>

Gibraltar, Sebta et Melilla : même combat

24 mai 2012 - 21h00
Gibraltar, Sebta et Melilla : même combat

Une nouvelle crise diplomatique a éclaté entre l’Espagne et le Royaume-Uni autour de Gibraltar, territoire britannique situé au sud de l’Espagne. Au Maroc, l’on observe en silence cette réaction étonnante de la péninsule ibérique, qui elle-même refuse d’aborder la question de Sebta et Melilla, deux enclaves au nord du Maroc sous occupation espagnole depuis plusieurs siècles.

Ce coup de sang diplomatique, provoqué par l’annonce de la prochaine visite du prince Andrew, fils de la reine d’Angleterre, le 11 juin prochain à Gibraltar, a été suivi par le refus de la reine Sofia d’Espagne de prendre part au Jubilé de Diamant d’Elisabeth II.

En Espagne, le gouvernement Rajoy exploite la fibre nationaliste de ses électeurs, en leur rappelant le vieux slogan "¡Gibraltar, español !", car en ces temps de crise, récupérer Gibraltar sortirait relativement l’Espagne du bourbier dans lequel elle est empêtrée depuis 2008.

A Gibraltar, d’après un référendum organisé en 2002, 98,48% des habitants souhaitent rester sous souveraineté britannique et préserver leurs avantages fiscaux. Le référendum proposait aux Gibraltariens de choisir pour une souveraineté commune entre le Royaume-Uni et l’Espagne, sur cette presqu’île de 7 km².

Mais les Espagnols ne veulent pas lâcher prise. Le quotidien britannique "The Times" parle même d’un possible conflit armé entre l’Espagne et la Grande Bretagne.

Depuis quelques temps d’ailleurs, les chalutiers espagnols interdits de pêche sur les côtes de la petite colonie, sont escortés par la garde civile pendant leurs sorties en mer gibraltarienne. Un porte-parole du gouvernement local, craint lui une intervention de la Royal Navy, dans le cas où la garde civile continue à escorter ces pêcheurs.

L’Espagne se refuse à son tour à toute discussion autour de Sebta et Melilla. Pourtant la péninsule ibérique qui renforce ses bases militaires au sud de l’Espagne, affaiblit Sebta, mais aussi Melilla, aussi bien sur le plan militaire qu’économique.

Fort de l’appui des Etats-Unis et de la France, le Maroc est lui appelé à jouer un rôle de médiateur dans le détroit de Gibraltar, dont le contrôle lui a été cédé par l’Espagne.

Sur internet, on plaisante de la situation en invitant l’Espagne à vendre Sebta et Melilla au Maroc pour faire face à la crise économique, car elle n’a aucune chance de récupérer Gibraltar.



Ces articles peuvent vous intéresser
Pays-Bas : la Marocaine Elou Akhiat menacée de mort pour avoir ouvert un bar à vinPays-Bas : la Marocaine Elou Akhiat menacée de mort pour avoir ouvert un bar à vin
Elou Akhiat, Marocaine installée aux Pays-Bas, a décidé de suivre son rêve. Samedi, elle a ouvert son premier bar à vin, le ’Uva Dolce’, à...
Où va le prince Moulay Hicham ?Où va le prince Moulay Hicham ?
"Journal d’un prince banni", livre dans lequel le prince Moulay Hicham, cousin du Roi Mohammed VI, étale notamment ses affaires de famille, ne...
Facebook supprime une page très insultante envers les MarocainesFacebook supprime une page très insultante envers les Marocaines
Le réseau social Facebook a décidé, lundi, de supprimer une page très insultante pour les Marocaines créée quelques heures plus tôt. La page...
Six Marocains parmi les plus riches arabes du mondeSix Marocains parmi les plus riches arabes du monde
Le dernier classement de Forbes concernant les 100 personnalités arabes les plus riches, dominé comme de coutume par des personnalités des pays du...
Tarik El Idrissi, ancien kickboxeur marocain, tué par balle aux Pays-BasTarik El Idrissi, ancien kickboxeur marocain, tué par balle aux Pays-Bas
Tarik El Idrissi, ancien kickboxeur d’origine marocaine, a été tué par balle vendredi matin à Amsterdam, aux Pays-Bas. La police soupçonne un...
Le Roi Mohammed VI offre une voiture au prince Moulay HassanLe Roi Mohammed VI offre une voiture au prince Moulay Hassan
Le Roi Mohammed VI a offert il y a quelques semaines une voiture de luxe au prince héritier Moulay Hassan. Les services du palais royal ont...


Les rubriques de Bladi.net

CultureEconomie MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

A proposContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones

Web Statistics