>

De nouvelles règles pour la zone de libre échange arabe

23 juin 2008 - 23h22
De nouvelles règles pour la zone de libre échange arabe

Doucement mais sûrement et surtout discrètement. C’est la démarche qu’a choisie le Maroc pour remettre de l’ordre dans la masse de dispositions tarifaires qui découlent des nombreux accords de libre-échange signés avec les pays arabes. Des accords qui, par leur multiplicité, ont posé un réel problème en matière de règles d’origine et de bases de taxation.

Par exemple, le Maroc est lié par trois accords avec l’Egypte et la Tunisie : un accord bilatéral, l’accord quadripartite d’Agadir et, enfin, l’accord de la zone de libre-échange de la Ligue arabe. Ces accords, tels qu’ils ont été négociés, ont souvent mis en place des règles d’origine mal définies.

C’est le cas de l’accord de la zone de libre-échange arabe qui adoptait la fameuse règle des 40%. A savoir qu’un produit importé par le Maroc d’un des pays signataires de l’accord ne peut bénéficier de la franchise des droits de douane qu’à la condition que 40% au moins de la valeur ajoutée soit réalisée dans le pays en question.

Le Maroc s’est rendu compte que cette règle trop générale laissait la porte ouverte aux abus. Et c’est précisément pour y remédier que des comités d’experts marocains font depuis le début de l’année un forcing pour faire accepter aux autres pays, notamment les pays du Golfe, une nouvelle façon de faire : les règles d’origine spécifiques. Le principe consiste, en fait, à remplacer la règle des 40% qui était appliquée à tous les produits sans distinction, par des taux adaptés à chaque type de produit, d’où l’appellation « spécifiques ».

Les nouvelles circulaires pas avant la fin 2008

« Il ne s’agit pas seulement de décider d’un taux de valeur ajoutée. Parfois, il s’agit d’entrer dans des détails plus subtils sur l’origine des autres matières qui servent à la fabrication, sur le type de transformations acceptée comme étant de la valeur ajoutée, etc. », explique un cadre de la douane.

Et si, au début du processus, certains pays, notamment du Golfe, étaient réticents à la mise en place de ces règles d’origine spécifiques, le Maroc a pu rallier à sa cause d’autres pays comme la Tunisie. Selon l’administration des douanes, pour 70% des produits industriels de la liste proposée par le Maroc, les nouvelles règles ont été approuvées par les pays de la zone de libre-échange arabe. Pour les produits agricoles, en revanche, seule la moitié de la liste a été adoptée.

Une fois le nouveau dispositif entièrement finalisé, ce sera à l’administration des douanes de publier les circulaires concernant les nouvelles règles d’origine. Cela n’interviendra sans doute pas avant fin 2008 .

Source : La vie éco - M. C.

- Par: Bladi.net



Ces articles peuvent vous intéresser
Ebola : le Maroc distribue gratuitement plus de 800 portables aux voyageursEbola : le Maroc distribue gratuitement plus de 800 portables aux voyageurs
Pour faire face à la maladie et surtout prévenir tout cas de virus d’Ebola, le Maroc a distribué plus de 800 téléphones aux voyageurs en provenance des...
Chute historique des ventes d'alcool au MarocChute historique des ventes d’alcool au Maroc
La vente d’alcool dans les circuits légaux serait en chute libre depuis la décision de l’enseigne Marjane de fermer les rayons d’alcool dans la...
Un séisme d'une magnitude de 5,7 degrés à Agadir, ressenti à MarrakechUn séisme d’une magnitude de 5,7 degrés à Agadir, ressenti à Marrakech
Une secousse tellurique d’une magnitude de 5,7 degrés sur l’échelle ouverte de Richter a été ressentie dimanche soir dans la province d’Agadir Ida...
Mariage collectif lors du mariage de Moulay RachidMariage collectif lors du mariage de Moulay Rachid
Plusieurs dizaines de mariages sont fêtés lors du mariage du Prince Moulay Rachid et de Oum Keltoum Boufares. La maison royale a en effet invité...
Cinq milliardaires marocains dans le classement UBSCinq milliardaires marocains dans le classement UBS
Le Maroc compte 5 milliardaires en dollars d’après le dernier classement publié par le cabinet de recherche singapourien Wealth-X, en collaboration...
Pays-Bas : une Marocaine suspendue pour avoir critiqué IsraëlPays-Bas : une Marocaine suspendue pour avoir critiqué Israël
Il ne fait pas bon de critiquer Israël, surtout quand on est employé par le ministère de la Défense et de la Justice néerlandais. C’est la mésaventure...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014