en mai 2003 (45 morts dont 12 kamikazes et quatre ressortissants espagnols).

    C'est en effet Abdelaziz Benyaïch qui aurait recruté Jamal Zougam, lui aussi Marocain et principal suspect dans l'enquête sur les attentats du 11 mars à Madrid (200 morts, 1500 blessés), précise-t-on de même source.

    Jamal Zougam, âgé de 31 ans, est le demi-frère de Mohamed Chaoui, 34 ans, l'un des deux autres Marocains arrêtés samedi en Espagne. Tous deux avaient quitté le Maroc en 1983 avec leur mère à destination de Madrid. Il y ont ouvert au début des années 2000 une boutique spécialisée dans la réparation des téléphones portables.

    Zougam et Chaoui ont été rejoints à Madrid, en mars 2002, par le troisième suspect marocain des attentats de Madrid, Mohamed Bekkali, 32 ans, licencié en sciences physiques à l'université de Tétouan, dans le nord du Maroc.

    «Tous trois étaient en séjour régulier en Espagne», insiste-t-on de même source marocaine, proche de l'enquête.

    Le dernier séjour de Jamal Zougam au Maroc remonte au printemps dernier. Il a quitté le pays le 20 avril 2003, soit trois semaines avant les attentats de Casablanca.

    Le premier contact entre Jamal Zougam et Abdelaziz Benyaïch remonterait à 1993. Cette approche permettra le recrutement en 1997 du jeune homme par le groupe du Syrien Hemadine Barakat Yarkas, alias Abou Dahdah, détenu en Espagne pour avoir préparé, au sein d'une cellule madrilène, les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

    Déjà interpellé par les autorités espagnoles en janvier 2000, Zougam multipliait les allers et retours entre Madrid et Tanger, sa ville natale, à 280km au nord de Rabat, où il aurait été en contact avec le Français Pierre Robert, seul ressortissant étranger lourdement condamné dans les attentats de Casablanca.

    Rabat a officiellement réclamé l'extradition d'Abdelaziz Benyaïch vers le Maroc. L'Espagne a jusqu'alors refusé cette demande, semble-t-il en raison de la double nationalité française de Benyaïch, également cité dans l'affaire des «filières afghanes» instruites en France par le juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière.

    Selon la source gouvernementale marocaine, Abdelaziz Benyaïch aurait été en contact avec Abou Moussab Zerkaoui, considéré par Rabat comme le commanditaire des attentats de Casablanca.

    L'un des frères d'Abdelaziz Benyaïch, Salaheddine Benyaïch, a lui même été arrêté au Maroc et condamné dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Casablanca. Le troisième frère de la famille, Abdallah, est mort en novembre 2001 à Tora Bora, dans les montagnes afghanes à la frontière avec le Pakistan.


    Associated Press (AP)
    Nicolas Marmié
     


  2. izorane

    izorane

    Inscrit:
    18 Nov. 2003
    Messages:
    180
    Likes:
    0
    azul
    le maroc commence a faire peure
     

Partager cette page