>

Le réalisateur Mohamed Ismaïl en tournage à Lyon

7 août 2004 - 11h59
Le réalisateur Mohamed Ismaïl en tournage à Lyon

Le réalisateur Mohamed Ismaïl entame dans quelques jours le tournage d’une nouvelle chronique sociale. Toujours sur le même thème de l’émigration, le regard du réalisateur se situe, cette fois, de l’autre côté de la frontière pour raconter l’histoire d’un homme qui décide de rentrer au pays après quarante ans de vie ailleurs. Tour à tour, nous sommes ballottés entre crise d’identité, méconnaissance des réalités, clash des générations et duplicité des regards ici et ailleurs.

Après avoir posé son regard sur les émigrés qui tentent la mort pour trouver le paradis de l’autre côté du détroit et souvent ne trouvent en guise de compensation que la mort, la servitude, l’humiliation et la colère, le réalisateur a voulu voir ce qui se passe de l’autre côté et scruter en quelque sorte le monde de l’émigration sur des générations. Son souci premier est de pénétrer le monde des gens qui ont passé des dizaines d’années sur d’autres sols et qui un jour décident de revenir. Quel bilan de toute une vie d’exil ? Quelle approche réelle ont-ils de leur pays d’origine ? Et comment pourront-ils concilier entre ces deux mondes.

Pour Mohamed Ismaïl, c’est là l’une des questions les plus cruciales du moment. On ne sait pas comment gérer les problématiques liées à l’émigration. Jusqu’à cet instant, on a tourné autour du pot, que ce soit au Maroc ou ailleurs pour affubler le sujet d’interprétations souvent farfelues et à côté du coeur du problème. Cette tentative est d’apporter un regard juste et réel sur les véritables difficultés d’intégration, de communication, d’acceptation, que se soit au pays ou à l’étranger.

Au-delà de l’intégration qui ne se fait presque jamais pour des raisons partagées entre Marocains et étrangers, il faut le dire, il y a les conflits internes entre émigrés et leurs compatriotes d’ici qui voient en eux des vaches à traire et un butin à prendre. Les enfants qui sont nés de l’autre côté ignorent tout sur leur pays d’origine, n’ont de liens avec lui que ce que leurs parents leur ont raconté. Quand ils reviennent, ils sont littéralement paumés. Le fond du problème, c’est qu’ils ne sont chez eux ni ici ni ailleurs. Ils restent comme des apatrides en éternel voyage entre deux rives.

Le premier coup de clap est prévu pour le 9 août exactement et cela débutera à Lyon pour quelques jours de tournage. Il y a une étape à Algésiras pour la traversée des émigrés et puis des jours de travail à Casablanca. Ce sont presque cinq semaines de tournage qui mèneront toute l’équipe jusqu’à la fin septembre.

Pour ce nouvel opus, il y a beaucoup de noms qu’on ne peut pas tous citer qui apporteront leur talent à cette aventure : Hamidou, Rachid El Ouali, Mouna Fettou, Mohamed El Khalfi, Saïd Naciri, Mahjoub Rajji, Nezha Regragui, Salaheddine Benmoussa, Ahmed Saguia et tant d’autres acteurs de grande valeur. Il y a en tout 63 personnages, donc autant de rôles presque tout aussi importants les uns que les autres.

Libération

-



Ces articles peuvent vous intéresser
Des gratte-ciels et une plage à Marrakech, ça vous dit ?Des gratte-ciels et une plage à Marrakech, ça vous dit ?
Les vacances ne sont pas encore finies et les températures caniculaires sont encore légion au Maroc et surtout à Marrakech, où il a fait aujourd’hui...
Combat de Badr Hari - Patrice Quarteron le 16 octobre à DubaïCombat de Badr Hari - Patrice Quarteron le 16 octobre à Dubaï
Le kick-boxeur marocain Badr Hari vient de mettre en ligne une vidéo de préparation pour son prochain combat prévu le 16 octobre prochain à...
Karima - Ruby - El Mahroug "prête à chercher un travail de femme de ménage"Karima - Ruby - El Mahroug "prête à chercher un travail de femme de ménage"
Retournement de situation : Karima El Mahroug, alias Ruby, vient d’affirmer à un média italien que ses prétendues richesses ne seraient que des...
Souvenez-vous : le Marocain Otman Bakkal, première victime du "cannibale" Luis SuarezSouvenez-vous : le Marocain Otman Bakkal, première victime du "cannibale" Luis Suarez
On s’en souvient peut-être mais, en 2010, le Marocain Otman Bakkal qui évoluait alors au PSV Eindhoven, avait été mordu par l’Uruguayen Luis Suarez....
Bac au Maroc : meilleure note : 19,45/20 ; les filles meilleures que les garçonsBac au Maroc : meilleure note : 19,45/20 ; les filles meilleures que les garçons
Le ministère de l’Éducation nationale et de la formation professionnelle a annoncé hier, mercredi, les tant attendus résultats du baccalauréat....
Une lycéenne marocaine qui assistait sa mère malade au Maroc est sommée de quitter la FranceUne lycéenne marocaine qui assistait sa mère malade au Maroc est sommée de quitter la France
Hajar est une lycéenne marocaine de 19 ans qui vit (pour le moment) à Paris. Ayant rejoint sa mère hospitalisée au Maroc pour l’assister pendant une...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014