>

Mustapha El Khalfi et ses frères les épouvantails

13 mai 2012 - 11h29
Mustapha El Khalfi et ses frères les épouvantails

J’avais écrit il y a quelques jours un article traitant de l’affaire des cahiers des charges d’El Khalfi. Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et bien des péripéties se sont déroulées. La tournure des événements a pris des tournants drastiques.

Benkirane et son ministre de la communication ont « discuté » avec le roi à propos de ces cahiers des charges. Ils ont déclaré que la discussion était fructueuse et que le roi appuyait leur volonté de réformer les médias publics. De belles paroles. Juste après, on a entendu Benkirane affirmer que « les appels à la prière ont leur place à la mosquée et non sur les chaines télévisées », les cahiers des charges ont été ensuite confiés à une commission présidée par le ministre de l’habitat et retirés à El Khalfi – l’exception marocaine a frappé encore une fois - et les anciens cahiers ont été maintenus en vigueur. Et pour clore le spectacle, le président de la HACA ayant validé les cahiers des charges a été royalement retiré de son poste.

On est loin de la vigueur avec laquelle El Khalfi défendait ses cahiers des charges, on est bien loin de sa menace de démission. De cela, on est passé à des déclarations où il mettait de l’eau dans son vin en affirmant que les cahiers appartenaient à tous les Marocains et qu’ils comprenaient des clauses sujette à modification … Ce qui m’intrigue dans cette affaire c’est la célérité avec laquelle le ministre a délaissé sa dignité, celui qui criait avec colère que le peuple l’avait choisi pour réformer les médias publics.

Si l’on était dans un pays où les ministres avaient du courage politique et savaient garder leur dignité, El Khalfi aurait déposé sa démission. Mais au contraire, on se met à justifier l’injustifiable, à atténuer les discours et à diluer les vérités. Cette affaire était devenue pour l’opposition un régal où chaque député s’amusait à puiser dans la langue de bois pour fustiger « les dérapages du gouvernement » et sa négligence de « l’approche participative ».

Les premières séquelles d’affrontement avec les centres du pouvoir ont démontré une lâcheté inexorable de la part du gouvernement mené par le PJD. Au lieu de continuer avec le leitmotiv de « bâtir et réformer ensemble, gouvernement et monarchie », vous devriez avoir le courage de dénoncer les obstacles qui vous sont dressés au lieu de cajoler le palais et son entourage.

Le constat s’affirme pour la énième fois : les rouages du pouvoir et des centres de décisions sont biaisés. Le régent demeure le roi, avec un gouvernement composé de ses conseillers. Tandis que le gouvernement Benkirane ne constitue qu’une mascarade servant à encaisser les critiques du peuple, des épouvantails qui ne font qu’accentuer le caractère « salvateur » de la monarchie absolue. Les épouvantails deviennent adeptes de la rente et de la mascarade jusqu’à ce qu’un vent « saint » les emporte pour ramener de nouveaux pantins. Tout cela sous le couvert d’une nouvelle constitution étriquée de tous les côtés et sous les chants de « la lutte contre la corruption ».

Comment pourrait-on attendre d’un tel gouvernement, qui délaisse ses cahiers de charge d’une manière si lamentable, qui s’effrite si majestueusement et d’une manière si lâche, la résolution de problèmes si sérieux que le chômage, la crise économique et la pauvreté ? J’ai défendu El Khalfi lorsqu’il défendait sa cause et ses prérogatives, mais je ne peux que le blâmer pour cette fin misérable, la fin d’un épouvantail !

Mahdi Zahraoui

- Par: Élève ingénieur à l'institut national des postes et télécommunications à Rabat. Blogueur et secrétaire général de l'association Capdema -Maroc.


Ces articles peuvent vous intéresser
Maroc : ce que vous devez savoir sur la réforme du code de la routeMaroc : ce que vous devez savoir sur la réforme du code de la route
Le code de la route marocain va subir une nouvelle réforme. Publié sur le site du Secrétariat général du gouvernement, le projet de loi est...
Un homme enferme son fils dans une étable pendant 10 ans Un homme enferme son fils dans une étable pendant 10 ans
Encore une affaire de séquestration au Maroc. Un homme a enfermé son fils pendant plusieurs années dans une étable d’une ferme se trouvant près d’El...
Vidéo : un ex-policier menace de se suicider s'il n'est pas réintegréVidéo : un ex-policier menace de se suicider s’il n’est pas réintegré
Un ex-policier a profité de la présence du wali Khalid Safir pour se défendre contre ce qu’il considère comme une injustice. L’ancien policier a...
Voici les quatre Marocaines les plus puissantes du monde arabe Voici les quatre Marocaines les plus puissantes du monde arabe
La nouvelle liste des 100 femmes les plus puissantes du monde arabe vient d’être publiée par le magazine Arabian Business. Tous les domaines sont...
Samy Naceri, agent de la police secrète de Hassan IISamy Naceri, agent de la police secrète de Hassan II
L’enfant terrible du cinéma français Samy Naceri prépare un nouveau film sur la période dite des « années de plomb », dans lequel il jouera le rôle...
Colère noire de Mohammed VI contre un policierColère noire de Mohammed VI contre un policier
Un agent de la circulation a été envoyé en "recyclage" à l’institut de police de Kénitra après avoir obligé un automobiliste à griller un feu rouge pour...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2015