Recherche

Des prédicateurs marocains chargés d’accompagner le Ramadan en France

2 septembre 2008 - 13h24 - Société

Le Maroc a décidé d’envoyer cette année, pour le Ramadan, 176 prédicateurs et prédicatrices dans toute l’Europe. Ce dispositif vise officiellement à éviter « tout discours de nature extrémiste »

A la demande du roi Mohammed VI, l’État marocain a décidé d’envoyer 176 prédicateurs et prédicatrices dans toute l’Europe à l’occasion du Ramadan, qui devait très probablement commencer ce lundi matin.

Un communiqué, publié le 16 juillet par le ministère des habous (cultes) et des affaires islamiques, expliquait cette décision par la volonté du Maroc de « répondre aux besoins de la communauté marocaine résidant à l’étranger dans sa vie religieuse », de « la prémunir contre tout discours de nature extrémiste ou déviant » et d’« enraciner en elle les valeurs de la citoyenneté ».

100 imams iront en France

La communauté marocaine compte près de 3,3 millions de personnes installées à l’étranger, soit 10 % de la population du royaume. L’Europe accueille 80 % d’entre eux (1,3 million sont installés en France). Parmi ces 176 imams, 100 iront donc en France, 31 en Belgique, 10 en Italie et en Allemagne et 7 en Espagne et en Hollande. Les autres seront répartis entre le Danemark, la Suède, la Norvège, la Finlande, la Suisse et la Grande-Bretagne.

Quarante-quatre prédicateurs (wâ’iz) et neuf prédicatrices (wâ’iza) proposeront des discussions et des échanges autour de la foi, tandis que 123 « guides » (mushaffi’în) interviendront pour la prière de nuit. Ils ont été recrutés par le ministère des affaires islamiques selon leurs connaissances théologiques, leur « piété » et leurs « bonnes mœurs ».

Par ailleurs, les mushaffi’în doivent aussi « avoir mémorisé parfaitement le Coran » et « être doués d’une belle voix ». Hébergés dans des centres culturels musulmans, ils exerceront leur action exclusivement dans les mosquées. Le séjour dure un mois, et ils regagneront leur pays un ou deux jours avant la fin du Ramadan.

Pas une nouveauté

« L’envoi d’imams marocains à l’étranger au moment du Ramadan n’est pas quelque chose de nouveau », indique Mohammed Moussaoui, nouveau président du CFCM élu en juin, qui rappelle que cette tradition d’échanges avec l’Europe remonte à plus de vingt ans. D’ailleurs, l’Algérie et la Turquie, elles aussi, envoient chaque année des prédicateurs.

« C’est une aide précieuse pour les musulmans de France et un besoin évident, au cœur d’un mois d’activité intense », reconnaît Mohammed Moussaoui, pour qui leur présence permet de « soulager les imams français », « pas assez nombreux » et souvent loin d’avoir « le niveau » de leurs confrères, faute d’une formation suffisante. Et surtout, conclut-il, cela donne à voir « une expression de la diversité du monde musulman ».

Source : La Croix - François-Xavier Maigre

Bladi.net

Bladi.net - 2015 - Archives - A Propos - Contact