>

La marocanité de Sebta et Mellilia au coeur de la polémique

5 décembre 2005 - 10h06
La marocanité de Sebta et Mellilia au coeur de la polémique

Le cas de Sebta et Mellilia est encore une nouvelle fois l’objet de tension entre Rabat et Madrid. Cette fois, il ne s’agit nullement d’assauts de Subsahariens ni de drogue, encore moins de contrebande mais de la confirmation par le Maroc, lors de la récente cinquième session du Comité d’association avec l’Union européenne, que les villes de Sebta et Mellilia sont occupées.

La présidence britannique tournante des vingt-cinq a répondu aux propos de Rabat en qualifiant ces deux villes d’"espagnoles".
Voulant atténuer cet incident politique, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Moratinos, a estimé, le 30 novembre devant les membres du Sénat à Madrid, qu’"il ne fait que refléter des positions traditionnelles et constantes des deux pays sur Sebta et Mellilia".

Le président de la ville autonome de Mellilia, José Imbroda, affilié au PP, a qualifié, au cours de cette séance, les propos du Maroc d’"agression" à la "souveraineté espagnole" sur ces deux villes.
La Ville de Sebta la Marocaine
Cette nouvelle tension sur la marocanité de Sebta et Mellilia, s’inscrit dans une conjoncture politique espagnole assez particulière. Le gouvernement de Madrid, depuis les intensifications, en octobre dernier, des flux de clandestins subsahariens, subit une pression allant crescendo pour que le chef de l’exécutif, Rodriguez Zapatero, effectue un voyage à Sebta et Mellilia. Effectivement, le locataire de la Moncloa avait annoncé, devant les présidents des régions début novembre, son intention de s’y déplacer début janvier 2006. A quelques jours de cette date fatidique, l’opposition veut profiter au maximum de cette donne pour acculer M. Zapatero à concrétiser sa promesse. Au point que certains médias madrilènes spéculent même sur le début de négociations entre Rabat et Madrid sur l’avenir de Sebta et Mellilia. En ligne de mire des critiques de ces organes de presse, le conseiller diplomatique de José Luis Rodriguez Zapatero, Maximo Cajal qui, depuis 2003, affiche publiquement son opinion pour le retour de Sebta et Mellilia à la souveraineté marocaine.

La non-participation des présidents de ces deux villes occupées, lors du sommet Zapatero-Jettou, du 29 septembre à Séville, a alimenté les spéculations se rapportant à ce problème. L’économie des deux villes occupées est liée, en grande partie, au Maroc. La manne financière générée par la contrebande, chiffrée à un milliard d’euros, est une garantie pour la stabilité des emplois dans ces deux villes.

Le statut politique en Espagne reconnaît l’existence de 17 communautés autonomes, Sebta et Mellilia n’en font pas partie pour le moment.

Libération

- Par: Bladi.net



Ces articles peuvent vous intéresser
La meilleure bachelière de France est Marocaine avec une note de 21/20La meilleure bachelière de France est Marocaine avec une note de 21/20
Myriam Bourhail, une lycéenne Française d’origine marocaine, habitant la cité de Dumas, à Villers-Cotterêts, serait l’élève la mieux notée de France au...
Exercices militaires : Des F-18 espagnols se mesurent à des Mirages F-1 et des F-5 marocainsExercices militaires : Des F-18 espagnols se mesurent à des Mirages F-1 et des F-5 marocains
Lundi dernier à Meknès, cinq F-18 espagnol ont été pour la première fois déployés au Maroc à l’occasion d’un exercice conjoint entre les Forces Royales...
Pays-Bas : une Marocaine suspendue pour avoir critiqué IsraëlPays-Bas : une Marocaine suspendue pour avoir critiqué Israël
Il ne fait pas bon de critiquer Israël, surtout quand on est employé par le ministère de la Défense et de la Justice néerlandais. C’est la mésaventure...
Ramadan au Maroc : samedi à Marrakech, dimanche à Fès ?Ramadan au Maroc : samedi à Marrakech, dimanche à Fès ?
Il ne s’agit pas d’une blague, car d’après les calculs effectués par les chercheurs de l’institut égyptien de recherches astronomiques et géophysiques...
Scandale immobilier à Al Hoceima : les sanctions pleuvent après la colère royaleScandale immobilier à Al Hoceima : les sanctions pleuvent après la colère royale
Il aura fallu une colère royale pour que les ministères de l’Intérieur et des Finances s’intéressent enfin aux plaintes des Marocains résidant à...
Arabie Saoudite : un bébé marocain de 5 mois tué par balleArabie Saoudite : un bébé marocain de 5 mois tué par balle
Un bébé de 5 mois d’origine marocaine a été tué à Khamis Mushayt, dans le sud-ouest de l’Arabie Saoudite, alors qu’il était en compagnie de ses parents...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014