>

"Tarfaya" fait salle comble à Berlin

24 mars 2005 - 12h08
"Tarfaya" fait salle comble à Berlin

Le Festival du film des pays de la francophonie s’est clôturé samedi soir sur une note optimiste pour « Tarfaya ». Ce film, du réalisateur marocain Daoud Oulad Sayed, a attiré un public nombreux.

« Tarfaya » refait parler de lui. Après « San Sebastian », « Les trois continents », ce film du réalisateur marocain, Daoud Oulad Sayed a participé au Festival du film des pays de la francophonie qui s’est déroulé du 17 au 20 mars. Projeté en clôture de ce festival, « Tarfaya » a reçu un succès fou et a fait salle comble. Un large public parmi lequel ont figuré de nombreux étrangers et naturellement beaucoup de Marocains vivant à Berlin.
Après son passage en compétition à San Sebastian le 17 septembre 2005, Tarfaya se déplace de festival en festival. « Ce long-métrage au Festival des Trois continents qui s’est déroulé en novembre à Nantes, par la suite il est allé à Berlin et il figure en compétition officielle au festival méditerranéen de Tétouan » souligne le réalisateur. Enfin, après Tétouan, il est prévu qu’il participe simultanément au Festival du cinéma de Paris ainsi qu’à celui d’Indiana Polis aux Etats-Unis. Pour l’instant, Tarfaya n’a reçu aucun prix. Une situation qui ne semble pas déranger le réalisateur qui est très optimiste. « Jusque-là, aucun prix n’a été décerné à Tarfaya, mais ce n’est pas ça le plus important, le fait qu’il soit présent à San Sebastian, c’est déjà là la plus grande distinction », déclare Daoud Oulad Sayed. Dans une déclaration à l’agence MAP, le réalisateur s’est dit "impressionné" par la qualité du débat, qui a suivi la projection de son film, où furent relevés, aussi, la thématique d’actualité et les qualités techniques du long métrage aux niveaux de l’image, du son et du montage.
Le réalisateur a également saisi l’occasion pour souligner le développement notable du septième art au Maroc ’’un des rares pays en Afrique à accorder des subventions à la production cinématographique’’. Rappelant les multiples festivals cinématographiques organisés au Maroc, il a souligné que le cinéma marocain, peut se prévaloir cette année de posséder une vingtaine de films et une trentaine de courts -métrages. Le réalisateur a aussi évoqué le fait que le cinéma marocain est de plus en plus présent sur la scène internationale où il y est également consacré. C’est le cas de Daoud Oulad Sayed, dont les films participent aux plus grands festivals internationaux.
Le dernier en date est bien celui de Berlin. Tout juste finalisé, “Tarfaya” a connu un succès conséquent lors de ses passages aux Festivals internationaux. Et pour preuve, le dernier accueil qui lui a été réservé au festival du film des pays de la francophonie à Berlin, la projection du film a attiré un grand nombre de spectateurs, résultat : salle omble pour Tarfaya. Ce film raconte l’histoire d’une jeune fille. Un personnage interprété par l’actrice Touria Alaoui. Cette jeune fille débarque dans un village au Sud du Maroc. Elle n’est dans ce village qu’à titre provisoire, en attendant le jour de son départ vers l’étranger. Une sorte d’escale aussi forcée que longue. Tout tourne autour de cette attente.
L’imminent départ n’est qu’un moyen de décrire le vécu quotidien des gens de la région, et leur mode de vie. C’est aussi une façon de relater les rapports qui se sont tissés entre les candidats à l’immigration, la jeune fille n’étant pas la seule à vouloir faire la grande traversée.
Un casting éclectique regroupant entre autres l’actrice Touria Alaoui, Mohamed Majd, Mohamed Bastaoui, Mohamed Khouyi, Naïma Eliass, Bouchra Ahrich et Zineb Senhadji. Une équipe qui, selon le metteur en scène, est dynamique et a « fait preuve d’un professionnalisme inégalé ».
Enfin, « Tarfaya » sera distribué au Maroc, selon le propos de son réalisateur à partir du mois d’avril « Après Tétouan, c’est le point de départ vers sa projection dans les salles du Maroc, qui aura lieu probablement vers la mi-avril ». Une nouvelle qui ravit le milieu cinématographique marocain, puisque les films de ce réalisateur sont très rarement diffusés. Une situation qui trouve sa réponse selon Daoud Oulad Sayed dans « la crise que connaît le secteur de la distribution et de l’exploitation au Maroc ».

Qods Chabâa - Aujourd’hui le Maroc

-



Ces articles peuvent vous intéresser
50.000 retraités français au Maroc50.000 retraités français au Maroc
Plus d’un million de Français ont décidé de passer leur retraite en dehors de l’Hexagone. Le Maroc reste une destination privilégiée pour bon nombre...
Trois Marocains tués dans un accident de la route en EspagneTrois Marocains tués dans un accident de la route en Espagne
Trois membres d’une même famille marocaine ont trouvé la mort samedi dans l’accident de leur véhicule près de Jaen, dans le sud de l’Espagne, selon un...
Quand « Marocain » devient une insulte aux Pays-BasQuand « Marocain » devient une insulte aux Pays-Bas
Le mot « Marocain » fait partie des insultes les plus utilisées dans les cours de récréation aux Pays-Bas, d’après les résultats provisoires d’une étude...
Mondial 2014 au Brésil : le drapeau marocain interdit ?Mondial 2014 au Brésil : le drapeau marocain interdit ?
Des Marocains voulant arborer le drapeau national lors du match ayant opposé mardi dernier l’Argentine à la Suisse au titre des huitièmes de finale...
Ramadan 2014 au Maroc : les horaires à retenirRamadan 2014 au Maroc : les horaires à retenir
Vous n’avez sans doute pas oublié de remettre vos pendules à l’heure GMT en reculant votre montre de 60 minutes depuis cette nuit, soit la veille du...
Le Maroc révèle le lieu du crash de l'avion d'Air AlgérieLe Maroc révèle le lieu du crash de l’avion d’Air Algérie
Le Maroc est le premier pays à avoir localisé le lieu du crash de l’avion d’Air Algérie, disparu peu après son décollage de l’aéroport de Ouagadougou,...


Les rubriques de Bladi.net

MarocSport Marocains du mondeMondeSociétéPhotos du MarocRecettes de cuisine marocaine

Bladi.net

Qui sommes-nous?
Notre équipe
Charte de confidentialité
ContactPublicité
› Bladi.net c'est aussi Bladna.nl pour les néerlandophones
› Bladi.net : 2002 - 2014