>

Le Code de la famille expliqué aux Marocaines en Belgique

18 novembre 2004 - 09h38
 Le Code de la famille expliqué aux Marocaines en Belgique

Le ministère belge de l’Egalité des Chances a organisé mardi à Bruxelles un colloque qui s’articule autour de la réforme de la Moudawanna.
Des personnalités marocaines, dont l’ancien secrétaire d’Etat, Mohamed Said Saadi, ont pris part à cette rencontre qui s’est proposée de faire le point sur l’avancée vers l’égalité et l’équité apportées par la réforme du Code de la famille et l’application du nouveau Code belge de Droit international privé au statut des femmes marocaines en Belgique.

La réforme du Code de la famille au Maroc s’est faite à partir d’une lecture moderne de l’Islam, ce qui réfute l’idée que la religion musulmane soit réfractaire à l’égalité des sexes, a indiqué mardi à Bruxelles, l’ancien secrétaire d’Etat, Mohamed Said Saadi.

Aujourd’hui, un travail de sensibilisation sur le terrain s’avère nécessaire pour améliorer la condition économique de la femme et renforcer sa présence au niveau politique, a-t-il estimé lors d’un colloque organisé par le ministère belge de l’Egalité des Chances.

La rencontre se penche sur les « incidences pour les femmes marocaines en Belgique » de la réforme du Code de la famille et de l’application du nouveau Code belge de Droit international privé.

Le but du colloque est de faire le point sur « l’avancée vers l’égalité et l’équité apportées par ces deux réformes au statut des femmes marocaines en Belgique », explique-t-on au ministère belge.

L’harmonisation des pratiques de droit en matière familiale, notamment en ce qui concerne la double nationalité, la filiation et l’âge du mariage figurent à l’ordre du jour de cette rencontre qui vise à préciser les conditions dans lesquelles une décision judiciaire ou un acte authentique étrangers peuvent recevoir effet en Belgique.

Présente à ce colloque aux côtés de plusieurs actrices et acteurs de terrain, ainsi que de personnalités politiques, Mme Leila Rhiwi, ancienne présidente de l’Association démocratique des femmes marocaines (ADFM), a insisté sur l’importance de cette réforme dont la philosophie a permis de faire évoluer la Moudawana du statut personnel à un Code de la famille.

Eliane Deproost, directrice adjointe du Centre belge pour l’Egalité des Chances et la Lutte contre le Racisme, s’est pour sa part félicitée de l’adoption de la réforme du Code de la famille au Maroc.

Elle a émis l’espoir que ce nouveau texte permettra d’éliminer certains problèmes dont souffrent les femmes belgo-marocaines et qui s’ajoutent aux discriminations dont elles sont l’objet en Belgique en matière notamment d’emploi, de logement et d’enseignement.

Map

-


Ces articles peuvent vous intéresser
Pas de tour de 114 étages à CasablancaPas de tour de 114 étages à Casablanca
La tour de 114 étages portant le nom de « Tour Mohammed VI » ou « Nour », qui devrait être construite à Casablanca, ne serait qu’une rumeur selon...
Cristiano Ronaldo se régale au MarocCristiano Ronaldo se régale au Maroc
Le joueur du Real Madrid, actuellement au Maroc pour le Mondial des Clubs, a failli inscrire un but avec son équipe après un coup du foulard. Les...
Le gendarme qui avait maltraité une jeune femme poursuivi pour tortureLe gendarme qui avait maltraité une jeune femme poursuivi pour torture
Moins de deux semaines après la publication d’une vidéo montrant un gendarme insulter une jeune femme de « traînée », le procureur du roi près de la...
Maroc : voici les endroits les plus menacés par les tsunamisMaroc : voici les endroits les plus menacés par les tsunamis
Le magazine Jeune Afrique a publié il y a quelques jours, à l’occasion du sommet sur le climat organisé à l’ONU le 23 septembre dernier, la liste des...
Marrakech : il lui défigure le visage pour que personne ne se remarie avec elleMarrakech : il lui défigure le visage pour que personne ne se remarie avec elle
Parce qu’elle a décidé de le quitter, un homme a tailladé à coups de rasoirs le visage et le corps de sa jeune femme, afin que personne « ne se...
Un Asiatique de 4 ans interprète avec brio « Enty » de Saad LamjerredUn Asiatique de 4 ans interprète avec brio « Enty » de Saad Lamjerred
Reprise de la chanson « Enty » de Saad Lamjerred par Jurabek Juraev, jeune enfant Ouzbek âgé de 4 ans. A L’écouter, le Marocain a du souci à se faire,...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014