>

Moualy Hicham accusé de soutenir des idées ’anti-monarchistes’

20 juin 2005 - 19h36
Moualy Hicham accusé de soutenir des idées 'anti-monarchistes'

Le prince Moulay Hicham, surnommé "le prince rouge" pour ses positions critiques, a été pris à partie vendredi par des journaux marocains qui l’accusent de soutenir les idées "anti-monarchistes" d’un groupe islamiste.

"Moulay Hicham s’est découvert un penchant pour le régime républicain à la sauce islamiste", écrit notamment Aujourd’hui le Maroc (quotidien privé), assurant que le prince a approuvé des propos "anti-monarchistes" de Nadia Yassine, une responsable du mouvement islamiste - non reconnu - Al Adl Wal Ihssane (Justice et bienfaisance).
La fille du cheikh Abdessalam Yassine, porte-parole officieuse du mouvement, a notamment affirmé, dans une interview à l’hebdomadaire Al Ousbouia Al Jadida, sa préférence pour la république par opposition à la monarchie. Elle doit passer en jugement le 28 juin pour "atteinte à la monarchie".
Interrogé à ce sujet par l’hebdomadaire Al Jarida Al Oukhra, Moulay Hicham avait assuré, sans approuver les propos de Mme Yassine, ne "pas craindre l’arrivée des islamistes au pouvoir" et avait donné en exemple les monarchies parlementaires européennes.
Moulay Hicham "s’attaque directement à la monarchie constitutionnelle", assure Aujourd’hui le Maroc dans un article particulièrement violent adressé au cousin du roi - et troisième personnage dans l’ordre hiérarchique après le prince héritier Moulay Hassan et l’unique frère du roi, Moulay Rachid.
L’hebdomadaire La Vie économique, de son côté, a publié vendredi un long éditorial consacré à Moulay Hicham, rapportant une série d’accusations sur des aides financières que le prince, qui vit aux Etats-Unis depuis trois ans, aurait accordé à des journaux ou des institutions pour s’assurer de leur soutien.
Evoquant la "question du changement démocratique" au Maroc dans l’entretien à l’hebdomadaire Al Jarida Al Oukhra, Moulay Hicham avait estimé qu’il faudrait "trouver une solution à l’entrée sur la scène politique de ceux parmi les islamistes qui sont restés dehors".
"Je pense qu’Al Adl Wal Ihssane est un mouvement politique comme les autres", avait-il-dit à propos de cette organisation très influente mais non autorisée officiellement.

Wanadoo.ma

-



Ces articles peuvent vous intéresser
Réactions de fans suite à l'annulation du combat de Badr HariRéactions de fans suite à l’annulation du combat de Badr Hari
Déçus. Et le mot est faible après la décision du kick-boxeur marocain Badr Hari d’annuler le combat qu’il devait disputer ce soir contre le Français...
Maroc : violences racistes contre les migrants à TangerMaroc : violences racistes contre les migrants à Tanger
De nouvelles violences ont éclaté dans le quartier de Boukhalef à Tanger, durant lesquelles une cinquantaine de Tangérois armés de machettes et de...
Tom Cruise tourne Mission Impossible 5 au MarocTom Cruise tourne Mission Impossible 5 au Maroc
L’acteur américain Tom Cruise se rendra au Maroc à partir du mois prochain pour le tournage de la suite de la saga « Mission Impossible ». Il doit...
Pays-Bas : une Marocaine suspendue pour avoir critiqué IsraëlPays-Bas : une Marocaine suspendue pour avoir critiqué Israël
Il ne fait pas bon de critiquer Israël, surtout quand on est employé par le ministère de la Défense et de la Justice néerlandais. C’est la mésaventure...
Israël : Non, ce ne sont pas des drapeaux marocainsIsraël : Non, ce ne sont pas des drapeaux marocains
La photo illustrant un article publié par le journal le Figaro et représentant des chars israéliens évacuant les territoires palestiniens occupés, a...
Pour Benkirane, les touristes viennent au Maroc pour le couscous et la hariraPour Benkirane, les touristes viennent au Maroc pour le couscous et la harira
Si la promotion du tourisme marocain à l’étranger était dévolue au premier ministre marocain, Abdelilah Benkirane, on aurait sûrement vu des affiches...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014