Une minute de silence un an aprs la mort de Yasser Arafat

Discussion dans le forum 'Actualités marocaines' créée par Hakim-The-Dream le 11 Nov. 2005.

  1. Hakim-The-Dream

    Hakim-The-Dream

    Inscrit:
    20 Sept. 2005
    Messages:
    9 669
    Likes:
    458
    Les Palestiniens rendent hommage à Yasser Arafat

    par Mohamed Assadi

    RAMALLAH, Cisjordanie (Reuters) - Des milliers de Palestiniens se sont réunis devant la tombe de Yasser Arafat pour commémorer, dans le silence, le premier anniversaire de la mort de l'ancien président de l'Autorité palestinienne.

    Le successeur d'Arafat, Mahmoud Abbas, a conduit la cérémonie à laquelle ont assisté plusieurs hauts responsables de différentes factions armées et une poignée de diplomates étrangers.

    Arafat est mort le 11 novembre 2004 à l'hôpital militaire de Percy, près de Paris, sans avoir pu réaliser le rêve de sa vie: créer un Etat palestinien indépendant.

    "Je renouvelle la promesse de poursuivre le chemin qu'il a ouvert et de faire tous les efforts nécessaires pour faire flotter le drapeau de la Palestine sur les murs, les minarets et les églises de Jérusalem", a déclaré Abbas, qui, comme beaucoup de participants, portait le keffieh traditionnel de l'ancien président.

    La commémoration officielle s'est déroulée près de l'ancien quartier général du "raïs", la Moukataa, dans la ville cisjordanienne de Ramallah, où Arafat passa ses dernières années, malade et isolé.

    Abbas a posé la première pierre d'un nouveau mausolée alors que les haut-parleurs diffusaient des versets du Coran. Un portrait d'Arafat, faisant le "V" de la victoire, ornait sa sépulture.

    "Les Israéliens et certains Occidentaux essaient d'effacer Arafat de nos mémoires, mais il restera vivant dans nos coeurs", s'est ému le député arabe israélien Ahmed Tibi, un ancien conseiller de l'ex-président.

    UN HÉRITAGE DIFFICILE

    A Ramallah, de nombreux commerces avaient baissé leurs rideaux vendredi et orné leurs façades de portraits d'Arafat. Une manifestation prévue plus tard dans la journée devrait attirer des Palestiniens de toute la Cisjordanie.

    Dans la bande de Gaza, un rassemblement discret a eu lieu jeudi soir.

    Couronné en 1994 par le prix Nobel de la paix, partagé avec les Israéliens Yitzhak Rabin et Shimon Pérès, Arafat disparaît dix ans plus tard après avoir été mis au ban des négociations par les Etats-Unis et Israël, qui le considèrent alors comme un obstacle à la paix.

    Sa mort, suivie de l'élection de Mahmoud Abbas et d'un rapprochement israélo-palestinien qui se matérialise par une trêve, insuffle un vent d'espoir au Proche-Orient.

    Mais l'héritage du "raïs" est lourd et les profondes divisions laissées derrière lui dans le camp palestinien compliquent la tâche de son successeur.

    Si Abbas, âgé de 70 ans, a évité que les territoires ne sombrent dans une totale anarchie - ce que de nombreux observateurs redoutaient -, il se bat depuis son élection contre la corruption et la violence interne, legs du long et autocratique règne d'Arafat.

    Côté israélien, on refuse de négocier avec Abbas tant qu'il n'aura pas mis au pas les factions radicales et désarmé les activistes.

    De l'avis du porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Mark Regev, les Palestiniens ont aujourd'hui l'occasion de tourner la page "de la corruption et du terrorisme" léguée par Arafat.

    "Abbas pense que le terrorisme n'est pas la solution. Il est guidé par la devise 'une autorité, une loi, un service de sécurité'. Mais nous ne le voyons pas appliquer sa devise", regrette Regev.

    Le successeur d'Arafat redoute de semer les germes d'une guerre civile en s'attaquant de front aux factions radicales. Il accuse par ailleurs Israël de faire obstacle à la paix en poursuivant sa politique de colonisation en Cisjordanie après le retrait de la bande de Gaza.


    Le Parisien.
     


  2. mehdimarrakch

    mehdimarrakch Alone in the dark...

    Inscrit:
    7 Mars 2005
    Messages:
    13 993
    Likes:
    11

    Une minute de silence pour ce grand homme
     

Partager cette page