Recherche

Revendications suite à l’avis fourni par le CCDH sur la création du CSCME

31 octobre 2007 - 01h39 - Marocains du monde

Suite à la déclaration faite à la presse le vendredi 26 octobre 2007 par monsieur Ahmed Herzenni, président du CCDH, pour annoncer l’achèvement, par ce dernier, de l’élaboration d’un avis consultatif en rapport avec le Conseil supérieur de la Communauté marocaine à l’étranger, s’est tenue une séance extraordinaire de la Plateforme Intercontinentale des MRE le lundi 29 octobre 2007 pour discuter la déclaration sus-mentionnée. Après un long débat et de larges consultations avec les représentants des sections de la Plateforme issus de la Belgique, la France, l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne, la Suisse, les pays scandinaves, l’Afrique, le Canada, l’Amérique et la Malaisie, voici la conclusion du Conseil d’administration de la Plateforme :

  •  Nous exprimons notre indignation quant à la méthode poursuivie par le CCDH depuis le début de sa mission consultative où il a mené une politique d’exclusion et de marginalisation.
  •  Nous annonçons notre refus du principe de cooptation choisi par le CCDH, au lieu de l’élection directe. Car ceci pose un certain nombre d’interrogations en relation avec les normes en vigueur en matière d’élection, de représentativité, d’impartialité, ainsi que le rôle du passe-droit, du clientélisme et de la couleur politique.
  •  Le résultat maigre auquel est arrivé le CCDH est étonnant. Ce résultat a pourtant eu un coût à la trésorerie de l’Etat qui a engagé un énorme budget à cet effet, sans jamais atteindre aussi bien les ambitions des MRE et que celles des citoyens vivant à l’intérieur du pays.

    Nous, à la Plateforme des MRE et vu ce que nous avons discuté ci-dessus :

  •  Nous réitérons notre attachement au contenu du courrier envoyé par la Plateforme à Sa Majesté le Roi Mohamed VI en date du 1er octobre 2006, ainsi que de l´appel de Strasbourg daté du 5 mai 2007. Nous avons d’ailleurs insisté sur le fait que la réussite du CSCME était tributaire de trois éléments, introuvables dans la déclaration de monsieur Herzenni, à savoir : la démocratie, la représentativité et la transparence.
  •  Nous nous adressons à Sa Majesté le Roi Mohamed VI pour solliciter de Sa Majesté de prendre en compte les revendications des MRE concernant la création d’un CSCME à la hauteur de leurs ambitions et espoirs. Un Conseil démocratique et transparent pour représenter cette Communauté de la meilleure façon possible. Et qu’il soit un trait d’union entre elle et les enfants du pays. Un Conseil à travers lequel les enfants de la Communauté marocaine résidant à l’étranger auront l’occasion de participer de façon effective au développement et à la modernisation du Maroc, tout en soutenant la politique de Sa Majesté qui vise à rétablir la confiance entre les MRE, ses élites et les responsables de la chose publique dans notre pays. Et ce afin d’intégrer les enfants de cette Communauté, à travers leurs représentants, dans le paysage politique marocain afin de soutenir la démocratie et le développement global et durable.

    Le Président
    Jamal Ryane
    Au nom du Conseil d’administration et des représentants des sections de la Plateforme Intercontinentale des MRE

  • Bladi.net

    Bladi.net - 2015 - Archives - A Propos - Contact