Mustapha Hormatallah

Voici une sélection d'articles en rapport avec le thème : Mustapha Hormatallah

Mustapha Hormatallah liberé (25 juillet 2008)

Mustapha Hormatallah liberé

Mustapha Hormatallah, journaliste à l’hebdomadaire Al Watan Al An, a été libéré ce vendredi après avoir purgé une peine de 7 mois.


Mustapha Hormatallah entame une grève de la faim (1er mai 2008)

Mustapha Hormatallah entame une grève de la faim

C’est plus clair que jamais. La liberté d’expression au Maroc laisse trop de points de suspension. Dès qu’une affaire s’achève, une autre reprend. Toujours sous les verrous, Mustapha Hormatallah, journaliste à l’hebdomadaire Al-Watan Al-An, entame une grève de la faim du 2 au 4 mai courant pour protester contre son emprisonnement jugé d’« injuste ».


Presse vs justice, jusqu’où ira le bras de fer ? (14 avril 2008)

Presse vs justice, jusqu'où ira le bras de fer ?

Jusqu’où ira l’affaire Al Massae ? Condamné, en première instance, à payer 120.000 DH d’amende, auxquels il faut ajouter 6 millions de DH de dommages et intérêts au profit de quatre substituts du procureur de la ville de Ksar El Kébir, Rachid Niny, directeur de publication du quotidien arabophone le plus lu du pays, attend de connaître son sort en appel.


Le syndicat de la presse réclame la libération de Mustapha Hormat Allah (22 mars 2008)

Le syndicat de la presse réclame la libération de Mustapha Hormat Allah

Le Syndicat national de la presse marocaine a réclamé vendredi à Rabat la libération d’un journaliste marocain condamné à sept mois de prison pour avoir publié des textes confidentiels sur la lutte antiterroriste au Maroc.


Affaire Al Watan Al An : Mustapha Hormatallah, retour à la case prison (23 février 2008)

Affaire Al Watan Al An : Mustapha Hormatallah, retour à la case prison

Dans la soirée du mardi, Mustapha Hormatallah, reporter de l’hebdomadaire Al Watan Al An, a été remis en détention à la prison de Oukacha. Quelques jours auparavant, le pourvoi en cassation interjeté par ses avocats avait été rejeté par la Cour suprême de Rabat. Hormatallah avait été condamné en août à huit mois de prison après la publication de son article sur “Les rapports secrets derrière l’état d’alerte au Maroc”.


Al Watan Al An : Les peines de prison allegées d’un mois (18 septembre 2007)

Al Watan Al An : Les peines de prison allegées d'un mois

Un tribunal marocain a allégé d’un mois les peines de prison prononcées contre les deux journalistes d’Al Watan Al An, condamnés pour publication de textes confidentiels sur la lutte antiterroriste.


Al Watan Al An : Liberté provisoire pour Mustapha Hormatallah (11 septembre 2007)

Al Watan Al An : Liberté provisoire pour Mustapha Hormatallah

La Cour d’appel de Casablanca rendra le 18 septembre courant son verdict dans l’affaire du journaliste de l’hebdomadaire Al Watan Al An, Mustapha Hormatallah, condamné en première instance à 8 mois de prison ferme et 1000 dh d’amende.


Affaire Al Watan : 8 mois de prison ferme pour Hormatallah (15 août 2007)

Affaire Al Watan : 8 mois de prison ferme pour Hormatallah

Le tribunal de première instance de Casablanca a condamné, mercredi, le journaliste Mustapha Hormatallah de l’hebdomadaire ’’Al Watan Al An’’ à huit mois de prison ferme et à une amende de 1.000 dh et le directeur de la publication, Abderrahim Ariri, à six mois de prison avec sursis assortis de 1.000 dh d’amende.


Affaire Al Watan Al An : 6 mois à 5 ans de prison pour 8 militaires (9 août 2007)

Affaire Al Watan Al An : 6 mois à 5 ans de prison pour 8 militaires

Huit militaires marocains de différents grades, soupçonnés d’avoir transmis des documents secrets à des journalistes, ont été condamnés mardi à des peines allant de six mois à cinq de prison ferme.


Affaire Al Watan Al An : 8 militaires et 2 journalistes devant la justice (7 août 2007)

Affaire Al Watan Al An : 8 militaires et 2 journalistes devant la justice

Deux procès se déroulent en ce moment même à Rabat et à Casablanca à propos d’une affaire de divulgation de documents secrets "relatifs à la défense nationale". Huit militaires marocains, parmi lesquels deux colonels, deux commandants et des officiers de gendarmerie, sont soupçonnés d’avoir transmis des documents confidentiels à l’hebdomadaire arabophone Al-Watan al-An. Ils ont été mis aux arrêts et sont traduits, pour cette raison, devant le tribunal militaire de Rabat depuis le jeudi 2 août.


1 | 2

Les rubriques de Bladi.net

CultureEconomie MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

A proposContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones

Web Statistics