le printemps du cinéma

Discussion dans le forum 'Culture' créée par wolda le 19 Mars 2005.

  1. wolda

    wolda

    Inscrit:
    16 Déc. 2003
    Messages:
    3 966
    Likes:
    397
    c demain lundi et mardi!!

    Les séances sont a 3,50euros!!!
    Profitez en!!

    Moi je vais aller voir hitch !!j'ai des cours a prendre!!! :-D :-D :-D
     


  2. Ancien-Membre

    Ancien-Membre

    Inscrit:
    27 Juil. 2013
    Messages:
    146
    Likes:
    1 761
    Ahhhh c'est déjà !!Merci je savais meme pas :-D ... moi aussi j'crois que j'vais aller voir ce film ... avec un ptit carnet histoire de rien oublier :p lol
     
  3. wolda

    wolda

    Inscrit:
    16 Déc. 2003
    Messages:
    3 966
    Likes:
    397


    j'éspére que vous en avez profité aujourd'huit!!


    Moi je suis allé voir hitch en compagnie d'un bladinaute dt je tairais le pseudo!! J'ai pu faire ça connaissance et c une personne gentil!! ;-) ;-) ;-)


    Voilas ...... je t'avais dis que je le ferais c fait!!! :p :-D ;-)
     
  4. eltounsia

    eltounsia

    Inscrit:
    9 Juin 2004
    Messages:
    9 729
    Likes:
    3
    rooo mais pk persone m'a prévenu :-?

    bon lundi aprèm = séchage
    mardi après = séchage :-(
     
  5. nadiao

    nadiao fekrouna forever

    Inscrit:
    9 Oct. 2003
    Messages:
    3 470
    Likes:
    6
    c'est qui? c'est qui?
     
  6. abdoo

    abdoo Like me I'm famous VIB

    Inscrit:
    22 Nov. 2004
    Messages:
    24 369
    Likes:
    6 062
    une enquete se mene discretement....

    tu veux un co-équipier ?

    a nous 2 je crois qu'on va trouver facilement...
     
  7. eltounsia

    eltounsia

    Inscrit:
    9 Juin 2004
    Messages:
    9 729
    Likes:
    3
    jpeux rejoindre la team ?!
     
  8. wolda

    wolda

    Inscrit:
    16 Déc. 2003
    Messages:
    3 966
    Likes:
    397
    :-D :-D :-D :-D :-D l'art de brouiller les pistes!!!!
     
  9. abdoo

    abdoo Like me I'm famous VIB

    Inscrit:
    22 Nov. 2004
    Messages:
    24 369
    Likes:
    6 062
    ok miss, je te charge de recenser les bladinautes du 76, et aussi du 27,28 et 14.

    t'as pas compris ?

    le 76 c'est le sept-six ! :-D

    pareil pour les autres !
     
  10. abdoo

    abdoo Like me I'm famous VIB

    Inscrit:
    22 Nov. 2004
    Messages:
    24 369
    Likes:
    6 062
    tu doutes de mon talent de detective ? :-x
     
  11. SoulBrother

    SoulBrother

    Inscrit:
    5 Sept. 2002
    Messages:
    177
    Likes:
    0
    « Le printemps du cinéma »…résultat des courses !

    Je ne sais pas si vous avez profité du printemps du cinéma pour entrer dans les salles obscures – enfin si, wolda et son bladinaute mystère tout au moins – et vous prendre un bain non pas de soleil…mais d’histoires en tout genre… bon moi c’est ce que j’ai fait et voici mon sentiment sur les films que j’ai vu :



    Ray (USA, 2004 – 2h32) =) Pas aimé

    La biographie de Ray Charles ca m’a saoulé franchement. Je déconseille en tout cas de le voir en version française, car je trouve que c’est très mal doublé et ça m’a beaucoup dérangé. Et puis j’aurais préféré voir mis en avant la facette artistique plutôt que les vices de Ray (drogue, adultère) ou l’histoire de son frère qui revient sans cesse. Trop long en plus ! Certains passages musicaux étaient pas mal en revanche. Enfin je me pose une question, est-ce qu’en V.O., j’aurais mieux compris pourquoi Jamie Foxx a eu l’oscar du meilleur acteur ?



    Sideways (USA, 2003 – 2h04) =) Bien

    Une petite comédie qui ne paye pas de mine (il ne faut pas se fier au synopsis), mais qui m’a beaucoup fait rire (avec le sosie de Schwarzy, il est myhtique celui-là).



    La petite chartreuse (France, 2004 – 1h30) =) Pas aimé
    Quand la mer monte (France/Belgique, 2004 – 1h33) =) Pas aimé

    Bon j’ai bien essayé le cinéma français d’auteurs, mais que ce soit l’un ou l’autre, je rentre pas du tout dans le délire. Pas de rythme, des histoires chelous avec des personnages chelous…j’ai pas aimé du tout, c’est des histoires malsaines. En revanche, il faut reconnaître que les acteurs principaux dans les deux films jouent bien. Mais bon, ca ne suffit pas à mon goût, le cinéma est un vecteur de communication et là, tout ce que ca m’a transmis, c’est un walou intercosmique chelou… j’ai passé 3 heures devant ça, en sortant, j’avais qu’une envie : squeezer ça de ma vie, et retourner voir autre chose pour rattraper le temps perdu !



    L’esquive (France, 2003 – 1h57) =) Bien

    On en a beaucoup parlé depuis les césars. Krimo veut sortir avec Lydia, mais il n’arrive pas à lui dire… alors meuuuuusieur se met au thé-ââââtreuuuuuh juste pour séduire sa belle …avec des « que selon que sera que voila »… « ahhhhhhhh elle belle la France ! »… enfin pas pour lui qui galère à rentrer dans la peau de Arlequin ! Bref, j’ai bien aimé le fond, beaucoup de fraîcheur et de rires, mais moins la forme (vulgarité dans certains propos et la tendance à s’enfermer dans des codes et à ne pas pouvoir les dépasser). Et il y a beaucoup d’humanité dans ce film, et c’est ça finalement que je retiens avant tout.



    Le cauchemar de Darwin (France/Suisse, 2004 – 1h47) =) Décevant

    Ce n’est pas que je n’ai pas aimé, mais j’attendais beaucoup plus de ce témoignage. C’est décevant, car le doc laisse entrevoir quelques images fortes – trop peu – au milieu d’autres beaucoup moins convaincantes (les pilotes russes, les producteurs de perches… etc). Finalement après avoir lu quelques critiques et articles sur le point de mire de ce documentaire (désastre écologique causé par l’introduction d’une espèce de poisson carnivore dans le lac de Victoria en Tanzanie qui a fait disparaître toutes les autres espèces et a de ce fait fragilisé l’éco-système du lac, doublé d’un désastre économique et social puisque l’exploitation de ce poisson et son exportation en Europe a complètement déstabilisé l’économie locale en détruisant des emplois locaux et a aggravé la misère), je trouve que voir le film n’apporte rien de plus. En outre, l’acharnement du réalisateur à faire le lien entre les avions cargos et le trafic d’armes fatigue à la fin, car son insistance n’apporte rien au film. Tout comme, bien qu’il s’en défende, sa scénarisation à la Michael Moore qui saoule souvent, mais qui est parfois réussit (par exemple lorsqu’on voit à l’image un avion-cargo chargé de perches quitter l’aéroport de Mwanza pour l’Europe, pendant qu’un petit garçon tire un camion en bois chargé d’une carcasse de perche à l’aide d’une ficelle…le monde qui sépare ces deux images vaut tous les discours du monde). J’ai bien aimé aussi un personnage, le gardien de nuit du centre de recherche sur le poisson et son « local style » avec son arc et ses flèches…je l’ai trouvé très touchant ! Touchant aussi et toujours, même à travers un écran, la misère de tous ces gens à la rue, les ravages du sida, les gamins qui sniffent de la colle ou se battent pour une poignée de riz…conditions de vie surréalistes pour nous, privilégiés, mais qui reflètent malheureusement le quotidien d’un bidonville comme il en existe des milliers autour du Caire, Gaza, Karachi, Dehli, Mumbai, Madras, Calcutta, Djakarta, Phnom Penh, Manille, Mexico, Bogota, Rio de Janeiro, Sao Paulo, Buenos Aires, Freetown, Bamako, Lagos, Yaoundé, Johannesburg et le fameux South West Township – Soweto fruit de l’apartheid, Nairobi, Dar As-Salam, … etc Plus d’1 milliard de personnes vivent dans les bidonvilles, ce qui représente la moitié de la population urbaine et 1/6ème de la population mondiale, et en 2020, les bidonvillois seront 2 milliards. On ne peut pas rester insensible à ces images d’où qu’elles proviennent… et puis on ne faire s’empêcher de constater avec effroi que comme dans bien des domaines, la bidonvilisation se mondialise aussi ! Pour revenir au doc, je dirais en résumé : à voir à la TV !
     
  12. SoulBrother

    SoulBrother

    Inscrit:
    5 Sept. 2002
    Messages:
    177
    Likes:
    0
    J’ai gardé le meilleur pour la fin, voici pour finir, mon tierce gagnant pour ce « printemps du cinéma 2005 »:



    Moolaade (Sénégal, 2004 – 1h57) =) Bien

    Dans un petit village sénégalais, 4 fillettes refusant l’excision trouvent refuge chez Collé qui, il y a 7 ans à déjà refusé de faire exciser sa fille et décrète le « moolaadé » (le droit d’asile) pour protéger les fillettes du « salindé » (l’excision). C’est là le prémisse à un terrible combat qui va opposer Collé et les femmes du village contre les hommes fervents défenseurs de la tradition et qui ne veulent pas épouser des « bilakoros » (« femmes non purifiées » comme ils disent). Très belles couleurs, magnifiques décors, très bonnes interprétations…et un scénario à la hauteur de la gravité du sujet : convaincant ! A supporter de toute urgence ! (Juste un peu long, mais rien de dommgeable).



    La fiancée syrienne (Israél, 2004 – 1h36) =) Bien

    C’est le plus beau jour de sa vie pour Mona, une jeune femme du Plateau du Golan qui va épouser un jeune homme syrien… mais c’est aussi le plus triste, car elle sait qu’une fois passé la frontière, la jeune femme ne pourra plus jamais revenir en arrière et revoir sa famille. Le statut de la région étant toujours indéterminé – depuis que l’état d’Israël l’a envahi en 1967 pour en faire une « zone tampon » avec la Syrie et surtout pour s’accaparer la formidable réserve d’eau qu’elle cache et qui permet de fournir actuellement 35% des besoins en eau de la population israélienne – les habitants du Golan ont été dépossèdé de leur nationalité syrienne et lorsqu’ils la retrouvent comme dans le cas de Mona, ils n’ont plus le droit de revenir sur leur terre d’origine. Donc en même temps qu’elle prépare son mariage, Mona fait ses adieux à sa famille. Cette histoire sert de faire-valoir pour monter combien l’absurdité et l’illégalité des desseins politiques de pays (puisque l’annexion du Golan par Israël en 1981 a fait l’objet d’une condamnation sous la forme d’une résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies sans pour autant que des sanctions aient été adoptées pour réparer cette injustice) font toujours l’impasse sur les droits des principaux concernés : la population qui est née sur cette terre.
    Un passage m’a particulièrement marqué dans le film, la mariée attend que les papiers administratifs soient réglés à la frontière pour rejoindre son mari, elle est assise vêtue de sa robe de mariée sur une chaise face à la grille qui la sépare de son mari, et le photographe du mariage la voyant inquiète à propos de son mariage et de ce mari qu’elle ne connaît pas lui dit : « un mariage, c’est comme une pastèque, on ne sait s’il est bon, qu’après l’avoir ouvert !» Cette formule m’a rappelé – et je n’en doute pas, d’autres aussi lisant cela penseront à la même chose que moi – la question existentielle « melon ou pastèque ? » de notre ami Le_marocain… « bon bref ! ».
    Faut-il rappeler que ce film est à apprécier surtout au cinéma pour les lumières et les paysages uniques d’une des plus belles - si ce n’est la plus belle – terres du monde ! Petit bémol, les personnages masculins sont un peu convenus par rapport aux deux personnages féminins – Mona et sa sœur – qui « crèvent » l’écran….et dommage, le film est un peu court !



    Last but not least…

    Les tortues volent aussi (Iran/Irak – 1h35) =) Bien

    Ce film, « c’est un truc de fou, un truc de dingue, un truc de psychopate » comme dirait 113 ! Ca m’a complètement retourné la tête ! L’histoire se situe dans un camp de réfugiés kurdes à la frontière Irak / Turquie… la veille de la guerre en Irak. Kak Satellite, 15 ans au plus règle les antennes TV du camp et gère la vie des gamins qui ramassent des mines pour se faire un peu d’argent. Ca ressemble à un mélange entre « La guerre des boutons » et « Ali Zaoua ».
    Ce film nous montre les violences et les souffrances de la guerre à travers le regard des enfants…ou plutôt non, il les suggère… c’est encore plus fort. C’est rempli de sourires, de joies, de larmes…le tout servi par des acteurs admirables ! Vous ne pouvez pas ressortir « indemne » après avoir vu ce film….à plusieurs reprises on a le cœur serré. Le sujet est hardcore… mais traité avec justesse, humanité… c’est le meilleur film que j’ai vu depuis un moment. Ma palme d’or, incontestablement !


    Juste pour conclure…bon bien sur, j’ai donné là mon avis personnel qui n’engage que moi, ca peut donner ou pas des idées pour aller voir un film…en tout cas, je voulais juste reprendre une formule que j’ai entendu l’autre jour à la radio : il y avait un sujet sur le salon du livre et un journaliste demandait à un visiteur visiblement littéraire « Quels livres nous conseillez-vous à l’occasion de ce salon 2005 ? » et le monsieur lui a répondu : « Aucun ! N’acceptez rien…Ne refusez rien… sans un examen minutieux ». J’avais bien aimé cette réponse…donc les amateurs de cinéma, vous savez ce qu’il vous reste à faire : « examinez ! »… et, comme disait Public Enemy : « Don’t believe the hype ! » ;-)
     
  13. rainbow

    rainbow

    Inscrit:
    14 Sept. 2004
    Messages:
    4 360
    Likes:
    1
    Merciiiii pour ces "critiques" de films :)
    J'ai aussi profité de ce we pour faire le "plein" et conçernant "Ray" je ne serais pas aussi sévère que toi :)
    Je trouve au contraire très bien que l'on ait mis en lumière la face "noire" du "genius".
    L'image que l'on a de cet artiste est lisse, conformiste à la limite de la compassion (waaaa aveugle et si brillant...).
    Ce film montre qu'une carrière de génie se fait souvent à coup de sacrifices, que le "genius" n'était pas un homme parfait et "lisse" qu'il a aussi sa part d'ombre, de lâchetés, de blessures,...
    J'ai même trouvé dommage que le metteur en scène n'ait pas plus mis l'accent sur son enfance qui conditionne la suite de sa vie (meilleure partie point de vue émotion, images (couleurs saturées), aperçu du sud profond et de sa misère crasse, lois ségrégationnistes,...). La partie sur le frère est essentiel pour comprendre ses "dérives" dans la drogue et les femmes, il a vécu toute sa vie avec la culpabilité de cette mort, il est passé directement de l'enfance à l'âge adulte à 7 ans.
    Concernant l'oscar de jamie foxx je te rejoins un peu car plutôt qu'une performance d'acteur il y'a surtout un mimétisme parfait qui gêne parfois et quand on sait qu'il était en face de clint eastwood... ben c'est encore moins mérité :lol:

     
  14. rainbow

    rainbow

    Inscrit:
    14 Sept. 2004
    Messages:
    4 360
    Likes:
    1
    suite...

    Million dollar baby : unanimité de la presse, des critiques et 3 oscars ! rien que ça !
    Je crois que comme pour tous les films trop encensés à leur sortie je suis un peu déçue. C'est une belle histoire, c'est très très bien filmé, clint est égal à lui même (excellent), hillary swank confirme très largement qu'elle est une sacrée artiste (boys don't cry), j'ai beaucoup aimé la vision du "quart-monde" américain qui est rarement traitée au cinéma mais, mais, mais.... le film malgré ses 137 mn passe assez rapidement sur la carrière de la "baby", déjà l'entraineur accepte un peu trop vite- à mon gout- de l'entrainer :lol: ensuite on passe de combats insignifiants à........championnat du monde. On devines par la suite qu'elle a eu une grande carrière mais c'est très peu développé :-( en gros "million dollar baby" oui, mais ... quand ?
    Pour ne pas dévoiler la fin je dirais qu'il y'a de l'émotion, que c'est un très beau film mais pas son "chef d'oeuvre" ..."mystic river" était autrement plus "maitrisé" et développé.

    AVANIM (VO)de : Raphaël Nadjari
    avec : Asi Levi, Uri Gabriel,
    résumé :Michale est une jeune femme d'une trentaine d'années, mariée, et mère d'un jeune garçon. Elle travaille avec son père dans un cabinet comptable de Tel-Aviv qui a notamment pour clients des institutions religieuses orthodoxes. Son quotidien se partage entre son enfant, son époux, son travail, et son amant. Le jour où elle apprend la mort tragique de ce dernier, sa vie bascule..

    C'est l'exemple du film qui pourrait être bien et qui au finish laisse sur sa faim :-(
    On veut faire la démonstration d'une société machiste et religieuse qui opprime les femmes (en l'occurence ici l'actrice principale) et au final on est peu convaincu tant l'époux et le père sont loin d'être d'affreux machos...Il y'a trop d'ellipses et de non-dit qui font qu'on comprend pas trop bien pourquoi cette femme quitte son père, son mari, sa vie, etc.....l'amant on le voit pas et on sait pas trop pourquoi elle en a un, bref tout est flou et on a du mal à être empathique envers ce personnage de femme....
    Seul petit point positif, une certaine vision du quotidien en israel, des religieux,...

    et pour finir sur une note de légéreté :

    hitch : je vais pas développer ;-) juste dire qu'on en a pour son fric ! on va voir une petite comédie pour se détendre et le but est atteint ! c'est léger, c'est drôle et c'est pas long ! :lol: et will smith est......très mignon :lol:
     
  15. SoulBrother

    SoulBrother

    Inscrit:
    5 Sept. 2002
    Messages:
    177
    Likes:
    0

    Ce n’est pas en soi de monter des zones ombres, de lâchetés, de blessures qui me gène, mais c’est la manière choisie, dans ce film qui en fait trop l’apologie à mon goût. (en terme de « temps d’antenne » et de prosélytisme). Par contre, on ne voit quasiment rien du chemin que Ray a emprunté pour changer radicalement à la fin…ce qui, à titre personnel m’aurait bien plus appris sur la personnalité du bonhomme !



    Je partage ton avis, je trouve que son enfance n’est pas assez développée, d’autant plus que c’est la partie du film que j’ai trouvé la mieux réalisée.



    Je pense également qu’elle a joué un part importante dans sa volonté de fuir à travers les drogues, les femmes… Mais par contre, je n’ai pas trouvé que reprendre à plusieurs reprises l’épisodes du frangin apporte quelque chose…je trouvais que ca faisait vieille rengaine qui avait pour objet de nous apitoyer.



    Je viens de voir ce soir « Million dollar baby », donc ca tombe bien que tu en parles.



    Je suis de ton avis en ce qui concerne le jeu de deux acteurs…avec mention spéciale à Clint…mais est-ce une surprise ? Ce qui l’est pour moi, c’est qu’il n’est pas eu l’oscar face à Jamie Foxx…ou peut-être ont-ils introduit à la cérémonie des oscars les « affirmative actions » (les quotas) ! Car, comme toi, je trouve qu’il n’y a pas photo entre les deux.. Petit bémol qui doit jouer tout de même, je n’ai malheureusement vu ces deux films qu’en VF, ce qui est dommageable pour évaluer la performance des acteurs. Pour revenir au film en lui-même, il m’a fait penser à Ray…donc je n’ai pas trop aimé. Je l’ai trouvé supérieur tout de même, mais j’étais déçu, non pas tant par la renommée de Clint Eastwood, mais par le fait de voir quelques jolies séquences (Morgan Freeman qui prend Hillary Swank sous son aile, Clint qui lui apprend la technique, la relation entre Clint et Freeman). Et que c’est long, je trouve !




    Idem, on ne voit rien de l’ascension de la boxeuse, et les images « zappées » à toute vitesse des combats n’apportent rien à l’histoire. Et après le combat pour le championnat du monde, l’histoire baisse sérieusement de régime, malgré la teneur de ce qui survient. Ca manquait de consistance en gros pour moi, malgré un potentiel certain et des acteurs très bons. Pour ceux qui veulent aller le voir, je ne saurais vous encourager à le voir en VO si vous le pouvez, c’est toujours mieux déjà ! Et puis souvent, ce sont les petits cinémas de quartiers qui proposent des films en V.O. et une offre alternative aux « blockbusters » des multiplexes. Soutenons la diversité des films !



    Concernant le film Avanim, j’en avais vu des extraits qui ne me donnaient pas particulièrement envie d’aller le voir, mais par contre, ce que tu en dis retient mon attention et va peut-être me faire changer d’avis…enfin il n’est pas sorti pour le moment chez moi. So I’ll see.

    Par contre, il y a un film que j’ai bien envie d’aller voir, il s’agit de « Tellement proches », comédie espagnole (dont je ne connais pas le nom du réalisateur) qui raconte, je crois l’histoire d’une femme juive qui va présenter son fiancé palestinien à sa famille qu’il ne le sait pas…et de nombreux quiproquos surviennent. Je n’ai pas vu d’images, mais le synopsis semblait attrayant…en même, j’ai peur des clichés faciles. Je te tiens au courant, si j’ai l’occasion de le voir. ;-)
     
  16. rainbow

    rainbow

    Inscrit:
    14 Sept. 2004
    Messages:
    4 360
    Likes:
    1
    ben je dirais que sa période de "génie" a été traitée dans le film, le chemin emprunté par la suite fut celui du businessman qui enchainait les concerts sans cette frénésie créatrice de ses débuts à sa période "torturé".

    pour clint eastwood, malgré les bémols apportés au film il restera pour moi le meilleur :lol: oui je suis totalement subjective à son sujet :)

    je note ton film et attend tes commentaires :) et pour moi ceux qui sont sur ma liste :

    - "la terre promise", encore un film israélien qui va bientôt sortir, j'en profite car je ne connais pas du tout ce cinéma malgré les films d'amos gitai :-(
    pour la "terre promise" je te dirais juste que le titre est trompeur car il s'agit en fait d'une maison close et le sujet est sur la traite des femmes de l'est en israel.

    et peut être aussi "les mots bleus" parceque j'adore la chanson :lol: et que l'histoire a l'air pas mal.
    LES MOTS BLEUS
    Un film de Alain Corneau
    Avec Sylvie Testud, Sergi Lopez, Camille Gauthier
    Durée : 1h 54min.
    Date de sortie : 23 Mars 2005

    La thématique du film s’articule autour de la difficulté de communiquer, qu’il s’agisse de parler ou d’exprimer ce qui fait souffrir au plus profond. C’est pourquoi la petite fille se réfugie dans le mutisme. C’est pourquoi la mère n’a nullement confiance en son prochain. C’est pourquoi l’instituteur cache sous son apparente désinvolture des démons intérieurs. En profondeur, les personnages s’aiment mais ne savent pas comment le dire. Parce qu'ils ont des doutes, des meurtrissures, des secrets qui les empêchent d’être dans les normes. Des maux à la place des mots.


    à suivre....... :)


     

Partager cette page