>

Maroc/Grande-Bretagne : "In Lord we trust"

12 janvier 2009 - 11h40
Maroc/Grande-Bretagne : "In Lord we trust"

Ian Luder, Lord Maire de la City de Londres, a terminé sa tournée. Accompagné de sa délégation, il s’est rendu mercredi au park de Casanearshore, un site de 250.000m² (dédié principalement aux activités tertiaires).

Cette rencontre a été l’occasion pour le Lord Maire de dresser un bilan sur les points saillants abordés durant son séjour au Maroc. Pour le Lord Maire, la situation actuelle de crise internationale est une raison de plus pour renforcer davantage le partenariat entre les deux pays. « Il faut œuvrer pour que la récession actuelle ne vire pas à la dépression économique. Nos deux gouvernements ont donc convenu de la nécessité et de l’urgence de travailler ensemble », a-t-il déclaré.

Le principal aspect de cette coopération réside au niveau des investissements. Ainsi, selon lui, de nombreux hommes d’affaires britanniques suivent de près la croissance rapide que connaît l’économie marocaine et veulent de plus en plus se renseigner sur les opportunités qu’offre le Maroc.

« Au Royaume-Uni, le Parlement est actuellement en train d’étudier une loi d’usage portant sur la création d’une agence destinée aux investissements au Maroc », a déclaré Luder. Et d’ajouter qu’il serait « utile pour le Maroc et la Grande-Bretagne d’ouvrir un bureau marocain à Londres destiné à attirer les investisseurs britanniques ».

Ainsi, selon Luder, le Maroc a toutes les chances de devenir un grand « hub » financier entre l’Europe et l’Afrique, étant donné sa position géographique de proximité et son statut avancé avec l’Europe. D’autant plus que le Maroc semble mieux outillé que nombre de ses voisins du pourtour méditerranéen, avec notamment une politique de libéralisation accrue du marché des capitaux et une stratégie de renforcement des groupes de travail « public-privé » en matière financière.

La formation-éducation est l’autre volet phare sur lequel Luder souhaite une coopération renforcée entre les deux pays. Pour lui, « le Maroc a l’avantage d’avoir une population jeune et le gouvernement a profondément conscience de la nécessité de lui assurer une formation de qualité, tout en développant ses talents et ses compétences ».

Il a également souligné l’importance économique de la ville de Casablanca, plateforme financière de choix et premier pôle industriel du pays.

Rappelons que la visite d’Ian Luder au Maroc a débuté le 4 janvier dernier. Cette dernière a permis à de nombreux opérateurs londoniens de mesurer les potentialités du Maroc en matière financière et de rencontrer plusieurs officiels du monde de la finance marocaine, tels que le gouverneur de Bank Al-Maghrib et le président du Conseil de surveillance de la Bourse.

Source : L’Economiste - Mohamed Mounadi



Ces articles peuvent vous intéresser
Prisons au Maroc : un hôtel 5 étoiles pour les VIPPrisons au Maroc : un hôtel 5 étoiles pour les VIP
Des ministres, des hauts commis de l’Etat, des politiciens et des barons de la drogue, se côtoient dans les carrés "VIP" des prisons marocaines....
Incident diplomatique entre le Maroc et la FranceIncident diplomatique entre le Maroc et la France
Les relations entre le Maroc et la France, d’habitude très chaleureuses, ont connu un sérieux coup de froid vendredi, après une descente policière...
 Une Marocaine attaquée en diffamation par Manuel Valls Une Marocaine attaquée en diffamation par Manuel Valls
Une Marocaine sera jugée aujourd’hui par le tribunal correctionnel de Paris pour une plainte en diffamation envers la police déposée par l’ancien...
Crise diplomatique entre la France et le Maroc : la chronologieCrise diplomatique entre la France et le Maroc : la chronologie
La crise diplomatique entre la France et le Maroc prend des dimensions insoupçonnées, et la suspension par le Maroc, des conventions judiciaires...
Une affaire de harcèlement sexuel embarrasse la chaîne marocaine 2MUne affaire de harcèlement sexuel embarrasse la chaîne marocaine 2M
Le scandale de harcèlement sexuel dévoilé par plus de sept journalistes stagiaires de 2M continue de faire des remous. La direction de la chaîne de...
Pour avoir refusé de saluer la première femme wali au Maroc, un colonel est limogéPour avoir refusé de saluer la première femme wali au Maroc, un colonel est limogé
Un colonel des forces auxiliaires a été sanctionné par ses supérieurs pour avoir refusé de saluer Zineb El Adaoui, wali (Préfet) de la région...


Les rubriques de Bladi.net

CultureEconomie MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

A proposContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones

Web Statistics