>

Immigration clandestine : Encore des dupes et des escrocs

30 août 2007 - 14h46
Immigration clandestine : Encore des dupes et des escrocs

On le sait depuis fort longtemps. Tous les moyens sont bons pour mettre les pieds sur l’Eldorado. Les prétendants à l’immigration font et donnent tout ce qu’ils peuvent et les passeurs usent de toutes les astuces pour encaisser le maximum d’argent. Histoire de Bouâzza, spécialisé dans l’arnaque des coiffeurs, et qui a été coffré et présenté à la justice jeudi dernier.

Mouhcine Bouâzza, né à Kénitra en 1971, bachelier en Lettres modernes, se faisait passer pour un douanier. Il avait même un uniforme et un badge et faisait croire à ses victimes qu’il pouvait les aider à immigrer en Espagne. Bouâzza choisissait sa clientèle dans les salons de coiffure voire les coiffeurs eux-mêmes. Les montants que les prétendants à l’immigration versaient variaient entre 2000 DH et 30.000 DH. Les 2000 DH n’étaient qu’une petite avance, selon ses aveux. Le présumé coupable racontait qu’une fois la victime embobinée, il faisait le voyage avec elle jusqu’à Tanger, prenait un hôtel et le lendemain matin, il la faisait s’introduire dans le port de la ville du détroit pour la laisser poiroter sur les quais. A son arrestation, et selon les aveux qu’il a formulés à la police judiciaire de Hay Mohammadi-Ain Sebâa, cinq victimes ont été identifiées. Deux victimes n’avaient déboursé que 200 DH chacune. La troisième 23.000 DH, la quatrième 7.000 DH et la cinquième 30.000 DH.

Le pointage de Bouâzza au terminal central a révélé que l’accusé en question était aussi recherché par la police judiciaire de Kénitra pour les mêmes motifs. Le mis en cause a pu échapper à la vigilance des policiers avec une carte d’identité nationale émise au nom de son frère, employé à l’hôtel Mâamoura de Kénitra. Une carte sur laquelle il avait apposé sa photographie personnelle.

Mouhcine Bouâzza a été déféré devant la justice jeudi dernier pour escroquerie. A rappeler que plusieurs escrocs, des femmes notamment, agissent de la même façon. Ils encaissent des sommes d’argent et font loger leurs victimes dans des hôtels à Tanger pour prendre la clé des champs le lendemain.

La Gazette du Maroc - Mohamed Ahed

- Par: Bladi.net


Ces articles peuvent vous intéresser
Un Français devant la justice marocaine pour terrorismeUn Français devant la justice marocaine pour terrorisme
Un ressortissant français établi au Maroc a comparu jeudi devant la Chambre criminelle de Salé chargée des affaires de...
Le Roi Mohammed VI répond favorablement à Valérie RhabaLe Roi Mohammed VI répond favorablement à Valérie Rhaba
Le Roi Mohammed VI a décidé de répondre favorablement à la demande de la ressortissante française qui souhaite récupérer ses deux enfants actuellement...
Le Maroc, 3e pays le plus accueillant au mondeLe Maroc, 3e pays le plus accueillant au monde
Un classement publié cette semaine place le Maroc troisième au monde pour l’accueil des touristes, ou du moins le sentiment des touristes d’être...
Scandale : bienvenue dans les hôpitaux marocainsScandale : bienvenue dans les hôpitaux marocains
Des photos d’hôpitaux marocains ont fait leur apparition sur Facebook. Elles ont été publiées par des médecins eux mêmes pour dénoncer le manque de...
Marrakech : les familles des victimes du pédophile français poursuivies en justiceMarrakech : les familles des victimes du pédophile français poursuivies en justice
Une association proche du parti socialiste français a décidé de porter plainte contre les parents des enfants victimes du pédophile français arrêté...
Espagne : pour avoir voulu corrompre des policiers, un Marocain en prison Espagne : pour avoir voulu corrompre des policiers, un Marocain en prison
Un homme d’origine marocaine a été condamné en Espagne pour avoir voulu « acheter » des agents de la Guardia Civil. Ces derniers l’avaient arrêté suite...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014