Miseria

Miseria

J’ai peur de Aïcha Ech-Channa parce qu’en lisant ce livre, je me suis rendue compte que quand je parle ou j’écris, mon seul souci est de séduire...

Aïcha Ech-Channa me fait peur parce que cette lecture m’a forcée à rencontrer Ouarda, la bonne de 16 ans, mystérieusement amputée d’une jambe, Mounia dont le corps porte des traces de coups et qui répète " Mot, je n’ai personne, je ne suis la fille de personne. " Et Mohammed, " le petit garçon de trois ou quatre ans, beau, avec de belles joues. C’est sûrement un enfant de la campagne qui est perdu ", et Brahim-Robert, le petit Malien de 11 ans, abandonné dans une ruelle marocaine, et Farida, et Amina-Latéfa et Si Abbés...


  • Photos Maroc
  • |
  • Marokko
  • |
  • A propos
  • Autres Plans : Tags | Archives Forums | Publicité