Recherche

Le mouvement 20 février veut dialoguer avec Abdelilah Benkirane

7 décembre 2011 - 10h31 - Maroc

Le Mouvement du 20 février a finalement répondu favorablement ce mardi aux multiples appels du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, pour ouvrir un dialogue, mais sans lignes rouges, affirme Najib Chaouki, un militant du mouvement 20 février.

Si ce dialogue s’effectue conformément aux conditions qui seront imposées par le mouvement 20 février, il redonnera confiance au peuple marocain, indique Najib Chaouki, précisant que c’est une position officielle du mouvement 20 février.

Parmi les conditions du mouvement 20 février, Najib Chaouki cite la libération des prisonniers politiques, l’ouverture des dossiers en rapport avec la corruption, la garantie de la liberté de la presse et le renforcement des libertés individuelles et collectives.

Le mouvement 20 février n’a pas confiance dans le régime politique marocain, précise Najib Chaouki, mais serait prêt à engager un dialogue constructif avec le nouveau chef du gouvernement, si celui-ci ne leur impose pas des lignes rouges.

Dès l’annonce de la victoire du Parti Justice et Développement aux élections législatives du 25 novembre, Abdelilah Benkirane avait invité les mouvements 20 février et Al Adl Wal Ihssane à dialoguer et à militer dans le cadre d’institutions officielles.

Membre de l’antenne de Rabat du mouvement 20 février, Najib Chaouki est aussi l’un membres fondateurs du Mouvement Alternatif pour les Libertés individuelles (MALI), qui revendique depuis 2009 le droit de manger en plein publique pendant Ramadan.

Bladi.net

Bladi.net - 2015 - Archives - A Propos - Contact