>

Malakoff fête le retour prochain de Taoufik

2 avril 2009 - 23h45
Malakoff fête le retour prochain de Taoufik

Devant le lycée Louis-Girard à Malakoff (Hauts-de-Seine), la banderole « Taoufik doit revenir » a été barrée d’un « va » victorieux. La grève générale prévue hier pour exiger le retour de ce lycéen sans-papiers de vingt et un ans, expulsé en août 2008, s’est donc transformée en assemblée joyeuse devant le lycée.

Photos de Taoufik autour du cou, le comité de soutien ne s’y trompe pas : c’est bien grâce à une mobilisation exceptionnelle que le lycéen va pouvoir remettre les pieds sur le sol français le 21 avril prochain. « Ça n’était pas gagné au départ, se souvient Bruno Doizy, professeur. Il a fallu qu’on fasse tous ces rassemblements, qu’on soit reçus au ministère, puis qu’on menace de déclencher une grève générale pour que la situation se débloque. »

Lycéen de vingt et un ans, Taoufik El Madroussi est expulsé vers le Maroc le 26 août 2008. Depuis, ses professeurs se sont acharnés à maintenir un lien avec le jeune homme. « Nous avons organisé des cours par correspondance », explique Élise Brultey, sa professeur de français et d’histoire-géographie, qui lui a rendu visite quatre fois au Maroc et donne quotidiennement de ses nouvelles sur le site Internet dédié à son retour. Tous les jours depuis septembre, ses professeurs se bornaient à répéter son nom à l’appel. « Ça nous a aidés à tenir, confie Romain Bergeron, professeur d’anglais et de lettres. Il devait revenir. »

Taoufik a quinze ans quand il arrive en France en 2002. Il y rejoint ses parents et ses six frères et soeurs. « Comme l’appartement était petit, notre père nous a fait venir petit à petit », raconte Abderraham El Madroussi, frère de Taoufik qui a la nationalité française. Malheureusement, à quinze ans il est trop tard pour que le garçon obtienne la nationalité française ou un titre de séjour de droit à sa majorité. En avril 2008, lors d’une soirée d’anniversaire un peu arrosée, Taoufik et des amis sont arrêtés par les forces de l’ordre, alors qu’ils ennuient des passants. Comparution immédiate : huit mois d’emprisonnement dont quatre fermes. À sa sortie, le jeune homme passe directement à la case centre de rétention, avant d’être expulsé.

Symbole de la double peine, Taoufik est aussi l’exemple de ces jeunes devenus sans-papiers le jour de leurs dix-huit ans. Richard Moyon, du Réseau éducation sans frontières (RESF), revient de Lyon où se tenait ce week-end une assemblée générale de ces jeunes majeurs. « La victoire pour Taoufik est énorme, mais c’est le fait du prince, dit-il. Quand la pression est trop forte, le ministre recule. C’est complètement arbitraire, il faut que la loi change. » Depuis la création de RESF, seuls trois lycéens ont ainsi pu revenir en France après avoir été expulsés.

Devant le lycée, quelques élèves saluent l’événement. « C’est pas bien ce que la France a fait, lance Khelifa, seize ans. Je suis content qu’il revienne. Maintenant, il va pouvoir réussir sa vie. »

Source : L’humanité - Marie Barbier



Ces articles peuvent vous intéresser
Un ministre marocain expulse une journaliste du parlement à cause de sa "tenue indécente"Un ministre marocain expulse une journaliste du parlement à cause de sa "tenue indécente"
Une journaliste marocaine aurait été expulsée de la Chambre des représentants vendredi par Elhabib Choubani, ministre chargé des relations avec le...
Maroc : des policiers, des gendarmes et des militaires condamnés pour trafic de drogueMaroc : des policiers, des gendarmes et des militaires condamnés pour trafic de drogue
La cour d’appel de Casablanca vient de condamner une vingtaine de personnes, dont des gendarmes, des policiers et même un colonel, à des peines de...
Les trois Marocaines les plus influentes du monde arabeLes trois Marocaines les plus influentes du monde arabe
Trois Marocaines figurent dans le dernier classement du magazine Arabian Business. Publié cette semaine, il répertorie les 100 femmes les plus...
Le pèlerinage (Hajj) interdit aux Marocains de moins de 63 ansLe pèlerinage (Hajj) interdit aux Marocains de moins de 63 ans
Les Marocains âgés de moins de 63 ans n’ont pas le droit d’effectuer le pèlerinage "Hajj". La décision communiquée par le ministère des Habous et des...
Maroc - Polisario : la guerre du pétroleMaroc - Polisario : la guerre du pétrole
Le Polisario vient d’accorder une licence d’exploitation au groupe britannique Rio Red Petroleum Ltd, pour explorer des "gisements de pétrole et de...
Combat : Badr Hari affronte Ismael Londt le 17 mai aux Pays-BasCombat : Badr Hari affronte Ismael Londt le 17 mai aux Pays-Bas
Badr Hari remontera sur le ring le samedi 17 mai prochain, lors du A1 World Combat Cup à Eindhoven, aux Pays-Bas, pour un combat contre le...


Les rubriques de Bladi.net

CultureEconomie MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

A proposContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones

Web Statistics