Recherche

Le Maroc baisse le ton sur la question de Sebta et Melilla

3 mai 2011 - 14h00 - Maroc

Des officiels et certains médias espagnols ont été agréablement surpris de voir la délégation ministérielle marocaine, en tournée de séduction en Espagne la semaine dernière, focaliser son discours sur ce qui unit les deux pays et non pas sur ce qui les divise.

Salaheddine Mezouar, le ministre de l’Économie et des Finances, s’était en effet contenté de dire que l’Espagne et le Maroc devraient "travailler ensemble" pour régler le différend autour de Sebta et Melilla "de façon intelligente et calme".

Cité par le quotidien espagnol Diario de Sevilla, Mezouar s’exprimait jeudi dernier dans le cadre du forum d’affaires Espagne-Maroc organisé à Madrid par la Confédération espagnole des organisations entrepreneuriales (CEOE-Patronat) et la CGEM.

Rabat, indique le quotidien, considère que les villes de Sebta et Melilla sont occupées, faisant référence à la déclaration faite le 28 mars dernier par Omar Azziman. L’ex ambassadeur du Royaume en Espagne et actuel président de la Commission consultative de la régionalisation (CCR), avait en effet affirmé que la récupération de Sebta et Melilla restait un objectif prioritaire pour le gouvernement marocain (EFE).

Le fait que le premier ministre Abbas El Fassi ait osé appeler l’Espagne à ouvrir un dialogue sur la fin de l’occupation de Sebta et Melilla en mai dernier au parlement marocain, avait excédé le gouvernement Zapatero, qui s’était empressé de répondre qu’il n y avait rien à discuter, Sebta et Melilla étant des villes espagnoles.

La porte-parole du gouvernement de Sebta, Yolanda Bel (PP), a fait valoir quant à elle que le gouvernement de la ville autonome dirigé par Juan Vivas (PP), considère qu’il n’y a rien à traiter à propos de Sebta.

Bladi.net

Bladi.net - 2015 - Archives - A Propos - Contact