>

Gibraltar, Sebta et Melilla : même combat

24 mai 2012 - 21h00
Gibraltar, Sebta et Melilla : même combat

Une nouvelle crise diplomatique a éclaté entre l’Espagne et le Royaume-Uni autour de Gibraltar, territoire britannique situé au sud de l’Espagne. Au Maroc, l’on observe en silence cette réaction étonnante de la péninsule ibérique, qui elle-même refuse d’aborder la question de Sebta et Melilla, deux enclaves au nord du Maroc sous occupation espagnole depuis plusieurs siècles.

Ce coup de sang diplomatique, provoqué par l’annonce de la prochaine visite du prince Andrew, fils de la reine d’Angleterre, le 11 juin prochain à Gibraltar, a été suivi par le refus de la reine Sofia d’Espagne de prendre part au Jubilé de Diamant d’Elisabeth II.

En Espagne, le gouvernement Rajoy exploite la fibre nationaliste de ses électeurs, en leur rappelant le vieux slogan "¡Gibraltar, español !", car en ces temps de crise, récupérer Gibraltar sortirait relativement l’Espagne du bourbier dans lequel elle est empêtrée depuis 2008.

A Gibraltar, d’après un référendum organisé en 2002, 98,48% des habitants souhaitent rester sous souveraineté britannique et préserver leurs avantages fiscaux. Le référendum proposait aux Gibraltariens de choisir pour une souveraineté commune entre le Royaume-Uni et l’Espagne, sur cette presqu’île de 7 km².

Mais les Espagnols ne veulent pas lâcher prise. Le quotidien britannique "The Times" parle même d’un possible conflit armé entre l’Espagne et la Grande Bretagne.

Depuis quelques temps d’ailleurs, les chalutiers espagnols interdits de pêche sur les côtes de la petite colonie, sont escortés par la garde civile pendant leurs sorties en mer gibraltarienne. Un porte-parole du gouvernement local, craint lui une intervention de la Royal Navy, dans le cas où la garde civile continue à escorter ces pêcheurs.

L’Espagne se refuse à son tour à toute discussion autour de Sebta et Melilla. Pourtant la péninsule ibérique qui renforce ses bases militaires au sud de l’Espagne, affaiblit Sebta, mais aussi Melilla, aussi bien sur le plan militaire qu’économique.

Fort de l’appui des Etats-Unis et de la France, le Maroc est lui appelé à jouer un rôle de médiateur dans le détroit de Gibraltar, dont le contrôle lui a été cédé par l’Espagne.

Sur internet, on plaisante de la situation en invitant l’Espagne à vendre Sebta et Melilla au Maroc pour faire face à la crise économique, car elle n’a aucune chance de récupérer Gibraltar.

- Par: Jalil Laaboudi


Ces articles peuvent vous intéresser
Vidéo : sauver la vie d'un homme ou continuer sa prière ?Vidéo : sauver la vie d’un homme ou continuer sa prière ?
Une nouvelle polémique est née cette semaine après la diffusion d’une vidéo de surveillance montrant un homme victime d’un arrêt cardiaque dans une...
A la recherche de la drogue perdueA la recherche de la drogue perdue
Depuis quelques jours, plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées par la police espagnole sur la plage de Chiclana de la Frontera, dans le sud...
Le joueur Nabil Oumghar grièvement blessé dans un accident de la routeLe joueur Nabil Oumghar grièvement blessé dans un accident de la route
Le joueur du Chabab Rif Al Hoceima (CRA) a été victime hier d’un accident de la route. Son état est très préoccupant.
Les meurtriers présumés du Français arrêtés à CasablancaLes meurtriers présumés du Français arrêtés à Casablanca
Deux jours après la découverte du corps d’un Français « nu et ligoté », deux personnes ont été arrêtées aujourd’hui par la police. Le présumé meurtrier et...
La police marocaine s'attaque aux corrupteursLa police marocaine s’attaque aux corrupteurs
Eclaboussée par plusieurs scandales de corruption ces dernières semaines dans les rangs de la police, la Direction générale de la sûreté nationale...
Maroc : 11 heures au commissariat parce qu'il est ChrétienMaroc : 11 heures au commissariat parce qu’il est Chrétien
Un jeune originaire de la ville de Beni Mellal a été arrêté puis interrogé pendant 11 heures au commissariat de Fès « par ce qu’il est Chrétien...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2015