>

Maroc : les islamistes appellent à l’ordre moral

6 février 2003 - 22h57
Maroc : les islamistes appellent à l'ordre moral

Les islamistes marocains, forts d’une implantation croissante et de leurs récents succès électoraux, multiplient les interventions dans la vie culturelle du pays pour dénoncer la "dépravation" et les "dérives" venues de l’Occident.

Les appels à un ordre moral islamiste sont le plus souvent lancés ou soutenus par les membres du Parti justice et développement (PJD), une formation islamiste "modérée" qui a réalisé une importante percée électorale lors des élections législatives de septembre 2002.

Le PJD, devenu la première force d’opposition parlementaire, n’a pas tardé à mettre à profit cette tribune nationale pour afficher son intransigeance sur le respect des "valeurs et traditions arabo-musulmanes", intervenant aussi bien dans le domaine de l’éducation nationale que dans ceux du spectacle ou des habitudes vestimentaires.

Quelques scènes qualifiées de "pornographiques" ont ainsi valu de vives critiques au jeune réalisateur marocain Nabil Ayouch pour son dernier film "Une minute de soleil en moins". Les députés du PJD ont demandé l’interdiction de cette production dans les salles marocaines et le remboursement à l’Etat des aides financières reçues par le réalisateur à l’occasion du tournage.

Cet appel à la censure à été suivi d’une vive polémique dans la presse marocaine, mettant aux prises les titres proches des islamistes, en particulier le quotidien Attajdid, et les journaux socialistes ou indépendants en lutte contre les "intégristes", les "obscurantistes" et autres "fascistes".

Les centres culturels et établissements d’enseignement étrangers installés au Maroc sont également la cible des critiques islamistes. Ces institutions, qui prennent une place importante notamment dans les milieux aisés, sont accusées de propager des valeurs occidentales et laïques.

Le député Abdelilah Benkirane, l’un des principaux responsables du PJD, a estimé que les jeunes Marocains qui font leurs études dans les établissements étrangers souffrent d’une "très grande lacune concernant leur culture islamique et la connaissance de l’histoire de leur pays".

L’influence islamiste est d’ores et déjà prédominante dans les universités marocaines, selon plusieurs enquêtes récemment publiées dans la presse.

Sur les campus, ce sont les militants de l’association radicale Al Adl Wal Ihssane, tolérée par les autorités mais non reconnue, qui ont pris la place occupée naguère par la gauche et l’extrême gauche, y compris aux commandes de la puissante Union nationale des étudiants du Maroc (UNEM).

Sur le plan vestimentaire, un accroissement très notable du port du voile islamique a été remarqué, notamment dans les grandes villes marocaines, sans qu’un lien puisse être établi avec une "consigne" qui aurait été donnée par les islamistes. Certains journaux assurent pourtant que des pressions et menaces croissantes sont exercées sur la voie publique à l’encontre des femmes non-voilées.

M. Benkirane a indiqué à ce propos qu’il fait "une différence entre les femmes qui ne portent pas le voile, mais qui s’habillent quand même d’une façon décente (...), donc qui se respectent et qui respectent la société".

"Les femmes qui s’habillent de façon provocante, je leur dis, vous avez absolument tort", a-t-il ajouté dans un entretien au quotidien Maroc-Ouest.

L’humoriste français Laurent Gerra a fait il y a quelques jours les frais de ce même climat dans un incident plus politique, les islamistes mettant à profit l’appui des Marocains à la cause palestinienne.

Un spectacle que donnait Laurent Gerra le 28 janvier à Casablanca a été mis en cause par un groupe de manifestants islamistes qui lui reprochaient ses positions jugées "pro-sionistes".

Neuf personnes ont été arrêtées lors de cet incident et déférées devant un tribunal de Casablanca. Me Abderrahmane Benameur, ancien bâtonnier et ex-président de l’Association marocaine des droits humainsindépendante) a assuré que les neuf accusés ont exprimé, en manifestant, "le sentiment de tout le peuple marocain".

AFP

-



Ces articles peuvent vous intéresser
Scandale : un prêtre espagnol abuse de sa servante MarocaineScandale : un prêtre espagnol abuse de sa servante Marocaine
Une vidéo mettant en scène un prêtre de l’église catholique abusant sexuellement de sa servante Marocaine défraie la chronique en Espagne. Pressions,...
Une Marocaine jugée pour avoir tenté de passer 20.000 € dans sa culotte en SyrieUne Marocaine jugée pour avoir tenté de passer 20.000 € dans sa culotte en Syrie
Nawal Msaad, 26 ans, étudiante britannique d’origine marocaine est jugée par le tribunal d’Old Bailey, à Londres, au Royaume-Uni, pour avoir voulu...
Officiel : Badou Zaki nouvel entraîneur de l'équipe du MarocOfficiel : Badou Zaki nouvel entraîneur de l’équipe du Maroc
L’ancien international marocain Badou Zaki est désormais le nouvel entraîneur de l’équipe nationale de football du Maroc. Zaki avait déjà mené les...
Kamal Essaheb, immigré clandestin aux Etats-Unis devenu avocatKamal Essaheb, immigré clandestin aux Etats-Unis devenu avocat
Un hommage a été rendu mardi à la Maison Blanche à dix immigrants clandestins aux Etats-Unis, en tant que "Champions du changement", un programme...
Marrakech, destination préférée des starsMarrakech, destination préférée des stars
Le magazine Gala vient de publier un article répertoriant les destinations favorites des stars. Trois destinations seulement ont, selon le...
Une mineure à Agadir séquestrée et violée pendant 1 mois par onze personnesUne mineure à Agadir séquestrée et violée pendant 1 mois par onze personnes
Le calvaire vient de finir pour une mineure à Agadir qui a été violée collectivement et à répétition par onze personnes, pendant plusieurs semaines. Sur...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014