Michel à De Wever : « Lamentable et raciste »

Discussion dans le forum 'Maroc / Belgique' créée par boptitprince le 9 Oct. 2011.

  1. boptitprince

    boptitprince je ne suis qu'un prince..

    Inscrit:
    11 Mai 2006
    Messages:
    9 607
    Likes:
    753
    http://www.lesoir.be/actualite/belg...l-a-de-wever-lamentable-et-raciste-868171.php



    Michel à De Wever : « Lamentable et raciste »

    PIERRE-YVES WARNOTTE

    jeudi 06 octobre 2011, 22:11

    Charles Michel a sévèrement critiqué la sortie de Bart De Wever au sujet de la scission de BHV judiciaire en la qualifiant de « lamentable et raciste ».








    Mercredi, le nationaliste flamand avait ironisé sur le fait que des magistrats francophones seront détachés à Hal-Vilvorde « Et pourquoi pas des magistrats turcs à Gand et marocains à Borgerhout », avait déclaré Bart De Wever. Des déclarations « lamentables et racistes », a réagi le président du MR, Charles Michel, dans l’émission Matin Première sur la RTBF En Flandre aussi, la sortie de De Wever n’est pas passée inaperçue. L’élue socialiste du parlement flamand Yamila Idrissi estime qu’il est allé trop loin. « C’est assez triste de constater la façon dont De Wever essaie d’avoir raison en se servant des Flamands d’origine étrangère. Il se montre mauvais perdant sur ce dossier. La vraie nature de son parti remonte à la surface » a-t-elle affirmé à l’agence Belga.

    La critique et le vocabulaire de la N-VA commencent à éreinter un certain nombre de gens au sein dans la majorité flamande (CD & V, sp.a et N-VA). Mercredi, Eric Van Rompuy (CD & V) a confirmé cet agacement en estimant que les arguments de la N-VA était de plus en plus démagogique et basé de moins en moins sur du contenu. Le bourgmestre CD&V de Gooik Michel Doomst est quant à lui d’avis que le discours de la N-VA se rapproche de celui du Vlaams Belang. Pour Michel Doomst, la N-VA a peu de raisons de critiquer l’accord concernant BHV. L’accord sur la scission est, dit-il, inespéré et même en cartel avec la N-VA, le CD&V n’aurait pu obtenir plus.
     


  2. boptitprince

    boptitprince je ne suis qu'un prince..

    Inscrit:
    11 Mai 2006
    Messages:
    9 607
    Likes:
    753
    De Wever : « Pourquoi pas des magistrats marocains à Anvers ? »

    CORENTIN DI PRIMA

    mercredi 05 octobre 2011, 16:00

    Le leader de la N-VA critique vertement l’accord sur BHV judiciaire. Les négociateurs se retrouvent à 13h30 pour finaliser les transferts de compétences.


    © Belga


    « Les francophones qui ne veulent pas apprendre le néerlandais sont récompensés, contrairement aux Flamands qui font l’effort d’apprendre le français », a réagi le président de la N-VA sur Radio 1 ce matin. Il n’y est pas allé de main morte pour commenter l’accord intervenu cette nuit sur BHV judiciaire. Au fait que des magistrats francophones soient détachés dans l’arrondissement judiciaire de Hal-Vilvorde, il lance : « On pourrait aussi envoyer des magistrats turcs à Gand ou Marocains à Borgherout », dans la banlieue d’Anvers, où réside une importante communauté d’origine marocaine. Pour lui, que ces magistrats francophones exercent sous la responsabilité d’un procureur néerlandophone ne change rien.


    Les négociateurs se retrouvent à 13h30

    Les représentants des huit partis qui négocient une réforme de l’État autour du formateur Elio Di Rupo reprendront leurs travaux ce mercredi à 13h30 (au lieu de 13 h).

    Après l’accord intervenu dans la nuit de mardi à mercredi sur BHV judiciaire, il reste aux négociateurs à finaliser le chapitre des transferts de compétence et du renouveau politique.

    En matière de compétences, il y a déjà un accord sur le marché de l’emploi, les soins de santé, les allocations familiales, les politiques économiques et industrielles.

    Il reste la mobilité et plus spécialement le code de la route et la perception des amendes ainsi que la sécurité civile.

    Dans le chapitre renouveau politique, les négociateurs devront notamment aborder des questions comme la simultanéité des élections fédérales et régionales et certaines propositions éthiques.

    Par contre, un accord est déjà intervenu en ce qui concerne la réforme du Sénat.

    Relecture finale

    Le formateur a aussi prévu, lorsque tous les chapitres seront bouclés, de procéder à une relecture finale de l’ensemble avant d’aborder la formation du gouvernement, les questions socio-économiques et budgétaires.

    (belga)

    « Elargissement des facilités »

    L’assouplissement des règles de bilinguisme dans la magistrature bruxelloise démontre selon lui que ce bilinguisme n’est plus considéré comme nécessaire. « Les francophones n’ont jamais respecté la loi et c’est pour cela qu’on la change », résume-t-il. « Est-ce tant demander que Bruxelles soit bilingue, elle qui est la capitale de la Belgique », s’interroge-t-il.

    Pour le vice-président de la N-VA, le député Ben Weyts, l’assouplissement des règles de changement de langue dans la procédure judiciaire équivaut à « un élargissement des facilités à toute la Belgique ».

    La simple demande par écrit du traitement de son dossier dans sa langue, pour autant que les deux parties soient d’accord, constitue une reconnaissance légale d’une forme de « méfiance ethnique », selon lui. « Les francophones ne veulent comparaître que devant un juge de leur propre peuple », résume le député N-VA.
     
  3. boptitprince

    boptitprince je ne suis qu'un prince..

    Inscrit:
    11 Mai 2006
    Messages:
    9 607
    Likes:
    753
    Bart De Wever a-t-il été trop loin ?

    Rédaction en ligne

    jeudi 06 octobre 2011, 12:39

    “Pourquoi pas des magistrats marocains à Anvers ?”. La phrase est du leader nationaliste. La provocation de trop pour Bart De Wever ? Martine Dubuisson a répondu à vos questions








    Avec ses propos racistes, Bart De Wever ne devrait-il pas être arrêté ? Ben.

    « Ce sont des propos que ne renieraient pas un parti comme le Vlaams Belang. Sont-ils vraiment racistes ? Quand vous discutez avec des Flamands, on peut comprendre la phrase « Pourquoi pas des magistrats marocains à Anvers ? » de deux manières. C’est à la fois une attaque raciste, mais c’est aussi une attaque contre les francophones. Du côté des francophone, on l’a pris d’une manière unilatérale en disant que ce sont des propos extrêmement limites. On peut notamment le comprendre en disant que même des étrangers, qui ont peut-être moins de moyens et moins de facilités pour apprendre le néerlandais, doivent faire l’effort en Flandre d’apprendre la langue. Par contre ces « bourgeois francophones » qui viennent s’installer en Flandre ont besoin de facilités linguistiques, de pouvoir aller devant des juges francophones, etc. Donc, par une déclaration, Bart De Wever touche un double électorat flamand : ceux qui surfent sur les propos racistes et ceux qui sont plus nationalistes linguistiques. »

    Quel est l’impact de ce genre de déclaration, faite d’amalgames populistes en Flandre ? Annah.

    « Même les journaux francophones n’en ont pas vraiment parlé non plus. Bart De Wever ne fait plus la pluie et le beau temps. il a décidé de se retirer de la table des négociations. Et maintenant il voit depuis trois semaines qu’on engrange un accord après l’autre. Il ne peut plus dire que le pays ne fonctionne plus. Bart De Wever se cherche dans sa stratégie maintenant. Il doit retrouver son rôle d’opposition en disant des choses dures pour être entendu. »

    C’est stratégiquement bien joué. Cette phrase tombe dans la perspective des élections communales en 2012.

    « Des magistrats marocains à Anvers » n’est peut-être pas anodin vu qu’il vise un poste de bourgmestre à Anvers. Y a-t-il une stratégie électorale ? Moi.

    « Il ne faut pas être naïf. Les hommes et les femmes politiques font de la politique pour que les électeurs votent pour eux. Ils ont toujours dans un coin de la tête des perspectives électorales, particulièrement quand les élections approchent. C’est encore plus vrai pour un parti dans l’opposition qui doit faire entendre sa voix sans être au pouvoir ou sans négocier son entrée au gouvernement. C’est clair que traditionnellement, l’opposition a quand même moins de place dans l’immédiat car ils sont moins aux commandes. Ils ne peuvent pas faire bouger les choses au quotidien. Bart De Wever va mener un combat personnel qu’il va vouloir gagner. Et ça ne sera pas facile contre le bourgmestre Patrick Janssens. »
     

Partager cette page