"Touche pas à ma bonne" ou l'immigration clientéliste

Discussion dans le forum 'Actualités marocaines' créée par aladin60 le 25 Fév. 2008.

  1. aladin60

    aladin60 VIB

    Inscrit:
    24 Nov. 2002
    Messages:
    21 891
    Likes:
    1 630
    Brice Hortefeux régularise en priorité les domestiques du XVIe arrondissement de Paris

    Ces derniers mois, la politique d'immigration du gouvernement Fillon s'est résumé à augmenter le nombre d'expulsions d'immigrés en situation irrégulière. Brice Hortefeux, à la tête d'un tout nouveau ministère de l'immigration et de l'identité nationale, a déployé toute son énergie pour mettre la pression sur les préfets qui ne faisaient pas assez de chiffres. Objectif affiché du gouvernement : 25 000 expulsions par an.
    Mais manifestement, tous les étrangers en situation irrégulière ne sont pas logés à la même enseigne. Le Canard Enchaîné, dans son édition du mercredi 13 février 2008, a révélé que le ministère de l'Immigration avait une bien curieuse conception de l'immigration choisie. Sous la pression du maire du XVIe arrondissement, les services de Brice Hortefeux faciliteraient les régularisations de domestiques philippins.
    Une politique de quotas d'expulsés

    La politique de quotas d'immigrés est avant tout une politique de quotas d'expulsés. L'accent n'est pas mis sur ceux qui entrent mais plutôt sur ceux qui doivent quitter le territoire. Au nom de la culture du résultat, le président de la République a fixé au ministre de l'immigration l'objectif de 25 000 reconduites à la frontière. Pourquoi 25 000 ? Aucune idée. L'immigration clandestine étant par nature clandestine, le chiffre de 25 000 ne recouvre aucune réalité statistique et a été fixé de manière totalement arbitraire. En 2007, le nombre d'expulsés était légèrement inférieur à l'objectif initial.
    Des domestiques régulièrement régularisés dans le XVIe

    Alors que le temps est plus aux expulsions qu'aux régularisations, il semble que la politique d'immigration diffère selon les quartiers. Ainsi, selon le Canard Enchaîné, le maire du XVIe arrondissement de Paris multiplie les demandes de régularisation de Sans-papiers auprès du ministère. Ces immigrés, la plupart originaire des Philippines, ont tous un point au commun : ils travaillent comme domestique dans les chics appartements du XVIe arrondissement. Et le ministère, qui a pourtant durci les conditions de régularisation, se montrerait étonnamment clément. Selon des spécialistes du droit des étrangers, peu de philippins sont jugés pour être expulsés.
    Une immigration décidément bien choisie

    Non seulement les philippins du XVIe arrondissement en situation irrégulière bénéficient de la clémence du ministère, mais la procédure devrait encore être simplifiée dans les mois qui viennent. En effet, un accord est sur le point d'être finalisé entre la France et les Philippines afin de favoriser l'immigration philippine, dans des secteurs d'activité où les besoins de la France seraient importants : hôtellerie, informatique, santé, services à la personne. En réalité, cet accord est avant tout destiné à régulariser la situation des domestiques philippins du XVIe arrondissement.


    Officiellement, le ministère explique qu'il ne s'agit pas de procéder à des régularisations massives. Mais dans les faits, cette politique de régularisation, loin d'illustrer un assouplissement des conditions d'entrée à titre humanitaire, relève d'une politique de clientélisme.



    Source: Le Canard Enchaîné n°4555, mercredi 13 février 2008
     


  2. Aslaoui

    Aslaoui

    Inscrit:
    16 Juil. 2007
    Messages:
    14 784
    Likes:
    752
    Liberté Egalité Fraternité .........


    c'est pour quand le retour de la traite des nègres?
     
  3. philippeVairon

    philippeVairon

    Inscrit:
    21 Jan. 2012
    Messages:
    1
    Likes:
    0
    Je confirme que les clandestins philippins n'ont aucun problème pour se faire régulariser. La police est au courant et ne fait absolument rien pour contrer le phénomène. Les immeubles du 16ème comportent des étages entiers de chambres et studios où résident des philippins sans papier employés au noir comme domestiques. Ce trafic protégé est bien organisé. Certains viennent même en France pour échapper à la justice de leur propre pays. Ceci a été signalé sans aucune réaction des autorités. Cela est proprement scandaleux.
     

Partager cette page