Hassan Kettani

Voici une sélection d'articles en rapport avec le thème : Hassan Kettani

Maroc, 14 ans sans Hassan II (6 août 2013)

Maroc, 14 ans sans Hassan II

Le 23 juillet 1999 disparaissait feu Hassan II. Les trois quart du peuple qui n’ont connu aucun Roi à part lui, croyaient que le Maroc ne survivrait pas à sa mort. Hassan II avait gouverné le Maroc d’une main de fer pendant 38 ans, avant de s’éteindre brutalement. Quatorze ans plus tard, plusieurs politiciens pensent que Mohammed VI devait commencer là, où son père s’était arrêté. Et si Hassan II était encore en vie, qu’aurait-il fait ?


La culotte de Jessie J, Mawazine et les islamistes (27 mai 2013)

La culotte de Jessie J, Mawazine et les islamistes

L’apparition de la chanteuse britannique Jessica Ellen Cornish alias Jessie J, en culotte blanche sur la scène de l’OLM Souissi à Rabat, à l’occasion du festival Mawazine, a suscité la colère des islamistes au Maroc.


Kettani et El Haddouchi interdits d’entrée en Tunisie (22 mai 2012)

Kettani et El Haddouchi interdits d'entrée en Tunisie

Les deux cheikhs salafistes marocains, Hassan Kettani et Omar El Haddouchi ont été interdits d’entrée en Tunisie lundi dernier, en raison d’une note datant du temps du président tunisien déchu Zine Al Abidine Ben Ali.


Qui est derrière les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca ? (17 mai 2012)

Qui est derrière les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca ?

Qui est derrière les attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca ? Si l’affaire a été classée par le ministère de l’Intérieur, cette date n’en demeure pas moins un tournant historique pour le Maroc sur le plan politique, religieux, sécuritaire, social et même économique.


Hassan Kettani, Mohamed Rafiki et Omar Haddouchi graciés (6 février 2012)

Hassan Kettani, Mohamed Rafiki et Omar Haddouchi graciés

Les Cheikhs marocains de la Salafiya Jihadia, Hassan Kettani, Mohamed Rafiki alias Abou Hafs et Omar Haddouchi, qui purgeaient des peines de prison depuis 2003, ont été graciés samedi par le Roi Mohammed VI.


Abdelwahab Rafiki et Hassan Kettani restent en prison (25 mai 2009)

Abdelwahab Rafiki et Hassan Kettani restent en prison

Abdelwahab Rafiki et Hassan Kettani, tous deux théologiens reconnus, ont été condamnés vendredi en appel à 25 et 20 ans de prison ferme pour l’"endoctrinement des islamistes" qui avaient perpétrés les attentats de mai 2003 à Casablanca.


La vraie histoire de Hassan Kettani (3 octobre 2003)

La vraie histoire de Hassan Kettani

Prédicateur sunnite radical ? Il l’est certainement. Idéologue du terrorisme ? Plus difficile à prouver. Qui est vraiment Hassan Kettani ? Un entêté ? Un manipulé ? Portrait d′un homme condamné à 20 ans de prison.


La justice marocaine poursuit la répression des intégristes (26 septembre 2003)

La justice marocaine poursuit la répression des intégristes

Abdelwaheb Rafiki -dit Abou Hafs-, 33 ans, et Hassan Kettani, 31 ans, présentés comme « les cerveaux » des attentats islamistes de Casablanca (45 morts, dont 12 kamikazes, le 16 mai), ont été condamnés dans la nuit de jeudi à vendredi à 30 ans et 20 ans de réclusion criminelle.
Mercredi, le procureur général de la cour criminelle de Casablanca avait requis la peine de mort à l’encontre de ces deux prédicateurs considérés comme les « idéologues » du mouvement clandestin « Salafiya Jihadia » (le salafisme combattant).


La peine de mort requise contre trois prêcheurs islamistes (24 septembre 2003)

La peine de mort requise contre trois prêcheurs islamistes

La peine de mort a été requise à Casablanca contre trois prêcheurs islamistes accusés d’être des "cerveaux" du terrorisme au Maroc, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.


Un millier d’islamistes arrêtés au Maroc (30 août 2003)

Un millier d'islamistes arrêtés au Maroc

La presse marocaine l’a surnommé "l’émir aux yeux bleus". Quand le Français Pierre Robert, 31 ans, s’est présenté devant la chambre criminelle de la cour d’appel de Rabat, vendredi matin 29 août, peu de temps avant que l’audience ne soit reportée, pour la seconde fois, de soixante-douze heures, cet homme plutôt frêle, au visage fatigué et blême, était chaussé de claquettes en plastique ; il portait un pantalon de jogging ainsi qu’un maillot jaune et rouge du club de football turc de Galatasaray.


1 | 2

Les rubriques de Bladi.net

CultureEconomie MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

A proposContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones

Web Statistics