Un viol collectif filmé puis diffusé par portable

Discussion dans le forum 'Actualités françaises' créée par Total_Houb le 16 Mai 2006.

Statut de la discussion:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
  1. Total_Houb

    Total_Houb Ne me tentez pas

    Inscrit:
    14 Mai 2006
    Messages:
    3 671
    Likes:
    11
    A Noeux-les-Mines, une jeune fille de 17 ans a été droguée puis violée par plusieurs hommes rencontrés à la sortie d'une boîte de nuit. Quatre suspects ont été écroués.


    DES SCÈNES DE VIOL diffusées par téléphone portable. L'affaire a été révélée hier dans le Pas-de-Calais. Elle remonte à la nuit du 29 au 30 avril. La victime a tout juste 17 ans. Elle prépare un CAP de coiffure et travaille en alternance. Ce soir-là, elle s'amuse Aux Tremplins de Noeux-les-Mines, une discothèque. La soirée est bien arrosée. Quand elle quitte les lieux avec une amie vers trois heures du matin, trois hommes qu'elles ne connaissent pas, mais qui étaient également dans l'établissement, les invitent à venir boire un dernier verre chez l'un d'entre eux à Billy-les-Mines, où habite aussi la victime qui vit chez ses parents.

    Que se passe-t-il ensuite ? La jeune fille se souvient avoir pris encore quelques verres... et puis plus rien. Mais quand elle se réveille quelques heures plus tard, seule dans l'appartement, elle se retrouve avec des vêtements en désordre et un pantalon déchiré. Sans certitude, elle a toutefois l'impression d'avoir été violée.

    Un sentiment qui va malheureusement se confirmer car des photos d'elle en train de subir des violences sexuelles sont rapidement envoyées sur des téléphones portables. Pour elle comme pour sa famille, le choc est dur. «On voit ma fille nue avec des traces de marqueur sur le corps, de la crème à raser et d'autres gestes que je ne veux pas dire», explique le père de Fabienne, ouvrier et syndicaliste d'une entreprise du secteur.

    Une plainte étant déposée, la brigade de gendarmerie de Liévin qui mène l'enquête a vite fait d'arrêter les responsables de cette «tournante» filmée. «Il faut bien rire et s'amuser !», s'exclament ces inconscients criminels qui ont entre 25 et 30 ans.

    Non-dénonciation de crime

    Deux d'entre eux ont été mis en examen pour viol par la juge d'instruction de Béthune, Airelle Niepce, et deux autres pour agression sexuelle. Un cinquième individu l'est pour diffusion de documents portant atteinte à la vie privée. Tous ont été incarcérés. Enfin, l'amie de la victime, qui l'avait accompagnée chez ses agresseurs, se voit mise en examen pour «non-dénonciation de crime».

    Elle est la seule à avoir été laissée libre, sous contrôle judiciaire. «L'enquête se poursuit afin de retrouver les photos», précise Me Frank Berton, qui assure la défense de la jeune fille. L'avocat lillois précise : «Beaucoup de gens déclarent les avoir reçues sur leur portable et les avoir effacées aussitôt sans savoir d'où elles venaient ni qui était filmé.»

    Outré par les actes commis sur sa cliente, il n'a pas de mots assez durs pour condamner «ceux qui présentent comme un trophée un acte aussi odieux».


    A Noeux-les-Mines, une jeune fille de 17 ans a été droguée puis violée par plusieurs hommes rencontrés à la sortie d'une boîte de nuit. Quatre suspects ont été écroués.


    DES SCÈNES DE VIOL diffusées par téléphone portable. L'affaire a été révélée hier dans le Pas-de-Calais. Elle remonte à la nuit du 29 au 30 avril. La victime a tout juste 17 ans. Elle prépare un CAP de coiffure et travaille en alternance. Ce soir-là, elle s'amuse Aux Tremplins de Noeux-les-Mines, une discothèque. La soirée est bien arrosée. Quand elle quitte les lieux avec une amie vers trois heures du matin, trois hommes qu'elles ne connaissent pas, mais qui étaient également dans l'établissement, les invitent à venir boire un dernier verre chez l'un d'entre eux à Billy-les-Mines, où habite aussi la victime qui vit chez ses parents.

    Que se passe-t-il ensuite ? La jeune fille se souvient avoir pris encore quelques verres... et puis plus rien. Mais quand elle se réveille quelques heures plus tard, seule dans l'appartement, elle se retrouve avec des vêtements en désordre et un pantalon déchiré. Sans certitude, elle a toutefois l'impression d'avoir été violée.

    Un sentiment qui va malheureusement se confirmer car des photos d'elle en train de subir des violences sexuelles sont rapidement envoyées sur des téléphones portables. Pour elle comme pour sa famille, le choc est dur. «On voit ma fille nue avec des traces de marqueur sur le corps, de la crème à raser et d'autres gestes que je ne veux pas dire», explique le père de Fabienne, ouvrier et syndicaliste d'une entreprise du secteur.

    Une plainte étant déposée, la brigade de gendarmerie de Liévin qui mène l'enquête a vite fait d'arrêter les responsables de cette «tournante» filmée. «Il faut bien rire et s'amuser !», s'exclament ces inconscients criminels qui ont entre 25 et 30 ans.

    Non-dénonciation de crime

    Deux d'entre eux ont été mis en examen pour viol par la juge d'instruction de Béthune, Airelle Niepce, et deux autres pour agression sexuelle. Un cinquième individu l'est pour diffusion de documents portant atteinte à la vie privée. Tous ont été incarcérés. Enfin, l'amie de la victime, qui l'avait accompagnée chez ses agresseurs, se voit mise en examen pour «non-dénonciation de crime».

    Elle est la seule à avoir été laissée libre, sous contrôle judiciaire. «L'enquête se poursuit afin de retrouver les photos», précise Me Frank Berton, qui assure la défense de la jeune fille. L'avocat lillois précise : «Beaucoup de gens déclarent les avoir reçues sur leur portable et les avoir effacées aussitôt sans savoir d'où elles venaient ni qui était filmé.»

    Outré par les actes commis sur sa cliente, il n'a pas de mots assez durs pour condamner «ceux qui présentent comme un trophée un acte aussi odieux».


    A Noeux-les-Mines, une jeune fille de 17 ans a été droguée puis violée par plusieurs hommes rencontrés à la sortie d'une boîte de nuit. Quatre suspects ont été écroués.


    DES SCÈNES DE VIOL diffusées par téléphone portable. L'affaire a été révélée hier dans le Pas-de-Calais. Elle remonte à la nuit du 29 au 30 avril. La victime a tout juste 17 ans. Elle prépare un CAP de coiffure et travaille en alternance. Ce soir-là, elle s'amuse Aux Tremplins de Noeux-les-Mines, une discothèque. La soirée est bien arrosée. Quand elle quitte les lieux avec une amie vers trois heures du matin, trois hommes qu'elles ne connaissent pas, mais qui étaient également dans l'établissement, les invitent à venir boire un dernier verre chez l'un d'entre eux à Billy-les-Mines, où habite aussi la victime qui vit chez ses parents.

    Que se passe-t-il ensuite ? La jeune fille se souvient avoir pris encore quelques verres... et puis plus rien. Mais quand elle se réveille quelques heures plus tard, seule dans l'appartement, elle se retrouve avec des vêtements en désordre et un pantalon déchiré. Sans certitude, elle a toutefois l'impression d'avoir été violée.

    Un sentiment qui va malheureusement se confirmer car des photos d'elle en train de subir des violences sexuelles sont rapidement envoyées sur des téléphones portables. Pour elle comme pour sa famille, le choc est dur. «On voit ma fille nue avec des traces de marqueur sur le corps, de la crème à raser et d'autres gestes que je ne veux pas dire», explique le père de Fabienne, ouvrier et syndicaliste d'une entreprise du secteur.

    Une plainte étant déposée, la brigade de gendarmerie de Liévin qui mène l'enquête a vite fait d'arrêter les responsables de cette «tournante» filmée. «Il faut bien rire et s'amuser !», s'exclament ces inconscients criminels qui ont entre 25 et 30 ans.

    Non-dénonciation de crime

    Deux d'entre eux ont été mis en examen pour viol par la juge d'instruction de Béthune, Airelle Niepce, et deux autres pour agression sexuelle. Un cinquième individu l'est pour diffusion de documents portant atteinte à la vie privée. Tous ont été incarcérés. Enfin, l'amie de la victime, qui l'avait accompagnée chez ses agresseurs, se voit mise en examen pour «non-dénonciation de crime».

    source : le figaro
     


  2. Sucre d'orge

    Sucre d'orge

    Inscrit:
    26 Nov. 2005
    Messages:
    2 732
    Likes:
    3
    C'est vraiment dégoutant...! :mad:

    Ya vraiment des malades! :mad:
     
  3. sabou13

    sabou13

    Inscrit:
    27 Mars 2006
    Messages:
    3 216
    Likes:
    14
    Pitoyable.

    A croire que la connerie humaine augmente un peu plus chaque jour...
     
  4. Galaxia83

    Galaxia83 Le coeur n'a pas de rides

    Inscrit:
    20 Oct. 2005
    Messages:
    10 637
    Likes:
    92
    ca devient a la mode de filmer les violences sur un portable et de les diffuser , mais ou va t'on??? quelle honte.
     
  5. Aaabdelkader

    Aaabdelkader

    Inscrit:
    9 Août 2004
    Messages:
    1 925
    Likes:
    16


    Non c'est la technologie qui évolue... ca se passait peut etre avant mais personne ne recevait des photos ou des films des agressions....
     
  6. sabou13

    sabou13

    Inscrit:
    27 Mars 2006
    Messages:
    3 216
    Likes:
    14
    Ouais mais moi je fais quand même une différence entre l'acte en lui même et le fait de le montrer.
    Déja a la base je trouve ca immonde mais le montrer comme ca c'est super malsain.
     
  7. Aaabdelkader

    Aaabdelkader

    Inscrit:
    9 Août 2004
    Messages:
    1 925
    Likes:
    16

    Personnelement si c'est vraiment un viol je considere ces personnes comme des animaux donc rien ne m'étonne d'eux ...
    Et c'est vrai que de faire ca puis envoyer les films il faut vraiment pas etre net....
     
  8. ahcene2010

    ahcene2010

    Inscrit:
    6 Juil. 2010
    Messages:
    1
    Likes:
    0
    vraiment c'est dégoutant.....
     
  9. jaffar08

    jaffar08

    Inscrit:
    13 Juin 2010
    Messages:
    1 422
    Likes:
    5
    pfffffffffffffff échoeurant, rien à dire d'autre
     
  10. Matayerni

    Matayerni

    Inscrit:
    14 Sept. 2008
    Messages:
    942
    Likes:
    5
    Quelle bande de c**s !! En plus 25 / 30 ans vraiment des débiles mentaux. Et amchoum13 t'es pas sérieux j'espère ???

    Qu'est-ce que ça fout dans l'actu marocaine ?
     
  11. sarmade

    sarmade

    Inscrit:
    1 Déc. 2007
    Messages:
    372
    Likes:
    0
    une fille de 17 ans qui se saoul a 3heure du matin avec des jeunes yvre et drogué je ne voit pas se qu'elle attend meme chose pour les gens qui disent choqués quesque vous esperer !
     
  12. leblazebis

    leblazebis

    Inscrit:
    14 Mai 2006
    Messages:
    628
    Likes:
    0
    c'est courant ce genre de "fait divers" beaucoup de filles se font avoir de la meme maniere, pas forcement dans une boite de nuit, on drogue la victime et "l'affaire est dans le sac" j'en est entendu et vue aussi, certaines filles ne les denonce pas, peur des represailles de la famille, triste pour la fille, car sa anehanti une partie de sa vie,
     
  13. Matayerni

    Matayerni

    Inscrit:
    14 Sept. 2008
    Messages:
    942
    Likes:
    5
    Donc tu t'attendais à ce qu'elle se fasse violer parce qu'elle est sorti en boîte et qu'elle a bu de l'alcool ? :eek:
    C'est légitime selon toi ?
     
  14. Matayerni

    Matayerni

    Inscrit:
    14 Sept. 2008
    Messages:
    942
    Likes:
    5
    On devrait soumettre les gens à des tests avant l'entrée en boîte , voir s'ils n'ont pas consommer de drogue et imposer un quotat d'alcool ! Egalement prévoir des fouilles avec des detecteurs electroniques.

    Biensûr il faut aussi une campagne de sensibilisation aux risques auxquels sont exposés les filles qui sortent en boîte(le plus important). La méfiance, elle nous prévient de beaucoup beaucoup de maux, mais visiblement on est considéré comme des fous quand on a tendance à trop se méfier des gens.
     
  15. LePasseur

    LePasseur De l'autre coté d'la rive

    Inscrit:
    4 Juin 2007
    Messages:
    5 795
    Likes:
    193
    La société fait la promotion du sexe à outrance à toutes les sauces, c'est de ça qu'on doit s'indigner, pas d'un fait divers traduisant la dérive d'un modèle de société "civilisé", pour moins banal malheureusement.
     
  16. sarmade

    sarmade

    Inscrit:
    1 Déc. 2007
    Messages:
    372
    Likes:
    0
    pourquoi tu croit que c'est ligitime pour moi ! jeveux dire que l'alcool est la drogue font perdre la raison est avec la perte de la raison tout est possible est ca na rien d'etonant
     
  17. Matayerni

    Matayerni

    Inscrit:
    14 Sept. 2008
    Messages:
    942
    Likes:
    5
    Oui parce qu'il n'y a pas de limitation .. et de prévention! La drogue est beaucoup moins tolerée que l'alcool , ce n'est pas normal, elle devrait subir le même tarif vu qu'elle expose la société à autant si ce n'est plus de danger.
     
  18. leblazebis

    leblazebis

    Inscrit:
    14 Mai 2006
    Messages:
    628
    Likes:
    0
    comme je l'es dit sa se passe pas que dans les boites de nuits ce genre d'histoire, et pas besoin d'alcool non plus, une drogue dans une boisson gazeuse et c'est fait, j'ai une anecdote par exemple ,j'ai vue une video d'une fille qui se fesai tourmenté par plusieurs, elle etais clairement drogué, mais les petits malins qui on filmé la scene connaissai bien la fille, on a pas eu trop de mal a les livré a la justice, et c'est pas forcément que des inconnus, c'etais des ados et pas des adultes, donc ça peu arrivé a n'importe qui personne n'est a l'abris de ce genre de chose, si on prend pas un minimum de precautions
     
  19. Matayerni

    Matayerni

    Inscrit:
    14 Sept. 2008
    Messages:
    942
    Likes:
    5
    Il faut aussi introduire des cours obligatoires de reaction et de defense en cas d'agression chez les filles .. des arts martiaux comme le krav maga pourraient être des choix judicieux avec en plus des cours de théorie pour améliorer la réactivité et eviter les prises de risque. Non seulement ça les aidera à prendre confiance en evitant de se servir d'armes à feu ou d'armes blanches comme c'est incité aux USA (et on connaît le resultat sur le taux de criminalité ..) et ça changera la mentalité de beaucoup d'hommes qui croient que la femme est faible, et qu'ils ont un pouvoir physique sur elles.
     
  20. Matayerni

    Matayerni

    Inscrit:
    14 Sept. 2008
    Messages:
    942
    Likes:
    5
    Oui mais là on parle des lieux publics après si ça se passe à la maison, on ne peut rien y faire malheureusement et ça ne nous concerne plus. En boîte de nuit, on danse, on s'amuse, mais l'alcool n'est pas indispensable. Le problème c'est que la société française incite à consommer de l'alcool, il suffit de voir les pub dans le metro, presque la moitié c'est du clan campbell ou de la grimbergen. Pour ce qui est des substances illicites, il faut et il suffit que comme je lai dit,on introduise des mesures très minutieuses de contrôle avant l'entree dans ces lieux de distraction à risque. Ainsi si le mec est drogué il ne rentre pas et est signalé à la police, s'il n'est pas encore drogué mais qu'on a detecté de la poudre dans son slip par exemple , il ne renter pas et est egalement signalé aux flics.
     
Statut de la discussion:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

Partager cette page