>

Offshoring : les atouts du Maroc

1er mars 2007 - 00h00
Offshoring : les atouts du Maroc

L’offshoring est un secteur en pleine évolution au Maroc et dans le monde. Dans sa dernière étude de janvier 2007, BMCE Bank s’est intéressée à ce phénomène.

L’offshoring connaît un essor important au Maroc. L’Etat a érigé ce secteur comme un pilier central du « Plan Emergence ». L’offshoring sera un vecteur de développement socio-économique du pays à l’horizon 2013. Dans cette optique, BMCE Bank s’est intéressée à ce secteur en forte croissance. Cette institution a voulu savoir si ce mouvement de délocalisation peut représenter un nouveau relais de croissance pour le Maroc. Pour avoir des éléments de réponse, la BMCE Bank a analysé dans sa dernière étude de janvier 2007, les forces et les faiblesses du Maroc. La position du Royaume sur les marchés francophone et hispanophone fait qu’il se spécialise dans l’offshoring lié à la banque, à l’assurance, à l’administration et au développement informatique.

La mondialisation des biens et des services, la forte concurrence sur les marchés de consommation, la diffusion des nouvelles technologies de l’information et de la communication sont autant de facteurs stimulant le mouvement de délocalisation des services « offshoring » à forte valeur ajoutée. Parmi ces services, les centres d’appels au Maroc représentent le plus cette dynamique de l’offshoring. La multiplication des centres d’appels illustre bien en effet cette situation. « L’activité de l’offshoring la plus développée demeure celle des centres d’appels, leur nombre est passé de 3 à plus de 150 créant 22.000 emplois », indique une note publiée par la BMCE Bank. Ces chiffres correspondent aux dernières statistiques de 2004, les seules disponibles à l’heure actuelle.

Depuis la première implantation en 2001, le nombre des centres d’appels n’a cessé d’augmenter. D’après une étude de BMCE Bank publiée en janvier 2007, le Maroc arrive aujourd’hui à occuper une place de leader dans l’espace francophone des centres d’appels. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) classe le Maroc en troisième position derrière l’Estonie et la Chine dans la progression des emplois créés par le secteur de l’offshoring.

La structure du marché des centres d’appels au Maroc est basée sur plusieurs pôles. Deux principaux acteurs représentent près de 40% de l’activité globale et 10 acteurs de taille moyenne totalisent 50% de parts de marché. Le chiffre d’affaires de l’activité des centres d’appels a enregistré une forte croissance pour s’élever à 85 millions d’euros à fin 2004. Ce dynamisme a poussé les professionnels du secteur à réfléchir à l’élargissement des activités de l’offshoring au Maroc. Le pays dispose selon cette étude d’avantages comparatifs considérables pour développer une offre compétitive de l’offshoring. « Ses atouts sont la proximité géographique, une main-d’œuvre qualifiée et bon marché, la connaissance des langues, notamment, le français et l’espagnol et des coûts de télécommunication compétitifs ». Pour renforcer ces avantages comparatifs et attirer les investissements étrangers, le Maroc a décidé d’offrir un environnement propice à l’investissement. Durant les trois prochaines années, le gouvernement marocain développera des zones spéciales dédiées à l’offshoring. Quatre pôles verront le jour durant les années à venir. Il s’agit de Casashore, Rabat-shore, Tanger shore et Marrakech shore. Casashore sera le premier parc dédié à l’offshoring. Ce projet nécessitera un investissement de 1,7 milliard DH. Il devrait contribuer à créer 30.000 emplois à l’horizon 2013.

La Roumanie et la Tunisie, concurrents du Maroc

La Roumanie et la Tunisie sont deux concurrents directs du Maroc dans le marché de l’offshoring. Et pour cause, les deux pays ciblent les mêmes marchés francophones de l’Europe de l’Ouest et se positionnent sur les mêmes filières que le Maroc. Entre 2002 et 2004, le volume d’activité dans l’offshoring de services informatiques drainé en Roumanie par les Etats-Unis d’Amérique, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, le Japon et Hongkong s’est établi à 1,83 milliard de dollars, générant 31.100 postes d’emplois.

Aujourd’hui le Maroc - Qods Chabâa

- Par: Bladi.net



Ces articles peuvent vous intéresser
Les burkinis interdits dans certaines piscines au MarocLes burkinis interdits dans certaines piscines au Maroc
Des hôtels marocains ont décidé de prendre exemple sur l’hôtel Ibis d’Eljadida, qui avait interdit à l’une de ses clientes de se baigner dans la piscine...
Un Marocain abandonne sa famille sur l'autoroute, fonce et endommage 9 véhiculesUn Marocain abandonne sa famille sur l’autoroute, fonce et endommage 9 véhicules
Alors qu’il était de retour du Maroc après 15 jours de vacances, un homme abandonne sa famille sur une aire de repos de l’autoroute A10, dans la...
Pays-Bas : une Marocaine suspendue pour avoir critiqué IsraëlPays-Bas : une Marocaine suspendue pour avoir critiqué Israël
Il ne fait pas bon de critiquer Israël, surtout quand on est employé par le ministère de la Défense et de la Justice néerlandais. C’est la mésaventure...
Alerte météo au Maroc : jusqu'à 47 degrés attendusAlerte météo au Maroc : jusqu’à 47 degrés attendus
Les températures devraient atteindre les 47 degrés au Maroc entre aujourd’hui et mercredi, prévient la direction de la météorologie nationale (DMN)...
Immobilier : des appartements et villas bradés à 50% au MarocImmobilier : des appartements et villas bradés à 50% au Maroc
Pour liquider son stock, un promoteur immobilier au Maroc propose jusqu’à 50% de réduction sur des appartements et même des villas, dans plusieurs...
Un avion avec une patiente atteinte d'Ebola empêché d'atterrir au MarocUn avion avec une patiente atteinte d’Ebola empêché d’atterrir au Maroc
Le Maroc a refusé catégoriquement l’atterrissage sur son sol d’un avion transportant une patiente norvégienne atteinte du virus...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014