Recherche

HP Maroc déclare la guerre à la contrefaçon

26 mai 2008 - 23h38 - Economie

L’un des premiers constructeurs de matériels informatiques au monde est plus que jamais déterminé à mener la guerre à la contrefaçon frappant ses produits. Ce combat, longtemps mené sur les plateformes et hub de dispatching, est aujourd’hui porté par les bureaux régionaux les plus importants de HP. C’est le cas depuis quelques temps chez HP Maroc où une équipe dédiée et dirigée par Aziz Bennis, responsable département consommables, traque les contrefacteurs.

A noter cependant que « la stratégie repose sur une démarche de sensibilisation, d’éducation et de prévention », précise Bennis. Stratégie qui, si l’on en croit notre interlocuteur, a permis de déceler une confusion certaine chez des clients disposant, sans le savoir, de produits contrefaits.

D’ailleurs, l’actuelle campagne de communication, menée tambour battant au Maroc par HP et ses distributeurs officiels, répond à cette démarche de sensibilisation. Bien que minimisant l’impact d’opérer sur le marché d’un seul pays, le constructeur n’a pas hésité à débourser 300.000 DH pour attirer l’attention du consommateur marocain. Il faut dire que la contrefaçon du consommable au Maroc concerne ses produits à hauteur de 30 à 40% dans ce marché ! Sachant que le Maroc compte parmi les marchés les plus importants pour le constructeur. Le taux de croissance en 2007 y a atteint 35% dont 15 seulement seraient organiques. Les 20 points de différence seraient récupérés de la lutte contre la contrefaçon.

Le jeu en vaut la chandelle

A l’exception de l’Afrique du Sud, le business du consommable de HP, sur l’ensemble du continent, a atteint l’année dernière 160 millions de dollars, soit plus 1 milliard de DH dont plus de 218 millions sont réalisés au Maroc. De loin, le Royaume reste le marché le plus important de la région pour le constructeur. Faut-il y voir une explication de l’acharnement de HP à vouloir imposer au moins à ses partenaires à opter pour un « business propre » ?

En tout cas, le jeu en vaut la chandelle. Sensibilisation, éducation, prévention, investigation, audit, et éventuelles poursuites judiciaires… tout y passe. La traque du contrefacteur ne fait que commencer, nous dit-on.

Les enquêtes menées par les équipes anticontrefaçon de HP, avec mandat d’audit chez les partenaires et revendeurs HP, jusque dans leur stock, se multiplient et se font à l’improviste. « Pour élargir ce combat auprès des victimes de ces pratiques, nous avons mis à leur disposition une adresse email, un site web, et un numéro de téléphone pour dénoncer leurs bourreaux ».

Aziz Bennis ne trouve pas de mots pour qualifier « ces crimes économiques ». N’empêche, il est convaincu que la sensibilisation et l’investigation, sous le contrôle des autorités compétentes, « reste la seule façon d’anéantir ces réseaux de contrefacteurs, tout au moins atténuer leur impact sur notre business ».

Au niveau mondial, le fléau de contrefaçon de manière générale est pris très au sérieux. Selon la Chambre de commerce internationale, en 2007, la contrefaçon a représenté quelque 6 milliards de dollars, soit environ plus de 43,6 milliards de DH. C’est environ 6% de l’économie mondiale. L’Union européenne estime à 200.000 le nombre d’emplois perdus chaque année, à cause de la contrefaçon. Quel impact au Maroc ? Difficile à dire.

Source : L’Economiste - B. T.

Bladi.net

Bladi.net - 2015 - Archives - A Propos - Contact