>

Le Festival de Marrakech : ouverture sur le monde et enjeu économique

2 octobre 2003 - 17h56
Le Festival de Marrakech : ouverture sur le monde et enjeu économique

Le Festival international de Marrakech propose du 3 au 8 octobre dans cette ville impériale du sud marocain plus de 70 films, depuis les avant-premières en plein air dans le cadre féerique du Palais El Badii aux projections populaires sur la place Jemaa El Fna.

Cette troisième édition d’un festival, dont "l’enjeu économique est majeur", selon André Azoulay, conseiller du roi Mohammed VI, sera présidée par l’actrice française Nathalie Baye.

Un hommage sera rendu au réalisateur américain Oliver Stone, qui a donné le 22 septembre au Maroc le premier tour de manivelle d’"Alexandre le Grand", avec Colin Farrell et Alexandra Jolie.

Seront également honorés l’Américain Ridley Scott - qui y a tourné des scènes de "Gladiator" et de "La chute du Faucon noir", et y prépare son prochain tournage -, Alain Delon et les comédiennes Yousra (Egypte), Amina Rachid (Maroc) et la star indienne Amitabh Bachchan, qui recevra vendredi soir une Etoile d’or des mains du comédien Gad Elmaleh.

Le Festival saluera la mémoire de son président Daniel Toscan du Plantier, dont la disparition brutale en février dernier a assombri les préparatifs de la manifestation.

La préparation de l’édition 2003 a également été marquée par les attentats de Casablanca, en mai dernier. "L’adversité ne nous décourage pas", assure André Azoulay, vice-président de la Fondation du Festival. "On continue et il est hors de question de remettre quoi que ce soit en cause parce que justement certains veulent nous terroriser".

Après Casablanca, le festival "ne peut pas se contenter de n’être qu’une vitrine de divertissement, il doit être une ouverture sur le monde", estime-t-il.

Ce qu’il fait en proposant des films d’Inde, de Bosnie, de Russie, d’Iran, des Etats-Unis, de Cuba, du Japon et dans la nouvelle section "Mawahib" (Talents), consacrée à la découverte d’oeuvres novatrices, des films d’Argentine, d’Afrique du Sud, du Kazakhstan, d’Irak et d’Israël.

"Mille mois", premier film de Faouzi Bensaïdi, primé à Cannes, ouvre le Festival vendredi soir. "S’il fait l’ouverture, c’est d’abord parce qu’il est très bon, avant d’être marocain", souligne André Azoulay. "Le cinéma n’est pas un art dont on apprécie la qualité en fonction du passeport".

"Ce n’est pas un festival ethnographique, ni national, ni géographique, ni tiers-mondiste, ni sud-nord, ni nord-sud. C’est un festival international dont les films sont choisis à partir des mêmes critères de qualité qu’à Berlin, Venise et Cannes", des aînés que Marrakech aspire un jour à égaler.

Sa création a été "inspirée par une réflexion à la fois artistique, esthétique, événementielle et surtout économique", précise André Azoulay. Le Maroc, qui a prêté ses paysages à "Lawrence d’Arabie", "L’hommme qui voulut être roi", "Othello" ou "Kundun", est "une sorte de terre élue pour le cinéma", selon lui.

"Ce sont plusieurs dizaines ou centaines de millions de dollars qui sont à la clé en termes d’investissement. Ce sont des dizaines de milliers d’emploi, dit M. Azoulay. Et le festival est une plate-forme privilégiée pour faire connaître et apprécier ce que nous pouvons offrir en termes de beauté, de lumière, de diversité et en termes de compétitivité".

"C’est une motivation stratégique qui s’inscrit sur le long terme et un enjeu économique majeur car l’industrie du cinéma a une valeur ajoutée, notamment sociale, en terme de création d’emploi et que nous voulons fonder une partie de notre croissance sur ces métiers là".

Source : Courrier International avec l’AFP

-


Ces articles peuvent vous intéresser
Petites bonnes : ce que vous devez savoir sur la nouvelle loiPetites bonnes : ce que vous devez savoir sur la nouvelle loi
Plusieurs fois discutée et amendée, la loi 19-12 sur les travailleurs(ses), en d’autres termes les petites bonnes, a été votée la semaine dernière par...
Unique au monde : un carnet de santé en chinois au MarocUnique au monde : un carnet de santé en chinois au Maroc
La page Facebook dédiée au scandale des hôpitaux au Maroc continue de s’animer de nouvelles photos publiées par les médecins eux mêmes. L’une des...
Sorti pour acheter du lait, il retrouve sa maison effondrée et sa famille tuéeSorti pour acheter du lait, il retrouve sa maison effondrée et sa famille tuée
Un homme est sorti hier à 5h du matin, à la demande de sa femme, pour aller chercher du lait. Quand il revient, il découvre sa maison effondrée, sa...
Abdallah Baha n'avait que 15.000 dirhams sur son compte bancaireAbdallah Baha n’avait que 15.000 dirhams sur son compte bancaire
L’ancien ministre d’Etat Abdellah Baha, décédé après avoir été percuté par un train il y a trois semaines, n’avait que 15.000 dirhams sur son compte...
Six ans de prison pour le viol d'un enfant dans une mosquée à El JadidaSix ans de prison pour le viol d’un enfant dans une mosquée à El Jadida
Un homme a été condamné à six ans de prison ferme par la chambre criminelle du tribunal de première instance d’El Jadida, pour avoir violé un enfant...
Insolite : Mohammed Sadisse privé de carte nationaleInsolite : Mohammed Sadisse privé de carte nationale
Il ne s’agit pas du Roi du Maroc, mais d’un citoyen marocain qui s’est vu retirer sa carte d’identité Nationale (CIN), en raison de la ressemblance de...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2015