>

La RAM fais les yeux doux aux Français

1er octobre 2004 - 18h19
La RAM fais les yeux doux aux Français

La RAM a organisé, le 29 septembre dernier, une journée de réflexion sur les évolutions du marché français. Abderrafih Zouiten en a profité pour présenter le bilan de la compagnie sur le marché français.

Organisée mercredi 29 septembre, à la veille du Salon Top Résa, la journée de réflexion sur « Le nouveau marché français » a tenu toutes ses promesses. Devant un aréopage assez représentatif du tourisme national, des experts et des spécialistes de la distribution ont retracé les évolutions marquantes du marché émetteur français. Un marché en phase de mutation accélérée depuis l’année 2000. Dans son introduction, Abderrafih Zouiten, directeur général de Royal Maroc France, initiateur de l’événement, a fait le point sur l’évolution de l’offre aérienne entre le Maroc et l’Hexagone. L’année 2004, dira-t-il, a vu une évolution positive au départ du marché français. Les principaux paramètres ont évolué, à l’image de l’offre en sièges, en croissance de 17,2%, du trafic passager(17,6%), et, indicateur de dynamisme, du chiffre d’affaires (18,7%).
Ces résultats ne découlent pas du hasard de la conjoncture, laquelle, d’ailleurs, pour des causes diverses, n’a pas été tendre en 2003 et 2004.
En ce qui concerne le marché français, c’est surtout la stratégie commerciale suivie qui a été à l’origine des résultats engrangés. Déclinée en plusieurs points dont une modulation tarifaire plus affinée en basse saison, les partenariats avec les TO, le renforcement de la capacité des dessertes point à point, le développement des produits thématiques et une cellule commerciale dédiée aux congrès, l’offre de la RAM a gagné en volume et en diversité depuis 1998. En effet, sur les cinq dernières années, le chiffre d’affaires origine de ventes en France a doublé, passant de 101 millions d’euros à 200 millions en 2004.
Naturellement, cette évolution s’est accompagnée d’une hausse considérable du trafic. Le nombre de passagers a été multiplié par trois, passant de 220 932 en 1998 à 642 529. Vecteur de la croissance continue du marché français sur le Maroc, la RAM doit désormais, à l’instar de ses partenaires dans le tourisme, s’adapter aux évolutions rapides enregistrées dans ce marché. D’ici la mi-novembre, pour la première fois, le chiffre d’un million de touristes sur l’Hexagone sera dépassé. Mais, désormais, il s’agit d’adapter l’offre. Si sur les cinq dernières années, la croissance enregistrée est essentiellement basée sur les liaisons au départ de Paris, il faut aujourd’hui penser de plus en plus à la province, a déclaré M. Zouiten.
Pour 2005, la RAM-France prévoit d’augmenter de 23% son offre en sièges. Les liaisons au départ de Paris sur Agadir, Fès et Marrakech connaîtront des augmentations de capacité. Par ailleurs, une nouvelle représentation régionale Royal Air Maroc ouvrira à Nantes où une nouvelle desserte reliera Casablanca à raison de deux vols hebdomadaires le lundi et le vendredi à compter du 17 décembre. Entre 2004 et 2006, le nombre de sièges au départ de la France sur le Maroc (actuellement 2 millions) connaîtra une évolution de 17%.
Reste à savoir si dans sa globalité le produit Maroc suivra les mutations rapides des habitudes des consommateurs français. La progression des ventes de dernière minute dira Roger Colignon, responsable communication de l’ANAE,intermédiaire dans les congrès, dicte plus de réactivité aux agences de voyages. « Marrakech a eu ses dix ans de bonheur dans le marché des congrès », poursuit-il, faisant remarquer une meilleure disponibilité de l’offre aérienne de cette ville par rapport à celles de Fès, de Tanger et d’Agadir.
Pour cet expert, le produit marocain, confronté au non renouvellement des programmes, doit reprendre le train en marche et essayer de coller aux exigences qualitatives et sécuritaires. Sur ce dernier point, le Maroc n’est pas dans la liste rouge du Quai d’Orsay, mais pèche sur des détails facilement remédiables comme la faible réglementation de la location 4x4. D’autres intervenants comme Antoine Cachin, ex-président Thomas Cook Voyages, ont rappelé les adaptations indispensables de la distribution traditionnelle. Celle-ci doit non seulement se regrouper à travers des alliances, des réseaux, des marques, mais aussi s’intéresser à l’Internet. La France compte 23 millions d’internautes. D’où l’importance pour les opérateurs marocains de s’orienter un peu plus vers la toile et d’adapter leur politique de communication aux exigences des marchés ciblés. Cette journée de réflexion aura au moins eu le mérite de confronter les opérateurs marocains aux acteurs de la demande et aux analyses des experts. De quoi servir de viatiques pour le Top Résa.

DNES à Paris Adam Wade - Aujourd’hui le Maroc



Ces articles peuvent vous intéresser
Un avocat juif marocain veut adhérer au parti islamiste "PJD"Un avocat juif marocain veut adhérer au parti islamiste "PJD"
Isaac Charia, avocat marocain de confession juive du barreau de Rabat, a déposé une demande de candidature auprès du secrétariat général du Parti...
Insolite : des extraterrestres envahissent MarrakechInsolite : des extraterrestres envahissent Marrakech
Des corps lumineux étranges apparus dans le ciel de Marrakech lundi soir ont semé la terreur parmi les habitants de la ville, rapporte le quotidien...
Un Marocain en prison pour avoir diffusé des vidéos intimes de son ex-petite amieUn Marocain en prison pour avoir diffusé des vidéos intimes de son ex-petite amie
Un jeune casablancais de 19 ans a été arrêté la semaine dernière par les services de police pour avoir publié des photos et vidéos personnelles...
Pays-Bas : la Marocaine Elou Akhiat menacée de mort pour avoir ouvert un bar à vinPays-Bas : la Marocaine Elou Akhiat menacée de mort pour avoir ouvert un bar à vin
Elou Akhiat, Marocaine installée aux Pays-Bas, a décidé de suivre son rêve. Samedi, elle a ouvert son premier bar à vin, le ’Uva Dolce’, à...
Un charmeur de serpent meurt à Marrakech après la morsure de son cobraUn charmeur de serpent meurt à Marrakech après la morsure de son cobra
Un charmeur de serpents est mort à Marrakech, après une morsure de son propre serpent, alors qu’il était entrain de donner un spectacle sur la...
Les quatre milliardaires marocains du classement ForbesLes quatre milliardaires marocains du classement Forbes
Comme l’année dernière, quatre familles de milliardaires marocaines figurent dans le classement annuel de Forbes, répertoriant les hommes les plus...


Les rubriques de Bladi.net

CultureEconomie MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

A proposContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones

Web Statistics