>

JO : 19 médailles en 12 éditions pour le Maroc

9 août 2008 - 15h18
JO : 19 médailles en 12 éditions pour le Maroc

Les Jeux Olympiques sont considérés par tous les sportifs comme un rendez- vous décisif, tellement l’enjeu est de taille. Toutes les nations, grandes ou petites, mettent à la disposition de leurs athlètes les moyens nécessaires pour briller et gagner des médailles.

Pour le Maroc, sa première participation aux J.O remonte à 1960, lors de l’édition de Rome. 54 sportifs représentaient le pays dans dix disciplines : L’Athlétisme, la Cyclisme, l’Escrime, l’Haltérophilie, la Voile, la Lutte, la Gymnastique, le Tir au fusil, la Boxe et le Pentathlon moderne. Le Maroc, par le biais de feu Abdeslam Radi, a eu sa première médaille d’argent. Cet athlète, dont beaucoup ne connaissent que le nom, a marqué les esprits à l’époque. Ses entraîneurs, à cause d’une erreur de stratégie, l’ont obligé à courir le 10.000 mètres la veille du marathon. Malgré la fatigue et la malchance qui lui collait au dos, car il s’est trompé d’itinéraire pendant la course, il parvint à créer la surprise en se classant deuxième derrière l’intraitable éthiopien Abebe Bikila.

Ont pris part en 1964, 26 athlètes seulement aux Jeux de Tokyo, sans que personne n’arrive à rééditer l’exploit de Radi. Ghazi Zaaraoui s’est contenté de la neuvième place au 3000 steeples alors que Bakir est entré douzième au marathon. Lors de cette édition, nos footballeurs ont perdu deux rencontres face à la Yougoslavie d’abord par (3 à 1) et face à l’Autriche par (6 à 0) ensuite. En 1968, au Mexique, le Maroc a pris part à quatre disciplines seulement, à savoir l’Athlétisme, la Boxe, la Lutte et le Basket- ball. De cette édition, on ne retient pas grand-chose, si ce n’est le boycott de notre équipe nationale du tournoi de football car l’équipe d’Israël se trouvait dans son groupe.

Quatre ans plus tard, à Munich en Allemagne , les délégations marocaines étaient plus importantes et ont pris part à cinq disciplines : l’Athlétisme, la Boxe, la Lutte, le Judo et le Football. Belhamra et surtout Boubker Slimani, en judo, se sont donnés à fond mais n’ont pas pu avoir une place sur le podium. Le même sort était réservé à Haddou Jador, Lahcen Akka Semsem et Omar Ghizlat en Athlétisme, ainsi qu’à Lahcen Maghfour, Mohamed Serrour et Ali Lachguer dans la Lutte. L’équipe de football a, quant à elle, pu atteindre le second tour de la compétition après un nul enregistré face aux USA, une défaite devant l’Allemagne et une victoire face à la Malaisie par 6 à 0. Lors du second tour, nos nationaux ont perdu leurs trois matchs face à l’Union Soviètique, le Danemark et la Pologne. Cette édition fut marquée essentiellement par la première participation féminine marocaine en la personne de Fatima El Fakir et celle de Malika Hadki.

En 1984, à Los Angeles, les Marocains étaient présents dans quatre disciplines : l’Athlétisme, la Boxe, le Cyclisme et le Football. Au cours de cette édition, deux Marocains ont pu graver et leurs noms et celui du Maroc dans les annales des Jeux Olympiques. Tous les Marocains qui ont veillé tard, devant leurs télévisions, pendant ces nuits chaudes de l’été, pour voir les courses de Said Aouita et de Nawal El Moutawakil se rappellent les larmes versées pendant que les deux athlètes faisaient des tours de piste, brandissant le drapeau marocain en main. Ce fut la première fois que l’hymne national a retenti deux fois pendant les JO. En football, la sélection marocaine n’a pas pu aller au-delà du premier tour. Rappelons seulement que les joueurs qui formaient l’ossature de l’équipe sont ceux qui se sont qualifiés, deux ans plus tard, au second tour du Mondial de Mexico.

A Séoul, en 1988, les athlètes marocains n’ont pas démérité. Même si Aouita, sur qui tous les espoirs furent fondés, a raté sa course (pour cause de blessure) et s’est contenté d’une médaille de bronze sur 800 mètres, Moulay Brahim Boutayeb a sauvé la mise en s’adjugeant l’or du 10.000m. Un fait héroïque avait marqué les esprits pendant cette édition en la personne du pugiliste abdelhak Achik : Arrivé en demi-finale, il a été victime d’une fracture au poignet et a refusé d’arrêter de boxer. Finalement l’arbitre a eu le dernier mot et le combat fut interrompu avant sa fin. L’image du boxeur bravant sa blessure, les larmes aux yeux, avait marqué les esprits.

A Barcelone, en 1992, Khalid Sekah offre la médaille d’or au Maroc en remportant le 10.000 mètres. De son côté, Rachid Labsir, qui faisait ses premiers pas dans le 1500 mètres, s’adjuge l’argent. En boxe, Mohamed Achik, entraîné par son aîné Abdelhak, a pu, pour une première participation, décrocher le bronze.

A Atlanta, en 1996, la délégation marocaine fut importante en nombre de participants, mais c’est uniquement grâce à l’athlétisme qu’elle sauve la situation. En l’absence du métal précieux, Salah Hissou sur 10.000 et Khalid Boulami (5000) remportent le bronze. On retient également de cette édition la chute en finale d’un jeune athlète qui se nomme Hicham El Guerrouj. En gymnastique, Naima Ghouati fut la seule représentante du continent africain.

Quatre ans plus tard, à Sidney, la moisson marocaine en médailles ne fut pas comme espérée, vu la qualité des athlètes qui constituaient les différentes délégations. El Guerrouj, malchanceux aux JO, se contente de l’argent en courant le 1500 mètres. Le bronze, quant à lui, fut assuré par Ali Ezzine (3000m steeples), Brahim Lahlafi (5000 mètres), Nezha Bidouane (400m haies) et Tahar Tamsamani en boxe.

En 2004, à Athènes, le berceau des J.O, nos nationaux étaient présents dans neuf disciplines, mais une fois encore, c’est l’Athlétisme qui a été au secours de la participation marocaine. Lors de cette édition, Hicham El Guerrouj a eu le dessus sur sa malchance et s’adjugea le métal précieux à deux reprises sur 5000 et 1500 mètres.

Ainsi, la participation marocaine aux différentes éditions des Jeux Olympiques, depuis 1960, a permis aux athlètes nationaux de récolter 19 médailles. L’athlétisme s’accapare la part du lion avec six médailles en or, quatre en argent et six en bronze, alors que la boxe nous en offre trois de bronze.

Source : Libération - Khalil Benmouya

- Par: Bladi.net



Ces articles peuvent vous intéresser
Des Marocains échappent à une catastrophe à l'aéroport de FrancfortDes Marocains échappent à une catastrophe à l’aéroport de Francfort
Une roue d’un avion de la compagnie espagnole "Swift air" a pris feu, le 2 août, à l’aéroport de Francfort en Allemagne. L’avion affrété par Royal Air...
L'Arabie Saoudite durcit les conditions de mariage avec les MarocainesL’Arabie Saoudite durcit les conditions de mariage avec les Marocaines
Toute Marocaine projetant de se marier avec un ressortissant Saoudien doit dorénavant répondre à des nouvelles conditions plus strictes établies...
Intégralité du discours du Roi Mohammed VI à l'ONUIntégralité du discours du Roi Mohammed VI à l’ONU
Le Roi Mohammed VI, qui devait initialement prononcer un discours lors de la 69è session de l’Assemblée Générale de l’ONU, a finalement chargé le...
Des gratte-ciels et une plage à Marrakech, ça vous dit ?Des gratte-ciels et une plage à Marrakech, ça vous dit ?
Les vacances ne sont pas encore finies et les températures caniculaires sont encore légion au Maroc et surtout à Marrakech, où il a fait aujourd’hui...
Maroc : découvrez comment Wissal, 10 ans, a appris seule l'anglaisMaroc : découvrez comment Wissal, 10 ans, a appris seule l’anglais
Une vidéo coup de cœur de Wissal, jeune Marocaine de Tiznit (sud du pays) issue de l’école publique comme elle le dit fièrement, qui a réussi à...
140.000 dirhams pour une grâce royale140.000 dirhams pour une grâce royale
Un nouveau scandale secoue l’administration pénitentiaire marocaine. Deux hauts responsables du centre pénitentiaire de l’Oudaya, à Marrakech, sont...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014