>

Surf, parachutisme, croisières... les produits de niche fonctionnent bien

18 septembre 2007 - 13h51
Surf, parachutisme, croisières... les produits de niche fonctionnent bien

S’il y a des activités touristiques qui se développent rapidement, c’est bien celles du tourisme de niche. Lancé en 2004 avec la promotion de quatre activités embryonnaires et très peu organisées (parachutisme à Béni Mellal, surf à Dakhla et à Safi et tourisme de croisière), le tourisme de niche a nettement élargi sa palette depuis.

En effet, en 2006, trois autres activités ont été promues par le ministère du tourisme et l’Office national marocain du tourisme (ONMT). Il s’agit du surf à Mir Left (région de Tiznit) devenue une destination très prisée par les étrangers et les nationaux, la chasse sportive dans la région de Arbaoua (dans le Gharb) que les chasseurs marocains connaissent bien et une troisième niche, peut-être la plus originale, qui consiste en un train touristique reliant Oujda à Bouarfa, avec des escales dans plusieurs petites localités.

Cette dernière activité, même si elle n’en est qu’à ses débuts, intéresse fortement des tour-opérateurs européens, notamment allemands. Ce train, pense-t-on au ministère du tourisme, va désenclaver la région qui en a fortement besoin surtout depuis la fermeture de la mine de Jerada. Pour l’instant, le train a accompli quatre voyages touristiques, en collaboration avec l’Office national des chemins de fer (ONCF) et un TO allemand, et devra profiter, à l’avenir, de l’ouverture de la station de Saïdia...

De nouveaux produits avant la fin de l’année

Mais ce n’est pas tout. Les services du ministère travaillent actuellement sur trois autres produits de niche qui seront lancés avant la fin de l’année. Il s’agit du surf à Laâyoune, du kayak de mer sur la côte méditerranéenne près de Nador et de la pêche dans la région d’Azilal, plus précisément dans le lac de Bine El Ouidane. Au total, ce sont donc une dizaine de produits de niche qui ont été mis en valeur sur une trentaine identifiée. Certes, les touristes fréquentant ces lieux sont encore peu nombreux, à l’exception du tourisme de croisière qui peut en attirer davantage. Il est indiqué que l’objectif visé n’est pas de drainer un tourisme de masse, mais de mettre en valeur des sites pour que les retombées en termes d’emplois profitent au milieu rural.

A ce titre, la démarche adoptée par la cellule dédiée aux produits de niche a subi quelques modifications depuis le lancement des premiers produits en 2004. Outre l’identification des régions à potentiel touristique, l’idée est de confectionner des produits avec la participation des populations locales, des autorités, des organismes tels que les Centres régionaux d’investissement, les transporteurs...

Ce créneau ne demande pas d’investissements énormes dans la mesure où il s’agit tout juste d’améliorer les structures d’accueil et le produit, d’élaborer des campagnes promotionnelles et de démarcher les TO par le biais de l’ONMT pour augmenter le nombre de visiteurs.

L’exemple du parachutisme à Beni Mellal est à cet égard significatif. Il a suffi de quelques travaux (aménagement de l’aérodrome, construction d’un hangar pour avions et acquisition d’une citerne à kérosène) et de petites opérations de promotion comprenant, entre autres, des insertions dans la presse, l’affichage, l’organisation d’un éductour et d’une manifestation pour que les adeptes du saut répondent à l’appel. En effet, en 2004, ils étaient 220 parachutistes sportifs à avoir fait le déplacement pour accomplir 3 400 sauts. En 2005, leur nombre est passé à 732, pour atteindre 820 en 2006.

On observe le même phénomène à Mir Left où le nombre de surfeurs a doublé entre 2005 et 2006, passant de 500 à 1 000. Il a suffi pour cela d’organiser des voyages de presse pour les magazines spécialisés et quelques éductours pour des TO européens qui travaillent sur ce créneau, sans oublier certaines agences de voyages marocaines qui confectionnent des packages pour cette destination.

La vie éco - M.M.



Ces articles peuvent vous intéresser
Karim Zaz, ancien patron de Wana, en détention provisoireKarim Zaz, ancien patron de Wana, en détention provisoire
Karim Zaz, ancien directeur de l’opérateur téléphonique marocain Wana, arrêté mardi par la police judiciaire à Casablanca, pour sa prétendue implication...
Un homme arrêté à Paris pour avoir espionné le prince Moulay HichamUn homme arrêté à Paris pour avoir espionné le prince Moulay Hicham
Un homme a été interpellé vendredi à l’aéroport Orly, à Paris, pour avoir surveillé le prince Moulay Hicham, cousin du Roi Mohammed VI, qu’il avait...
Le Maroc, "pays de racailles et de voleurs"Le Maroc, "pays de racailles et de voleurs"
Le Maroc est décrit comme un pays de "racailles et de voleurs" par une carte qui reprend les clichés et les répandus sur les différents pays et leurs...
Tarik El Idrissi, ancien kickboxeur marocain, tué par balle aux Pays-BasTarik El Idrissi, ancien kickboxeur marocain, tué par balle aux Pays-Bas
Tarik El Idrissi, ancien kickboxeur d’origine marocaine, a été tué par balle vendredi matin à Amsterdam, aux Pays-Bas. La police soupçonne un...
Le pain à 1,20 DH vendu au Maroc "est dangereux pour la santé"Le pain à 1,20 DH vendu au Maroc "est dangereux pour la santé"
Le pain à base de blé tendre vendu à 1,20 dirham au Maroc, est mauvais pour la santé. Pourtant les Marocains en raffolent, même quand ils souffrent de...
Suite à des absences injustifiées, le Maroc licencie plusieurs centaines de fonctionnairesSuite à des absences injustifiées, le Maroc licencie plusieurs centaines de fonctionnaires
Le ministère marocain vient d’engager des procédures à l’encontre de plusieurs centaines de fonctionnaires suite à des absences injustifiées. Au Maroc,...


Les rubriques de Bladi.net

CultureEconomie MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

A proposContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones

Web Statistics