L'ultime chance ! je peux toujours rêver !

Discussion dans le forum 'Actualités marocaines' créée par - le 7 Avril 2003.

  1. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juil. 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    1 361
    Pourquoi Les ponts n'ont pas sauté, les barrages n'ont pas sauté ?
    De coûtume, dans les guerres d'invasion, notamment avec des forces inégales, les envahis font sauter les ponts et les barrages pour retarder l'arrivée de l'ennemi. Les irakiens ont commencé à le faire ! Ils ont fait sauter deux ponts qui mènent à bagdad.
    Mais en général, on peut constater que les Irakiens ont pourtant eu le temps de les miner. Nous avons l'imprssion que l’état-major irakien cherche à faciliter, plutôt qu’à gêner, l’arrivée des troupes étasuniennes devant Bagdad. qu'espère-ils ? Ils rêvent d'un stalingrad à bagdad ? Ont-il les moyens encore de se défendre ? J'espère bien ! Gardons espoir ! Jusqu'à maintenant, cette fameuse garde republicaune n'a pas vraiment livré bataille ! qu'attend-t-elle ?

    O connait le caractère impulsif de saddam ! pourquoi n'a t-il pas donné l'ordre de brûler les puits de petrole ? est-il confiant de la suite, et sûr de gagner la guerre, alors que sur le terrain, on assiste à une progression fulgurante de l'ennemi anglo-americain qui commence à faire des incursions même dans Bbagdad, le dernier rempart du régime !!!







  2. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juil. 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    1 361
    je vous préviens , je ne suis pas un stratège , en plus de cela la plupart des banalités rapportées ici ont été piquées dans des articles ou en écoutant parler autruis:

    Ca fait des mois qu'on nous bassine avec l'idée selon laquelle il faut 200.000 soldats pour prendre Baghdad, or ici, on assiste à l'avancée de tout au plus quelque dizaines de milliers d'hommes .
    Le but est peut être d'amener la garde républicaine à sortir de ses positions pour, par la suite , la bombarder par voies aériennes. La garde républicaine ne bouge pas , a -t-elle compris la stratégie ou est elle tout simplement laminées , mystère et boule de gomme.

    On a ici quelques milliers de ricains qui se promènent avec leurs armes lourdes dans Bagdad , les ponts viennent de sauter ? Comment feront ils pour sortir le matériel lourd maintenant?

    Rappel de la stratégie de défense de l'irak

    - premier cercle : fedayin (une dizaine de millier) + volontaires arabo musulmans (quelques milliers de personnes).

    - deuxième cercle : La garde républicaine

    - troisième cercle : la garde spéciale (il paraît qu'ils sont 30.000)

    Les ricains ont parlé de la perte de millier d'hommes côté irakiens, ce n'est pas étonnant dans la mesure ou le premier verrou est composé de brave gens qui ont été formés en trois semaines , épaulés par les fedayins et quelques éléments de la garde républicaine.

    Bref , comme dirait l'autre , votre cas n'est pas clair .

    Cela dit , à moins d'un miracle , l'Irak se fera laminée

    salam
  3. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juil. 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    1 361
    Mohammed ! tu merites le grade de général avec cette brillanteanalyse :-D
    Au fond, nous sommes d'accord qu'il y a des mystères dans cette guerre et la stratégie irakienne n'est pas du tout claire ! je crois qu'ils se defendent comme ils peuven, mais on attend d'eux de faire une bonne operation meutrière contre les armées americaines !! Ca va nous faire du bien à tous les peuples musulmans !! J'espère qu'ils le feront !
  4. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juil. 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    1 361
    Encore une lueur d'espoir !
    Les Américains affrontent la guérilla irakienne dans Bagdad
    Par Khaled Yacoub Oweis
    lundi 7 avril 2003, 20h06

    BAGDAD (Reuters) - Au dix-neuvième jour de la guerre en Irak, des troupes américaines ont pénétré lundi au coeur de Bagdad, où elles se heurtent à une sérieuse résistance des forces irakiennes engagées dans la guérilla urbaine prédite par Saddam Hussein.


    Celui-ci échappait toujours à la traque des assaillants et la télévision irakienne l'a une nouvelle fois montré en réunion, dans une pièce avec fenêtres, en compagnie de son fils Koussaï, du vice-président Taha Yassine Ramadan et du vice-Premier ministre Tarek Aziz.


    Des tirs d'armes légères et lourdes ainsi que des explosions retentissaient lundi soir dans presque toutes les quartiers de la capitale, où plusieurs dizaines de chars américains sont entrés au lendemain du verrouillage de ses voies d'accès.


    Deux complexes présidentiels ont été occupés par les troupes américaines, qui disent ne pas encore savoir si elle resteront ou en partiront, tandis que les forces irakiennes ont entrepris de quadriller la ville, rapporte Samia Nakhoul, envoyée spéciale de Reuters sur place.


    "Les forces irakiennes bloquent toutes les rues de la ville et leur artillerie est entrée en action. Indubitablement, les Irakiens se défendent", note-t-elle.


    A la tombée de la nuit, des correspondants de Reuters ont observé quatre véhicules blindés et des militaires américains qui continuaient d'occuper l'un des complexes présidentiels sur la rive ouest du Tigre. L'air relativement détendu, les soldats américains ne semblaient pas avoir l'intention de repartir.


    Le vent de sable est revenu sur Bagdad, après une éclaircie de quelques jours, et se mêle aux fumées des explosions pour obscurcir le ciel à l'ouest et au sud.


    NOMBREUSES VICTIMES


    Des gardes républicains armés de lance-roquettes étaient en position autour des sites présidentiels occupés, sur la rive occidentale du Tigre, et des obus d'artillerie ont frappé l'intérieur. D'autres obus, apparemment américains, sont tombés sur le ministère de l'Intérieur et dans les jardins de l'hôtel Al Rachid, à quelques centaines de mètres de là, rapporte un photographe de Reuters.


    Un des principaux porte-parole militaires américains dans le Golfe, le général Vincent Brooks, a estimé que les troupes anglo-américaines devaient se garder de tout triomphalisme prématuré: "Nous continuons de dire que l'issue ne fait aucun doute, mais à ce stade, il nous reste encore du travail."


    Brooks a reconnu que l'évolution du conflit vers la guérilla urbaine augmentait les risques de victimes civiles, tout en assurant tout faire pour minimiser ces risques. Mais, de fait les victimes, militaires et civiles, se multiplient depuis le week-end.


    Deux soldats américains et deux journalistes dont les identités n'ont pas été révélées ont été tués et 15 autres personnes ont été blessées, dont deux très grièvement, lundi à la suite d'un tir de roquette irakien qui a détruit 17 véhicules militaires en banlieue sud de Bagdad, a-t-on appris de source militaire américaine.


    Deux Marines ont en outre été tués et de nombreux autres blessés lundi lors de combats visant à prendre le contrôle de deux ponts enjambant un affluent du Tigre dont la maîtrise était stratégique pour accéder par le sud-est à la capitale irakienne.

    "De nombreux Marines ont été blessés et je sais que deux sont morts. C'était moche, il y avait des morceaux de corps partout", a raconté dans un déluge de tirs de mortiers et d'armes légères le sergent-chef Marvin Crawford, selon qui l'obus était d'origine irakienne.

  5. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juil. 2013
    Messages:
    0
    Likes:
    1 361
    Avec ma bedaine naissante je mérite le post de général irakien , par contre au Maroc , je ne serais même pas officier : ).

    Ca me rappel un peu le livre les croisades vues par les arabes.
    Dans un premier temps , l'armée de Kilij Arsalan gouverneur de Nicée dûe affronter les paysans chrétiens qui étaient volontaires pour libérer la palestine des méchants musulmans.
    Les pauvres se sont fait laminés. L'ennui est que par la suite , Kilij dû affronter les seigneurs de guerre qu'il crut battre aussi facilement que ces braves paysans; la suite est connue , 200 ans d'occupation.

    Pour en revenir à l'Irak , je n'ai pas compris ce qui a retenu l'armée irakienne de basarder sa soixantaine d'al samoud sur un aéroport contenant un millier de soldat et aucun civil irakien.

    salam

Partager cette page