La religion au travail, casse-tête des employeurs

Discussion dans le forum 'Général' créée par FPP75 le 9 Juin 2009.

  1. FPP75

    FPP75 VIB

    Inscrit:
    27 Août 2007
    Messages:
    23 693
    Likes:
    3 651
    Très intéressant !

    Si la plupart des grands groupes ont conclu des accords sur la diversité, le fait religieux reste une question sensible dans l'entreprise. Faute de repères, les managers sont souvent désarmés, et les DRH peinent à mettre en place des politiques claires sur le sujet.
    Comment réagir lorsqu'un salarié chargé de préparer les plateaux repas d'un avion refuse de toucher les fioles d'alcool parce qu'il est musulman ? Que faire lorsqu'une responsable de communication ne veut plus répondre au téléphone après 16 heures un vendredi pour cause de shabbat, alors même qu'elle est chargée de préparer la convention annuelle du week-end ?

    Interdits alimentaires, port du voile ou de la kippa, fêtes religieuses, prières dans l'entreprise... autant de questions qui laissent un nombre croissant de managers démunis. Car, d'un point de vue strictement légal, la laïcité ne s'applique que dans la fonction publique. Et « la liberté religieuse est la règle au sein de l'entreprise privée », a rappelé la Haute Autorité de lutte contre les discriminations (Halde), en avril dernier.

    Une frontière ténue
    Si le prosélytisme est banni, l'employeur n'en est pas moins tenu d'accepter certaines pratiques. Exemple, lorsqu'un salarié musulman ou juif souhaite prendre un congé pour célébrer l'Aïd ou Yom Kippour, son employeur devra accepter ou justifier son refus avec des éléments attestant de la possible perturbation induite par ce congé. Car c'est là la limite : les pratiques religieuses ne doivent pas gêner l'organisation du travail, aller à l'encontre des règles d'hygiène et de sécurité ou constituer un frein à la performance du groupe. Un garçon de café qui refuserait de servir des femmes ou un boucher de supermarché qui rechignerait à manipuler de la viande de porc s'exposent donc à des réprimandes. « Le salarié refuse alors d'exécuter une partie de sa mission professionnelle. Ce n'est pas acceptable, remarque Benjamin Blavier de l'association IMS-Entreprendre pour la Cité, fondée par Claude Bébéar. Certains managers, voulant bien faire, ont tendance à tout laisser passer. Mais cela risque de créer un sentiment d'iniquité au sein de l'équipe. » Reste que la frontière est parfois ténue : le gérant d'une boutique de vêtements de mode peut, légalement, refuser qu'une vendeuse porte le voile, estimant qu'ainsi vêtue, elle n'inspirera pas une clientèle branchée.

    Sur le terrain, force est de constater que le sujet reste tabou. Pourtant à l'origine d'accords complexes sur la diversité, L'Oréal, Casino, Vinci et autres PSA rechignent à s'exprimer sur leur politique en matière de religion, déclarant pudiquement : « On y réfléchit. » Et pour cause : « La confusion règne. Certaines entreprises ont l'impression qu'elles sont un lieu laïque au même titre que l'école. D'autres craignent d'ouvrir la boîte de Pandore en abordant le sujet, estime Inès Dauvergne, de IMS-Entreprendre pour la Cité, qui vient de publier un guide intitulé « Gérer la diversité religieuse en entreprise ».

    Aujourd'hui, les ajustements se font au cas par cas, sans qu'il y ait de politique globale affichée. Pourtant, la question devient pressante. D'abord parce que les demandes des salariés, en particulier de confession musulmane, sont de plus en plus nombreuses. « Contrairement à la génération précédente, qui était dans une logique d'intégration et avait donc peu de revendications, les jeunes en font une question d'affirmation de leur identité », observe Dounia Bouza, directrice de Cultes et Cultures Consulting.

    Ensuite, parce que certains signes d'appartenance visibles nécessitent une ligne de conduite claire. Comme le voile. Le groupe de travail temporaire Randstad s'en est rendu compte. « Nos recruteurs voyaient arriver de plus en plus de femmes voilées. Ils ne savaient pas comment réagir ni quel discours tenir aux entreprises qui emploient ces intérimaires », remarque Aline Crépin, responsable déléguée de l'Institut pour l'égalité des chances de Randstad, qui a mis en place un comité « égalité diversité » pour répondre aux questions des agences et s'apprête à éditer un guide. Quelques sociétés vont plus loin : dans l'entreprise de BTP Cari, les ouvrières peuvent porter un voile, à condition qu'il reste coincé sous leur casque de chantier. En Grande-Bretagne, Ikea a conçu un voile avec son logo pour respecter la règle du port de l'uniforme jaune et bleu.


  2. FPP75

    FPP75 VIB

    Inscrit:
    27 Août 2007
    Messages:
    23 693
    Likes:
    3 651
    Dédramatiser le débat
    Peu à peu, certains employeurs envisagent une gestion collective. A l'instar d'EDF, qui a mis sur son intranet un calendrier répertoriant l'ensemble des fêtes religieuses pour que ses managers anticipent les congés. La démarche impose aussi de prévoir, à la cantine, des menus sans porc, comme il en existe sans viande pour les végétariens. Ou encore, commente-t-on chez EDF, de ne pas remplir les distributeurs automatiques que de sandwichs au jambon ou au saucisson.

    Toutefois, selon Benjamin Blavier, le débat doit être dédramatisé car, au quotidien, la plupart des demandes n'entravent en rien le fonctionnement de l'entreprise. A l'instar du ramadan, souvent géré sans encombre. Chez Renault, dans l'usine de Flins, la pause de fin de journée est décalée pour correspondre au moment de la rupture du jeûne. Chez Cari, lorsque le ramadan a lieu l'été, l'ensemble des ouvriers, musulmans ou pas, commencent leur journée vers 6 h 30 au lieu de 8 heures. « Cela leur permet de finir plus tôt et de se reposer. Durant cette période, les chefs de chantier veillent aussi à mieux répartir les tâches difficiles, pour éviter qu'avec la fatigue, un accident ne se produise », souligne Robin Sappe, directeur du développement RH et de la diversité. Il reste toutefois du chemin à parcourir pour que le fait religieux dans son ensemble soit appréhendé de manière dépassionnée.

    CAROLINE MONTAIGNE, Les Echos

    http://www.lesechos.fr/info/metiers/4871019-la-religion-au-travail-casse-tete-des-employeurs.htm
  3. nidam

    nidam

    Inscrit:
    24 Jan. 2010
    Messages:
    2
    Likes:
    0
    Pensez vous qu'il faille élaborer au sein des gouvernement des lois sur la pratique religieuse?
  4. ennemideta

    ennemideta

    Inscrit:
    28 Oct. 2007
    Messages:
    3 556
    Likes:
    1 005
    des lois sur la pratique non
    mais un encadrement pour un respect de certaine pratique religieuse
    et contre toute forme de discrimination a l egard
    des personnes pratiquantes
    comme en angleterre ou chaque salarie peut garder son foulard ou son turban pour une certaine minorite...
    si cela est fesable chez les british pourquoi pas dans l ancien continent?
  5. karmousa52

    karmousa52

    Inscrit:
    19 Août 2003
    Messages:
    1 011
    Likes:
    1
    ce qui est super en angleterre c aussi que quand tu va demander un travail , et que par exemple il se rendent compte que t musulmans il te dise oui et vs avez une petite salle a votre dispo pour pouvoir faire vos priere au travail c pas fou kan meme , je trouve ça génial il te respecte , tu va chez zara , mango , new look ect... ts ces magazins dis a la mode eh ben les filles travaillent avec leur hijab , il respecte les fetes de tt les confession muslims , juifs , indou ect...

    franchement je suis en angleterre et je peux vous dire que la différence est grande entre la france et l'angletterre , je c pas si un jour la France sera capable de ça
  6. dcharino

    dcharino

    Inscrit:
    17 Jan. 2010
    Messages:
    1 155
    Likes:
    107
    là où je suis les journées continues n'arrangeaient pas beaucoup la boîte étant donné la fermeture d'entre midi et deux...mais il y avait l'avantage de la sièste pendant le ramadan...et quand responsabilité il y a, c'est impossible de partir plus tôt...donc on s'adapte à l'entreprise et je trouve ça tout à fait normal, et c'est comme ça que s'entretiennent les bonnes relations au travail entre collègues, DRH, Directeur...pour ce qui est de la tenue (voile ou kippa, ect...) concernant le gros oeuvre il y a une tenue protocolaire obligatoire, donc bon...je pense que le sujet devait concerner plutôt les métiers tertiaires parceque j'ai pas encore vu de femmes en gros oeuvre...mis à part les caissières en magasin mais là c'est du tertiaire encore une fois...
  7. ennemideta

    ennemideta

    Inscrit:
    28 Oct. 2007
    Messages:
    3 556
    Likes:
    1 005
    pour que la france le fasse il faudrait liquider tout les politicar raciste et chauvin
    apres cela toute les portes de la tolerance seront ouverte
    merci de ton temoignage^^

Partager cette page