>

La marocanité de Sebta et Mellilia au coeur de la polémique

5 décembre 2005 - 10h06
La marocanité de Sebta et Mellilia au coeur de la polémique

Le cas de Sebta et Mellilia est encore une nouvelle fois l’objet de tension entre Rabat et Madrid. Cette fois, il ne s’agit nullement d’assauts de Subsahariens ni de drogue, encore moins de contrebande mais de la confirmation par le Maroc, lors de la récente cinquième session du Comité d’association avec l’Union européenne, que les villes de Sebta et Mellilia sont occupées.

La présidence britannique tournante des vingt-cinq a répondu aux propos de Rabat en qualifiant ces deux villes d’"espagnoles".
Voulant atténuer cet incident politique, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Moratinos, a estimé, le 30 novembre devant les membres du Sénat à Madrid, qu’"il ne fait que refléter des positions traditionnelles et constantes des deux pays sur Sebta et Mellilia".

Le président de la ville autonome de Mellilia, José Imbroda, affilié au PP, a qualifié, au cours de cette séance, les propos du Maroc d’"agression" à la "souveraineté espagnole" sur ces deux villes.
La Ville de Sebta la Marocaine
Cette nouvelle tension sur la marocanité de Sebta et Mellilia, s’inscrit dans une conjoncture politique espagnole assez particulière. Le gouvernement de Madrid, depuis les intensifications, en octobre dernier, des flux de clandestins subsahariens, subit une pression allant crescendo pour que le chef de l’exécutif, Rodriguez Zapatero, effectue un voyage à Sebta et Mellilia. Effectivement, le locataire de la Moncloa avait annoncé, devant les présidents des régions début novembre, son intention de s’y déplacer début janvier 2006. A quelques jours de cette date fatidique, l’opposition veut profiter au maximum de cette donne pour acculer M. Zapatero à concrétiser sa promesse. Au point que certains médias madrilènes spéculent même sur le début de négociations entre Rabat et Madrid sur l’avenir de Sebta et Mellilia. En ligne de mire des critiques de ces organes de presse, le conseiller diplomatique de José Luis Rodriguez Zapatero, Maximo Cajal qui, depuis 2003, affiche publiquement son opinion pour le retour de Sebta et Mellilia à la souveraineté marocaine.

La non-participation des présidents de ces deux villes occupées, lors du sommet Zapatero-Jettou, du 29 septembre à Séville, a alimenté les spéculations se rapportant à ce problème. L’économie des deux villes occupées est liée, en grande partie, au Maroc. La manne financière générée par la contrebande, chiffrée à un milliard d’euros, est une garantie pour la stabilité des emplois dans ces deux villes.

Le statut politique en Espagne reconnaît l’existence de 17 communautés autonomes, Sebta et Mellilia n’en font pas partie pour le moment.

Libération



Ces articles peuvent vous intéresser
Hassan Baghli, Marocain de Belgique, suspecté d'être l'auteur du braquage de TangerHassan Baghli, Marocain de Belgique, suspecté d’être l’auteur du braquage de Tanger
Hassan Baghli, un Marocain de Belgique, est suspecté d’être l’auteur principal du braquage du fourgon de transport de fonds d’Attijariwafa bank, à...
Spectaculaire braquage d'un convoyeur de fonds à Tanger, ce matinSpectaculaire braquage d’un convoyeur de fonds à Tanger, ce matin
Un braquage à l’américaine s’est déroulé ce matin à Tanger, dans le nord du Maroc. Un commando composé de 4 hommes cagoulés a attaqué en fin de matinée...
Sexe : des Espagnols, des Français et des Marocaines arrêtés en flagrant délitSexe : des Espagnols, des Français et des Marocaines arrêtés en flagrant délit
Les services de la gendarmerie royale ont effectué une descente la semaine dernière dans deux villas de la commune Oulad Hassoun dans la région de...
Un Marocain file à Marrakech en jet privé après un braquage en SuisseUn Marocain file à Marrakech en jet privé après un braquage en Suisse
Un jeune marocain et son complice sont actuellement recherchés par Interpol, pour le braquage d’une banque UBS en septembre dernier à Genève, en...
Suite à des absences injustifiées, le Maroc licencie plusieurs centaines de fonctionnairesSuite à des absences injustifiées, le Maroc licencie plusieurs centaines de fonctionnaires
Le ministère marocain vient d’engager des procédures à l’encontre de plusieurs centaines de fonctionnaires suite à des absences injustifiées. Au Maroc,...
Une ministre Marocaine fâche les saoudiennes "trop maquillées"Une ministre Marocaine fâche les saoudiennes "trop maquillées"
Les déclarations de la ministre marocaine Soumia Benkhaldoun selon laquelle "les femmes saoudiennes abusent du maquillage", suscitent une forte...


Les rubriques de Bladi.net

CultureEconomie MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

A proposContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones

Web Statistics